S’ouvrir aux autres pour être heureux


« Un des plus grands cadeaux que vous puissiez faire aux autres consiste à vous ouvrir à leur amour. »

L’idée que nous nous faisons du bonheur est souvent plus ou moins liée à des possessions (argent, maison, voiture…) ou au succès social (métier reconnu, accomplissement notoire, bonne réputation professionnelle…). Tant qu’on ne peut atteindre ces objectifs prosaïques, nous pensons ne pas pouvoir être pleinement heureux. Conséquemment, bon nombre de gens passent leur vie à rechercher une illusion, car le vrai bonheur n’est pas associé aux possessions ou au statut social. Le véritable bonheur est plutôt un état de conscience.

Mais comment accéder à cet état de conscience ? La réponse est simple, il suffit de s’ouvrir aux autres et de devenir un donneur et non pas un demandeur d’amour. L’égoïste ne peut pas être heureux, car il ferme son cœur aux autres. Pour être heureux, il faut s’ouvrir jusqu’à embrasser le monde entier. Celui qui a beaucoup d’amour se dilate et il a l’impression que tout s’ouvre à lui.

« On accumule des richesses mille fois plus vite par le désintéressement que par l’égoïsme. »

Débarrassez-vous de cette habitude de constamment prendre et faites l’expérience de la générosité sincère. Si vous hésitez à donner des biens matériels, alors faites des dons non tangibles simplement par votre attitude envers les autres. Voici quelques exemples :

    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Calochortus_macrocarpus_-_Flickr._009.jpg

    Photo de brewbooks : CC BY-SA 2.0

  1. Écouter les autres avec bonté
  2. Encourager les gens qui vous entourent
  3. Saluer avec sincérité les gens de votre entourage
  4. S’intéresser sincèrement à la vie des gens
  5. Sourire
  6. Faire des compliments sincères
  7. Remercier tous ceux qui vous rendent service
  8. Éviter les conflits inutiles
  9. Être serviable
  10. Démontrer du respect à tous, particulièrement à « ceux qui ne le méritent pas »
  11. Ne pas chercher indûment à avoir raison
  12. Planifier et réaliser une bonne action tous les jours
  13. Orienter les conversations vers des sujets d’intérêts pour vos interlocuteurs
  14. Pardonner

Nous devons saisir les différentes opportunités d’être ouvert aux autres. Cette attitude nous enrichit, car ainsi nous recevons plus que nous donnons. Ce principe peut sembler illogique, mais faites-en l’expérience pour le vérifier. En donnant de votre temps aux autres, vous devenez plus inspiré intérieurement, et cette nouvelle richesse intérieure vous prépare à donner davantage et ainsi de suite.

« Aidez les autres, et c’est vous le premier qui vous sentirez mieux. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Expérimentation :
Pendant quelques semaines, changez votre attitude envers les autres en adoptant certaines des 14 approches ci-dessus, puis observez-vous. Si vous avez mis suffisamment d’effort et de sincérité dans cette expérimentation, vous sentirez naître en vous une nouvelle force. Vous sentirez un certain bonheur intérieur. Évidemment, vous ne deviendrez pas une toute nouvelle personne en quelques semaines, mais vous percevrez une différence. Et ceci vous motivera à aller plus loin.

« Le bonheur est de trouver la joie en ce que tu donnes, pas en ce que tu reçois. »

Conclusion :
Essayez d’avoir constamment dans vos pensées une place pour les autres, car alors une grande révolution se produira en vous. Celui qui s’ouvre réellement aux autres réveille en lui des forces inconnues qui sommeillent quelque part dans les profondeurs de son âme.

« Tout geste motivé par un pur désintéressement possède une étincelle de magie. »

Sujets complémentaires :
    – Gestes de bonté anonymes
    – Donner pour se transformer
    – Équilibre entre spiritualité et matérialisme
    – Réorienter sa vie et réviser régulièrement son évolution
    – Leçons de la plus longue étude sur le bonheur, vidéo de TED en anglais sous titré en français.
    – Liste d’articles sur l’amour
    – Pensées sur le bonheur, l’amour et la générosité
    – English version of this page

10 réponses

  1. Bonaventure dit :

    Bonjour à tous ! En voyant cet article je suis étonné et convaincu que tout cela est juste et vrai car pas rare des gens (même moi) ne pensent qu’être heureux c’est de vivre dans la vie conforme (on reste au sujet matérielle) sans tenir compte les autres ou bien les prochains. Mais là je peux dire que tout le monde peut être heureux en suivant cet article parce que le vrai bonheur c’est d’avoir la conscience tranquille en faisant le bien et bon.

  2. Anonyme dit :

    C’est un bon article !

  3. Beyade emmanuel dit :

    Merci ces articles trops pratiques pour une vie positive.

  4. Jean Christ NZIAMU dit :

    Félicitation pour cet article, qui aide les gens qui ont des problèmes dans leur vie de tous les jours.

  5. nazara dit :

    Bonjour cet article est très intéressant et je vais mettre en pratique les points que je n’ai pas encore faits ou pas assez. Mon plus gros problème est mon ego, car j’ai tendance à juger négativement les personnes que je croise ou que je connais. Pour donner une explication de mon état d’esprit qui me pousse à être si dure avec les autres : j’ai grandis dans un interna ou j’ai été institutionnalisé et quand j’en suis sortis j’étais totalement inadapté a la vie en société, étant petit on me disait toujours de fermé ma gueule. Plus tard je me suis mis à la musculation qui est le meilleur moyen d’avoir un ego démesuré, puisque sa nous pousse à toujours nous comparer aux autres. J’étais sur un réseaux social, et c’est pareil ça booste l’ego puisqu’il y a une forme de compétition a prouvé aux autres qu’on est meilleur qu’eux. J’avais du succès et je pensais avoir atteint le bonheur, le problème c’est que j’y passais tous mon temps libre. J’ai rencontré ma femme et très vite nous nous somme marier.

    Pour en venir au sujet (qui est lier) c’est quand ma femme ma parler du fait que je ne m’ouvre pas aux autres et que je les juge sans les connaître (et c’est vrai). L’ennuie c’est que j’ai déjà du mal à communiquer avec les inconnus et que j’ai encore plus du mal à voir l’intérêt d’avoir des amis. Je ne vous mentirais pas je veux en avoir, mais j’ai du mal à les trouver intéressant, j’ai toujours pensée (à tort) que les amis sont là pour raconter leur problème, gratter de la tune et de service et qu’il n’y a jamais rien en retour. Donc je me suis isolé dans une routine qui étais malsaine et maintenant que je veux m’ouvrir aux autres je galère grave. Je n’ai aucune difficulté à donner les biens matériels puisque je m’en fous, je suis conscient que je ne suis pas immortel et que je n’emporterais rien dans la tombe. Mais pour ce qui est de donner du temps c’est là mon problème, je n’arrive pas à trouver de l’intérêt a ce qu’on me dit. La plupart des gens que je rencontre débâte de leur vie privée alors qu’ils ne me connaissent pas et que franchement je m’en fiche. Le pire sont ceux qui parle de la pluie et du beau temps, ça n’a strictement aucun intérêt. Je cherche à éradiquer mon ego et à m’ouvrir aux autres. Ma femme que j’aime plus que tous, soufre de mon état d’esprits et c’est normal, je ne vous mentirais pas j’en souffre aussi. Il doit bien exister une formule magique pour me rendre sociable.

    Pour les 14 points, je vous dis d’abord ceux que je fais,
    Le point 2. J’encourage toujours les autres, je n’ai jamais trouvé utile de les descendre.
    Le point 6 : chaque compliment que je fais est sincère.
    Le 7 : c’est du bon sens je trouve.
    Le 9 :je le suis parfois trop.
    Le 11 mon avis est à prendre ou à laisser, ce n’est pas moi qui vais débattre pendant des heures pour prouver que j’ai raison.
    Le 14 je ne suis pas du tout rancunier.

    Voilà ceux que je n’arrive pas à réaliser :
    Le 1 dur dur d’écouter quand ce qu’on nous dit n’a pas d’intérêt
    Le 3 je fais juste un bonjour de loin et basta
    Le 4 ça rejoins le point 1
    Le 8 je les attire malgré moi
    Le 10 est certainement le plus dur, puisque j’ai la mauvaise habitude de juger les gens
    Le 12 là je ne suis pas sûr de ce que dit vous par bonne action, le terme est très large.
    Le 13 sa rejoins encore le point 1

    Ça fait beaucoup de chose à faire mais je sais que je peux y arriver. Le fait de reconnaître que j’ai ce problème est déjà un pas en avant. Le fait que je cherche à trouver la solution à ce problème en est un autre.

    Merci pour vos conseils. Passez une bonne journée. Je vous souhaite le meilleur.

  6. DECLERCK Benoît dit :

    Bonjour et merci encore pour tous ces beaux partages et ces belles idées. L’essentiel est de passer de l’idée à l’action. Enfant, j’étais incroyablement timide et on me considérait comme « différent ».
    Maintenant, parfois, on a du mal à me faire taire, mais je peux encore vivre pas mal de situations où je ressens de la gêne. C’est en effet en multipliant les contacts sociaux (très progressivement) que j’ai commencé à me sentir plus à l’aise.

    Benoît (Belgique – un pays en deuil en ce 23 mars 2016, au lendemain de ces terribles attentats à Bruxelles…)

  7. Georges dit :

    Moi je veux bien m’ouvrir aux autres, mais comment faire quand on déteste le simple le fait d’ouvrir la bouche pour dire bonjour. J’ai le trac dès que je dois parler à une personne et même avec mes proches je suis en mode silencieux. Je ne vais pas dire que je fais aucun effort mais c’est dur.

    • Bonjour Georges,

      Oui, c’est difficile. L’article suivant propose des approches pour combattre la timidité : http://www.evolution-101.com/vaincre-la-timidite/

      En voici un extrait :
      « Pour être de plus en plus à l’aise avec les autres, il est nécessaire de multiplier les contacts avec eux. Donc, une méthode efficace pour diminuer la timidité est d’augmenter graduellement les contacts sociaux. Cette approche s’appuie sur le principe selon lequel la fréquence d’une situation contribue à sa banalisation. C’est principalement en ayant davantage de contacts avec les autres, dans différentes situations, que vous réduirez votre timidité.

      Il est préférable de commencer simplement, en s’exerçant avec des activités sociales modestes, sinon vous augmentez vos chances d’échec. Échouer n’est pas en soi tellement grave. Mais à chaque échec, vous perdez un peu de confiance en vous. Au contraire, si vous débutez par de petits défis, vous augmentez vos chances de réussite. Le succès ainsi remporté augmentera graduellement votre confiance. Et vous diminuerez progressivement votre timidité

      Voici des activités de contacts sociaux appropriées pour un démarrage progressif… »

  8. syphax dit :

    C’est joli !! Comme c’est bon et bien de lire tous ces beaux récits du pardon, générosités, d’amour et de paix surtout vous s’avez j’ai bien Aimer !! Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre travail et bonne continuation à toutes ces personnes qui participent pour ces beaux partages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.