Header image alt text

Stratégies de la vie quotidienne : Evolution-101.com

Des idées et des suggestions pour vivre pleinement.

Questions pour apaiser le stress

Résultat de la recherche par mots clefs:

Questions pour apaiser le stress

« Le stress excessif est une façon de voir les choses qui nous porte à surestimer le danger et à sous-estimer notre capacité à y faire face. »

Votre stress dépend de la façon dont vous interpréter chaque difficulté. Vous trouverez ci-dessous des questions qui ont pour objectif de changer votre perception d’un problème jugé stressant. Évidemment, ces questions n'élimineront pas votre stress, mais dans certains cas elles diminuent significativement celui-ci. Ne me croyez pas sur paroles. Si vous êtes stressé, prenez plutôt quelques minutes pour répondre au questionnaire suivant. Vous verrez ainsi par vous-même si cette approche vous convient.

https://www.flickr.com/photos/22964099@N05/2204059683

creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Questions sur la perception du stress :

  1. Est-ce que d’autres personnes dans la même situation (par exemple des collègues) sont moins stressées ?
  2. Suis-je en train de sauter aux conclusions trop rapidement ?
  3. Quelle sera probablement ma perception de cette « situation stressant » dans un an ?
  4. Est-ce que je perçois avec trop de sévérité le pire des scénarios ? En d’autres termes, si le « pire » se réalise, est-ce que ce serait si catastrophique ?
  5. Est-ce que je serais moins stressé si j’étais reposé  ?
  6. Est-ce que mon empressement excessif a pour effet d'augmenter indûment mon niveau de stress ?
  7. Est-ce j'explique à répétition aux gens qui m’entourent pourquoi la situation est si « stressante » ?
  8. Est-ce que je me détends lorsque j’en ai l’occasion ?
  9. Est-ce que j’ai des attentes exagérées ?
  10. Est-ce que je pratique avec excès la procrastination ?
  11. Est-ce que je pratique le perfectionnisme excessif ?
  12. Est-ce que je m’impose des objectifs trop exigeants, par exemple des objectifs beaucoup plus élevés que ceux que mon travail demande ?
  13. Est-ce que je gère bien les différentes priorités ou est-ce que je perds du temps avec des tâches peu importantes ?
  14. Est-ce que je me change les idées lorsque j’en ai l’occasion, par exemple en prenant suffisamment de poses au travail, si possible ?
  15. Est-ce que j’agis comme s’il était nécessaire d’être stressé pour réussir ?
  16. À mon bureau et à la maison, est-ce que tout est bien rangé, tout au moins au début et à la fin de chaque journée ?
  17. Quel conseil donnerais-je à un ami s'il vivait exactement la même situation ?
  18. Si j’étais moins pessimiste, est-ce que je serais aussi stressé ?
  19. Globalement, est-ce que la situation est aussi stressante que je la perçois, ou est-ce que j’exagère ?
  20. Finalement, est-ce que je suis conscient que mon stress dépend grandement de ma façon de voir les choses ?

Limite : les questions précédentes (bien qu’elles puissent être adaptées) se prêtent surtout au stress dans le contexte du travail de bureau.

« L'apaisement réside en chacun de nous. » Dalaï-Lama

Sujets complémentaires :
    - Êtes-vous vraiment débordés de travail ?
    - Mesurer votre niveau de stress
    - Garder son calme dans une tempête d'insultes
    - Pensées pour apaiser le stress

Questions pour désamorcer une dispute avec un proche

Résultat de la recherche par mots clefs:

Questions pour désamorcer une dispute avec un proche

« La peine de la dispute excède de bien loin son utilité. » Joseph Joubert

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Query-road.png

Illustration de Xiong [CC-BY-SA-3.0], Wiki

Les questions suivantes ont pour objectif de changer notre perception d’un désaccord avec un proche. Ce ne sont pas des questions à poser à ce dernier ; ce sont des questions à se poser à nous-mêmes :

  1. Est-ce que j’exagère la gravité de cette dispute ?
  2. Est-ce que j’ai une vision complète de la réalité ou est-ce que je me concentre surtout sur les éléments négatifs de la situation, en ignorant les éléments positifs ou en ignorant le point de vue de mon proche ?
  3. Est-ce que je comprends bien la position de la personne avec qui je suis en conflit ? Est-ce que je lui ai posé des questions pour clarifier sa perception du désaccord ?
  4. Est-ce que j’ai eu récemment une conversation franche et ouverte avec cette personne ?
  5. Plutôt que de focaliser sur le sujet du désaccord, est-ce que je considère suffisamment les sujets sur lesquels je suis en accord avec cette personne ?
  6. Est-ce que j’ai mentionné des choses blessantes qui dépassent ma pensée ? Si oui, est-ce que je me suis excusé ?
  7. Est-ce que j’ai mal agi ? Si oui, est-ce que j'ai tenté de réparer ma faute ?
  8. Est-ce que ma résistance à régler ce conflit est le résultat d’un orgueil mal placé ? En d’autres termes, est-ce que je suis trop fier pour reconnaître mes torts ?
  9. Est-ce que cette dispute me semble plus grave parce que je suis fatigué, malade ou stressé ? Est-ce possible que mon proche soit également influencé par ces mêmes conditions défavorables ?
  10. Est-ce que j’ai exploré différentes façons de régler ce conflit, en proposant divers compromis par exemple ?
  11. Est-ce que je néglige de considérer les bons moments que j’ai vécus avec cette personne ?
  12. Est-ce que je néglige de considérer, s'il y a lieu, les efforts que cette personne fait pour régler à sa façon ce conflit ?
  13. Est-ce que j’ai de l’affection pour cette personne ? Si oui, est-ce que je lui ai dit ou montré récemment ?
  14. Est-ce possible que cette dispute puisse mettre fin à ma relation avec cette personne ? En d’autres termes, est-ce que je mets en péril une relation importante pour une raison qui n’en vaut peut-être pas la peine ?
  15. Est-ce que je vais regretter plus tard mon attitude actuelle dans ce conflit ?
  16. Si j’ai la possibilité de mettre fin à cette dispute, est-ce que j’ai une raison valable pour ne pas le faire maintenant ?

Limite :
Cet article ne traite pas des conflits profonds ou prolongés. Ceux-ci demandent des approches plus sophistiquées, incluant possiblement les services de professionnels. Au besoin, n'hésitez pas à consulter ceux-ci.

« La seule bonne chose d’un conflit est sa fin. »

Sujets complémentaires :
    - Conflit avec un proche
    - Désaccords
    - Maîtriser sa colère
    - Pardonnez pour vous libérer
    - Provoquer la réconciliation
    - Réagir humainement à la critique colérique
    - Pensées sur les conflits, le pardon et la réconciliation

Mesurez votre niveau de stress

Résultat de la recherche par mots clefs:

Mesurez votre niveau de stress

« Le stress est au psychique, ce que la douleur est au physique. »

Le stress est un inconfort qui nous force à trouver avec empressement une manière de rétablir une situation inadéquate. :

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kaikoura_clouds_mtns.jpg

Un jour de tempête à Kaikoura (Nouvelle-Zélande),
Photo de Amble (CC-BY-SA-3.0 Wikimédia)

Nous réagissons au stress comme l'homme préhistorique, c'est-à-dire que cette tension entraîne une mobilisation globale de notre organisme en augmentant 

  • notre rythme cardiaque,
  • notre pression artérielle,
  • notre rythme respiratoire et
  • notre tonus musculaire.

Ce type de réactions physiologiques est évidemment inadéquat pour faire face aux défis de la vie moderne. De plus, les stress répétitifs peuvent être néfastes pour notre santé physique et mentale.

Voici un questionnaire qui mesure approximativement votre niveau stress. Dans un premier temps, répondez à ces questions en cumulant le nombre de réponses positives. Vous utiliserez par la suite ce nombre dans la classification ci-dessous.

  1. Est-ce que vos tâches normales vous semblent particulièrement pénibles ?
  2. Est-ce que vous avez de moins en moins de moments joyeux dans une journée typique ?
  3. Est-ce que vous avez développé récemment de nouveaux tics nerveux ? Est-ce que, par exemple, vous avez développé l’habitude de ronger vos ongles ?
  4. Est-ce que vous avez moins de choses à dire en présence de vos amis ?
  5. Est-ce que vous vous fatiguez plus facilement qu'avant ?
  6. Est-ce que vous êtes agacé par des gens qui vous disent que vous semblez fatigué ?
  7. Est-ce que vous avez l'impression de travailler de plus en plus pour accomplir de moins en moins ?
  8. Est-ce que vous sentez que vous avez moins d'enthousiasme qu'avant envers vos activités normales ?
  9. Est-ce que vous êtes souvent envahi par un sentiment de tristesse inexpliqué ?
  10. Est-ce devenu plus difficile de rire de vous-même ? Est-ce que votre humour fait défaut ?
  11. Est-ce que vous avez des pertes de mémoire, par exemple oublier un rendez-vous ou perdre vos clefs ?
  12. Est-ce que vous êtes plus irritable qu’avant ? Est-ce que vous faites davantage de colères ?
  13. Est-ce que vous passez beaucoup moins de temps qu'avant avec vos amis ou vos proches ?
  14. Est-ce que vous vous sentez trop occupé pour faire de petites tâches comme faire la vaisselle ou envoyer une carte d'anniversaire ?
  15. Est-ce que certaines douleurs sont apparues ou ont augmenté récemment, par exemple : maux de tête, maux de dos, douleurs à l’estomac, etc. ?

Dans la liste suivante, choisissez la catégorie qui s'applique à vous en utilisant le nombre total (de 0 à 15) de réponses positives :

1 à 3 réponses positives :
Vous gérez probablement bien votre stress. Il n'est pas anormal d'avoir quelques réponses positives. Ceci peut être dû à des variations normales, causées par exemple par un manque temporaire de sommeil ou par une surcharge momentanée de travail.

4 à 6 réponses positives :
Commencez à vous surveiller. Le stress diminue déjà votre qualité de vie. Mais si vous le voulez vraiment, vous pouvez rétablir la situation relativement rapidement.

7 à 9 réponses positives :
Vous êtes peut-être en danger d'épuisement professionnel (burnout). Un changement de votre façon de vivre est nécessaire. Consultez un professionnel de la santé si vous le jugez nécessaire.

9 à 15 réponses positives :
Vous êtes peut-être déjà en épuisement professionnel (burnout). Vous devriez prendre des mesures immédiatement pour rétablir la situation. Une longue période et beaucoup d'efforts seront nécessaires pour changer les éléments de votre comportement qui sont à l'origine de votre niveau élevé de stress. Il est recommandé de consulter rapidement un professionnel de la santé.

La classification précédente est arbitraire et donc non scientifique. En fait, le bénéfice le plus important de ce questionnaire est de vous aider à prendre conscience des effets réels du stress et de vous encourager à mieux gérer celui-ci. Ce questionnaire peut être avantageusement remplacé par une auto-observation régulière. En portant attention à ce qui se passe en nous, il est possible d'identifier nos déclencheurs de stress et ainsi mieux les gérer.

« La clef du contrôle de soi réside dans notre capacité à bien comprendre ce qui se passe en nous. »

« L'apaisement réside en chacun de nous. »
Dalaï-Lama

Plusieurs articles de ce site Internet présentent des approches de réduction du stress :
    Réagir rapidement au stress
    Prenez rendez-vous avec l'absence de stress
    Habitude mentale de stressante
    Garder son calme dans une tempête d'insultes
    S'immobiliser pour réorienter ses pensées
    Les objectifs que l'on s'impose soi-même
    Être indulgent envers soi-même
    Plan antistress quotidien
    On ne sait jamais

Questions pour apprendre de nos épreuves

Résultat de la recherche par mots clefs:

Questions pour apprendre de nos épreuves

« Chaque épreuve doit contribuer à notre cheminement. »

Beaucoup d’expériences désagréables sont des occasions uniques de cheminer. Il est donc important d’avoir l’esprit ouvert afin de percevoir les leçons qui se cachent derrière nos épreuves. Voici quelques questions qui favorisent une telle ouverture :

  1. Est-ce que ma façon d’agir et/ou mon attitude sont la cause de ce problème ou y contribuent ?
  2. Est-ce que d’autres personnes dans la même situation réagiraient de la même façon ?
  3. Quelle est la vérité dans cette situation ? Est-ce que le problème repose sur des hypothèses questionnables ?
  4. Est-ce que j’ai des attentes irréalistes ?
  5. Quelle sera ma perception de ce problème dans un an ?   
  6. Est qu'une croyance ou un préjugé biaise ma perception de ce problème ?
  7. Serais-je moins affecté par ce problème si j’étais calme et reposé ?
  8. Est-ce que cette épreuve a pour effet d'attirer mon attention sur un sujet peu important, qui ne mérite pas mon temps ?
  9. Ai-je une vision incomplète et/ou biaisée de la réalité ? Est-ce que j'ignore des éléments importants ?
  10. Est-ce que je recherche activement une solution à ce problème ?
  11. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Brest_2012_-_Terres_et_mers12.JPG

    De Cécilia Louis (CC-BY-SA-3.0) via Wikimédia

    Est-ce que d’autres personnes ont déjà fait face à ce même problème ? Si oui :
    - Est-ce qu'elles ont déjà surmonté cette épreuve ?
    - Est-ce que j’ai exploré la façon dont elles ont réagi ?
  12. Est-ce que j’ai déjà fait face à ce problème ou à un problème similaire ? Si oui :
    - S’il y a lieu, quelle solution ai-je expérimentée dans le passé ?
    - Quelle a été la séquence d’évènements ?
    - Comment améliorer les choses cette fois-ci ?
  13. Est-ce que ce problème peut se répéter dans le futur ?
    - Si oui, qu’est-ce que je peux faire pour le prévenir ?
  14. Finalement, les questions qui résument tout :
    - Qu’est-ce que j’ai à apprendre dans cette épreuve ?
    - Est-ce que cette épreuve peut être transformée en opportunité ?

Conclusion :
Certaines épreuves jettent de la lumière sur des réalités qui seraient autrement trop faciles à ignorer. Quand tout va bien, il est facile de vivre dans une certaine inconscience. Heureusement, la vie nous bouscule de temps à autre et nous force à réfléchir. Les épreuves contribuent à jeter de la lumière sur de nouvelles façons de voir les choses, qui seraient autrement demeurées cachées. Ainsi, nos épreuves peuvent être la fondation d'un niveau supérieur de compréhension

« Dès le moment où nous avons une bonne attitude par rapport aux épreuves,
nous tenons en main les rênes de notre destinée. »

Sujets complémentaires :
    Ne créez pas vous-même votre souffrance
    Échec ou perception d'échec
    Épreuves ou opportunités
    Dédramatisez vos problèmes
    Pensées sur la souffrance, les malheurs, les épreuves et l’espoir

Réagir rapidement au stress

Résultat de la recherche par mots clefs:

Réagir rapidement au stress

« Chaque pensée augmente ou diminue notre stress. »

L'existence est ainsi faite qu'il est impossible d'éviter complètement les situations stressantes. Il est donc important de bien réagir à celles-ci. Lorsqu'un incendie se déclare, les pompiers interviennent rapidement entre autres pour éviter que le feu ne se propage. Il est de même pour le stress. Afin d’éviter sa propagation, il est nécessaire de réagir promptement.

Au tout début d’un épisode de tension, la situation irritante n'a d'emprise sur nous que si nous lui consacrons nos pensées pendant au moins quelques instants, soit suffisamment de temps pour faire grimper notre niveau de stress. Conséquemment, lorsque des pensées d’inquiétude se présentent à nous, si nous acceptons leur validité (volontairement ou non), elles déclencheront une succession de pensées stressantes. Et par la suite, cet enchaînement de pensées sera difficile à contrecarrer.

Dès que vous sentez une tension intérieure, ne la laissez pas croître sans rien faire. Examinez la situation, et essayez de vous souvenir de ce que vous avez récemment vu, entendu, fait, dit ou pensé. Ceci afin d’identifier les causes de votre anxiété. Par la suite, essayez de combattre cette tension. Faites intervenir votre intellect pour apaiser votre stress. Au besoin, utilisez les questions :

  1. https://www.flickr.com/photos/sundazed/2245308099/in/photostream/

    De Katy Warner, Alafaya (Floride)

    Est-ce que la situation est intrinsèquement stressante, ou est-ce moi qui la rends ainsi ?
  2. Est-ce qu’il y a une façon de voir les choses qui rendrait cette situation moins stressante ?
  3. Suis-je contrôlant, c’est-à-dire est-ce que j’essaie de contrôler une situation sans raison valable ?
  4. Est-ce que mon stress est associé à un simple caprice ? En d’autres termes, est-ce que je suis stressé parce que j’ai peur de ne pas obtenir un simple plaisir narcissique ?
  5. Est-ce possible que les évènements tournent en ma faveur ? Donc, est-ce que mon stress repose sur une fausse hypothèse ?
  6. Est-ce que j’ai une raison valable pour ne pas être bien ici maintenant ? Est-ce moi qui rends stressante, une situation qui pourrait ne pas l'être ?
  7. Est-ce que cette situation inquiétante disparaîtra bientôt ? Est-ce que je reconnais suffisamment le caractère temporaire (s’il y a lieu) de celle-ci ?
  8. Est-ce qu’une distraction pourrait éloigner mes pensées inquiétantes et ainsi diminuer mon niveau de stress ?
  9. Si j’étais bien reposé, est-ce que je serais stressé par cette situation ?
  10. Est-ce que j’investis suffisamment de temps et d’énergie pour bien gérer mon stress ? Et est-ce que je m’y prends de la bonne façon ?
  11. En influençant mes pensées, j’ai la possibilité de diminuer mon niveau de stress. Donc, quelles pensées auraient le plus d'effet pour me calmer ?
  12. Si j’étais un être sage, est-ce que je serais stressé par cette situation ?

En utilisant les questions précédentes comme points de départ, faites intervenir votre intellect afin de voir clair dans la situation qui vous stresse. C’est ainsi que peu à peu vous arriverez à désamorcer cette tension négative. Un des secrets de la maîtrise du stress est de réagir immédiatement afin de ne pas laisser naître en soi un enchaînement de pensées préoccupantes. Pour ce faire, nous devons savoir ce qui se passe en nous. Il est donc nécessaire de jeter un regard en nous-mêmes plusieurs fois par jour afin de repérer à leur tout début les pensées négatives. Lorsqu'un stress naissant est identifié, concentrez-vous en essayant de rétablir l’harmonie. Plus vous réagirez tôt, moins ce sera difficile.

Limite :
Cet article s’applique seulement aux stress de type perceptif, c’est-à-dire les tensions associées principalement à notre perception de la réalité. Il ne traite pas des stress qui ont pour origine une douleur physique et/ou une condition médicale.

« Le stress est associé à un point de vue particulier,
qui nous porte à surestimer le danger ou à sous-estimer notre capacité à y faire face. »

Sujets complémentaires :
    S'immobiliser pour réorienter ses pensées
    Questions pour apaiser le stress
    L’inquiétude : pourquoi s’attendre au pire ?
    L'inquiétude et les soucis
    La paix intérieure
    Pensées pour apaiser le stress