Devenir moins perfectionniste

« La perfection est inaccessible, l’excellence oui. Fais ton travail du mieux que tu peux, en acceptant les erreurs inévitables. » Alejandro Jodorowsky

Avez-vous déjà rencontré une personne perfectionniste heureuse ? Les perfectionnistes sont des insatisfaits perpétuels. Vouloir que chaque partie de son travail soit parfaitement accomplie est une cause perdue. La perfection et la paix intérieure sont deux objectifs incompatibles. Voici quelques questions qui ont pour objectif de réduire le perfectionnisme exagéré :

  1. Un point d’interrogation dans une bulle de bande dessinée.

    Richtom80 [LGPL], via Wikimedia

    Est-ce que j’ai tendance à aborder mot travail avec une vision « tout ou rien » ?
  2. Est-ce que je vais regretter plus tard d’avoir fait preuve d’un perfectionnisme excessif ?
  3. Est-ce que j’agi comme si la perfection était nécessaire pour me faire accepter ou pour réussir ?
  4. En faisant preuve d’un perfectionnisme abusif, est-ce que je néglige des choses importantes en perdant beaucoup de temps essayer de tout faire la perfection ?
  5. Est-ce que mon jugement est altéré par la fatigue ? Conséquemment, est-ce que je suis en contrôle de moi- ‑même ou est-ce que mon perfectionnisme démesuré (exacerbé par la fatigue) me contrôle ?
  6. Si je prenais une pause maintenant, est-ce que je serais plus efficace ? En d’autres termes, est-ce qu’un peu de repos m’aiderait à mieux contrôler ma tendance au perfectionnisme ?
  7. Qui d’autres que moi est victime de mon excès de perfectionnisme ? Par exemple, est-ce que certains membres de ma famille sont pénalisés par ce déséquilibre ?
  8. Est-ce que j’ai tendance à me juger sévèrement ?
  9. Si j’étais moins perfectionniste, est-ce que je serais plus heureux ?

Il est possible que votre fardeau de travail soit élevé. Il est également possible que vous soyez trop perfectionniste dans ce travail. Il est désirable de bien faire les choses importantes. Mais tout n’est pas important. Est-ce que vous perdez du temps à tenter d’atteindre une perfection non-nécessaire ? Il est bien de viser la qualité nécessaire pour une tâche donnée ; mais il est nuisible d’être obsédé par toutes ces petites choses autour de vous qui ne sont pas parfaites. Une des caractéristiques des gens efficaces est qu’ils ont un bon sens des priorités. Ils savent quand il faut employer un effort maximum pour obtenir une grande qualité. À l’opposé, ils savent aussi quand il est suffisant d’allouer beaucoup moins d’énergie à une tâche. C’est une question de dosage.

« Savoir quoi négliger requiert une grande sagesse. »

Lorsque nous fixons notre attention sur les imperfections, nous nous éloignons de notre véritable objectif : le bonheur. Observez-vous et identifiez les moments où vous passez la frontière entre un effort suffisant et l’obsession de tout faire parfaitement. Posez-vous souvent la question : « Est-ce que je suis trop perfectionniste maintenant ? ». Cette prise de conscience (répétée au besoin) vous aidera à mieux doser vos efforts.

L’approche présentée dans le paragraphe précédent ne vous demande pas de renoncer à faire les choses de la bonne façon ; elle suggère simplement de bien gérer vos priorités.

« La perfection demande une éternité d’efforts, tenter de l’atteindre en une vie est illusoire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.