Header image alt text

Stratégies de la vie quotidienne : Evolution-101.com

Des idées et des suggestions pour vivre pleinement.

Comprendre d'abord

Résultat de la recherche par mots clefs:

Comprendre d'abord

« Cherchez d'abord à comprendre et par la suite seulement cherchez à être compris. »

Parfois, nous sommes tellement obsédés pour nos intérêts personnels que nous n’écoutons pas vraiment ce qu’on nous dit. Par exemple, lorsque je discute avec quelqu'un, il m'arrive de préparer ce que je vais dire plutôt que d’écouter vraiment mon interlocuteur. L’approche proposée dans cet article consiste à focaliser dans un premier temps sur la compréhension de l’autre avant de penser à nos propres intérêts. Une fois que nous avons acquis une bonne compréhension de notre interlocuteur, il est beaucoup plus facile d'établir ou de solidifier une relation enrichissante.

Comprendre quelqu’un :
    - c’est savoir ce qu’il ressent,
    - c’est saisir les besoins qui influencent son comportement,
    - c’est pouvoir déchiffrer ses véritables motivations,

Voici des gestes et des attitudes qui améliorent notre compréhension de notre interlocuteur :
    - se remémorer ses caractéristiques et valeurs importantes,
    - écouter attentivement ce qu’il dit,
    - faire des efforts pour bien saisir le message qu'il essaie de nous transmettre,
    - reformuler ses paroles pour valider notre interprétation de celui-ci,
    - parler de ce qui l’intéresse.

En posant les questions suivantes (et en essayant de deviner les réponses), nous pouvons vérifier si nous avons acquis une bonne compréhension de notre interlocuteur :
    - Quel a été le meilleur moment de ta journée ?
    - Qu’as-tu aimé lors de notre dernière activité ensemble ?
    - Quelles sont tes préoccupations principales ?
    - Au travail : qu’est-ce qui est le plus important pour toi dans ce projet ou dans cette tâche ?

Chacun est unique par son passé, sa culture, sa profession, son environnement, etc. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Cette prise de conscience peut modifier radicalement nos relations humaines. Quand nous intégrons le fait que les autres réagissent différemment aux mêmes situations, nous augmentons significativement notre acceptation de leurs différences. En réalité, les différences entre nous et nos interlocuteurs sont une richesse à découvrir. Lorsque nous adoptons cette attitude, notre compassion et notre compréhension des autres sont décuplées.

« Le meilleur moyen pour apprendre à se connaître, c'est de chercher à comprendre autrui. »
André Gide

Sujets complémentaires :
    Mieux aimer un être cher
    Réconfortez
    Comment réagir aux insultes
    Aimer sans attendre de récompense
    S’ouvrir aux autres pour être heureux
    Pardonnez pour vous libérer
    Conflits d’idées
    Pensées sur Comprendre les autres

Questions pour apaiser le stress

Résultat de la recherche par mots clefs:

Questions pour apaiser le stress

« Le stress excessif est une façon de voir les choses qui nous porte à surestimer le danger et à sous-estimer notre capacité à y faire face. »

Votre stress dépend de la façon dont vous interpréter chaque difficulté. Vous trouverez ci-dessous des questions qui ont pour objectif de changer votre perception d’un problème jugé stressant. Évidemment, ces questions n'élimineront pas votre stress, mais dans certains cas elles diminuent significativement celui-ci. Ne me croyez pas sur paroles. Si vous êtes stressé, prenez plutôt quelques minutes pour répondre au questionnaire suivant. Vous verrez ainsi par vous-même si cette approche vous convient.

https://www.flickr.com/photos/22964099@N05/2204059683

creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Questions sur la perception du stress :

  1. Est-ce que d’autres personnes dans la même situation (par exemple des collègues) sont moins stressées ?
  2. Suis-je en train de sauter aux conclusions trop rapidement ?
  3. Quelle sera probablement ma perception de cette « situation stressant » dans un an ?
  4. Est-ce que je perçois avec trop de sévérité le pire des scénarios ? En d’autres termes, si le « pire » se réalise, est-ce que ce serait si catastrophique ?
  5. Est-ce que je serais moins stressé si j’étais reposé  ?
  6. Est-ce que mon empressement excessif a pour effet d'augmenter indûment mon niveau de stress ?
  7. Est-ce j'explique à répétition aux gens qui m’entourent pourquoi la situation est si « stressante » ?
  8. Est-ce que je me détends lorsque j’en ai l’occasion ?
  9. Est-ce que j’ai des attentes exagérées ?
  10. Est-ce que je pratique avec excès la procrastination ?
  11. Est-ce que je pratique le perfectionnisme excessif ?
  12. Est-ce que je m’impose des objectifs trop exigeants, par exemple des objectifs beaucoup plus élevés que ceux que mon travail demande ?
  13. Est-ce que je gère bien les différentes priorités ou est-ce que je perds du temps avec des tâches peu importantes ?
  14. Est-ce que je me change les idées lorsque j’en ai l’occasion, par exemple en prenant suffisamment de poses au travail, si possible ?
  15. Est-ce que j’agis comme s’il était nécessaire d’être stressé pour réussir ?
  16. À mon bureau et à la maison, est-ce que tout est bien rangé, tout au moins au début et à la fin de chaque journée ?
  17. Quel conseil donnerais-je à un ami s'il vivait exactement la même situation ?
  18. Si j’étais moins pessimiste, est-ce que je serais aussi stressé ?
  19. Globalement, est-ce que la situation est aussi stressante que je la perçois, ou est-ce que j’exagère ?
  20. Finalement, est-ce que je suis conscient que mon stress dépend grandement de ma façon de voir les choses ?

Limite : les questions précédentes (bien qu’elles puissent être adaptées) se prêtent surtout au stress dans le contexte du travail de bureau.

« L'apaisement réside en chacun de nous. » Dalaï-Lama

Sujets complémentaires :
    - Êtes-vous vraiment débordés de travail ?
    - Mesurer votre niveau de stress
    - Garder son calme dans une tempête d'insultes
    - Pensées pour apaiser le stress

Les critiques enrichissantes

Résultat de la recherche par mots clefs:

Les critiques enrichissantes
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lake_Toba,_North_Sumatra_(43).JPG

Photo de Wagino 20100516 (CC-BY-SA-3.0 )

« L'art difficile d'évoluer est intimement lié à notre capacité de reconnaître et d’utiliser les critiques. »
Olivier Lockert

Pour mieux se connaître, il est utile d’être à l'écoute des commentaires que les gens formulent à notre sujet. Généralement, l’image que nous avons de nous-mêmes est différente de celle des autres. Il est donc enrichissant de se servir de l’opinion de ceux-ci pour se voir sous un angle différent.

Il est absolument nécessaire d'être ouvert pour utiliser efficacement l'opinion des autres. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Pour bien interpréter les commentaires des autres à notre sujet, il est donc nécessaire d’être ouvert à leur perspective différente sur nous et sur la vie en général. Si vous êtes vraiment intéressés de connaître ce que les gens (qui vous connaissent bien) pensent de vous, il vous suffit simplement leur demander. Voici quelques questions qui pourraient être utiles dans ce contexte :

  1. Quelle est ma plus grande qualité ?
  2. Quel est mon plus grand talent ?
  3. Quel est mon but dans la vie, en apparence ?
  4. Au fil des années, comment ai-je changé (s'il y a lieu) ?
  5. Quel est mon plus grand défaut ?

Si vous posez cette dernière question : « Quel est mon plus grand défaut ? », soyez prêt à accepter la critique. Ceci demande du courage, mais vous serez probablement surpris de l’utilité des réponses. Évidemment, chaque personne vous répondra selon sa propre perspective. Il est donc important d’interpréter les réponses que vous obtiendrez en fonction du point de vue unique de chacun.

Il est très important d’acquérir une bonne connaissance de soi afin de connaître en particulier ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses. En se connaissant mieux, il est notamment plus facile d'avoir des relations agréables avec les autres. Lorsque nous avons le courage de demander et d'accepter la critique des gens qui nous entourent, nous disposons d’un outil efficace pour contribuer à l’harmonie en nous et autour de nous.

« Les autres sont le miroir de ce que nous sommes et de ce que nous pouvons devenir. »

Sujets complémentaires :
    Utilisez vos opposants
    Comment réagir aux insultes
    Réagir humainement à la critique colérique
    Greffes sur nos défauts
    Trouver la vérité dans l’opinion des autres
    Liste d’articles de la catégorie « Se connaître »
    Pensées sur les insultes et les critiques ("être critiqué")

Des questions pour apaiser votre découragement

Résultat de la recherche par mots clefs:

Des questions pour apaiser votre découragement

« Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas.
Même si aujourd’hui le soleil est caché par de gros nuages,
bientôt il brillera à nouveau. »

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Frustration.jpg/320px-Frustration.jpg

De Cubmundo (Flickr: Frustration) [CC-BY-SA-2.0], via Wikimedia

Lorsque nous sommes découragés par une épreuve difficile, il est possible de modifier ce sentiment en percevant la situation différemment. Voici des questions qui ont pour objectif d'attirer votre attention sur d'autres façons de voir les choses. Prenez le temps de répondre à celles-ci sincèrement et vous ébranlerez les croyances qui sont à l'origine de votre découragement :

    Questions sur les épreuves :

    • Dans le passé, est-ce que j’ai surmonté des épreuves similaires ?
    • Est-ce que d’autres personnes dans la même situation sont moins découragées que moi simplement parce qu’elles ont une meilleure attitude que moi ?
    • Quelle sera ma perception de cette épreuve dans un an ? Est-ce possible que ma souffrance actuelle ne soit plus alors qu’un vague souvenir d’une difficulté du passé ?
    • Est-ce que je nourris l’illusion qu’il est possible de vivre sans épreuves ? Est-ce que je reconnais qu’il est normal d'être confronté à des difficultés de temps à autre ?
  • Questions sur les exigences :

    • Est-ce que ma vie doit être parfaite pour que je sois satisfait et heureux ?
    • Est-ce que j’ai des attentes ou objectifs exagérés qui contribuent sans raison valable à mon sentiment de découragement ?
    • Est-ce que je me compare aux autres pour déterminer mon « niveau de réussite » ?
    • Est-ce que je suis plus exigeant envers moi-même qu’envers les autres ?
  • Questions sur les opportunités :

    • Est-ce possible que cette situation comporte des avantages ou même des opportunités ?
    • Est-ce possible que cette situation soit une occasion d’apprendre des choses sur moi ou sur la vie en général ?
    • Est-ce que je peux utiliser cette épreuve pour développer davantage certaines qualités, par exemple le courage, l'équilibre et la persévérance ?
  • Questions sur le pessimisme :

    • Est-ce que je surévalue la probabilité que les choses tournent mal ?
    • Est-ce que je perçois avec trop de sévérité l'impact du pire des scénarios possibles ? En d’autres termes, si le scénario le plus sévère se réalise, est-ce que ce serait si catastrophique ?
    • Pour apaiser temporairement mon découragement, est-ce qu’une activité de distraction (cinéma, sport, rencontrer mes amis, etc.) pourrait m’éloigner de mes pensées pessimistes et ainsi diminuer mon sentiment de découragement ?
  • Questions sur l’optimisme :

    • Quels sont les bienfaits de ma vie pour lesquels je suis particulièrement reconnaissant ? Voici quelques exemples : santé, famille, amis, liberté, nourriture abondante et paix.
    • Quels sont les défis que j’ai surmontés ou les choses que j’ai réalisées, dont je suis fier ?
    • Est-ce possible que je devienne de plus en plus heureux avec le temps ?
  • Questions globales :

    • Quels amis ou membres de ma famille auraient pour effet de m’encourager, simplement en étant présent ?
    • Est-ce que cette épreuve fait le poids si je la compare à toutes les bonnes choses dont j’ai bénéficié depuis ma naissance ?
    • Globalement, est-ce que la situation est vraiment négative ou est-ce que j’exagère sa gravité ? Si oui, de quelles façons ?

Écrire ses réponses :
Afin de les approfondir, il est utile de mettre sur papier vos réponses aux questions précédentes. De cette manière, vous contribuez davantage à combattre votre découragement.

Une bonne habitude :
Si les questions précédentes vous ont fait du bien, sélectionnez les meilleures et relisez celles-ci chaque matin jusqu'à la fin de votre période de découragement.

Obtenir une copie des questions :
Pour des raisons de sécurité, la copie des questions à partir du web n’est pas possible. Mais écrivez-moi et je vous les ferai parvenir rapidement : Denis.st-pierre@evolution-101.com

Limite de cet article :
Cet article ne vise pas les périodes de découragement extrême. Si vous êtes profondément déprimé, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

« Le découragement est une route qui ne mène nulle part.
Ne le laissez pas vous diriger. »

Conclusion :
Le but de cet article est de faire renaître l’espoir. Il ne suggère aucunement d’ignorer votre sentiment de découragement. Il est plutôt question d’examiner la situation sous différents angles afin de changer votre perception de celle-ci.

« Vous connaîtrez la paix non pas lorsque vous n’aurez
plus de problèmes, mais plutôt lorsque vous aurez changé
votre façon d'aborder ceux-ci. »

 
 
Sujets complémentaires :
    - Découragement : ça ne durera pas
    - Se donner droit à l'erreur
    - Services d'urgence de prévention du suicide
    - Pensées pour combattre le découragement
    - Pensées sur le découragement, les épreuves, la souffrance et l’espoir