Header image alt text

Stratégies de la vie quotidienne : Evolution-101.com

Des idées et des suggestions pour vivre pleinement.

Conflits d’idées

Résultat de la recherche par mots clefs:

Conflits d’idées

« J'aime mieux être heureux qu'avoir raison »

Beaucoup de conflits nous empoisonnent la vie sans raison valable. Ceci est particulièrement vrai lorsque des convictions subjectives sont à l’origine de ceux-ci. Plusieurs disputes inutiles ont pour cause un refus de questionner le bien-fondé de nos convictions.

Chaque individu a sa propre histoire, incluant son lot de joies et de souffrances. Ces expériences ont laissé en chacun de nous des empreintes indélébiles ; elles ont aussi influencé la création de plusieurs de nos convictions. Si vous connaissez des gens qui ont eu une vie complètement différente de la vôtre, vous avez peut-être remarqué qu’ils ont en général des convictions différentes des vôtres. Et c’est tout à fait normal. Il pourrait donc être intéressant de nous questionner sur l'origine de nos propres convictions. Ceci afin de jeter de la lumière sur des croyances que nous croyons bien encrées dans la vérité alors qu’elles sont peut-être simplement le résultat de nos expériences.

« La Vérité, c'est l'interprétation que chacun se fait de chaque chose. »
Vivien Bourrié

Par exemple, lors d’une rencontre sociale, une dispute éclate entre deux individus. Un de ceux-ci est socialiste parce que son père était un activiste syndicaliste. L’autre croit fermement en la libre entreprise parce qu’il a grandi dans une famille entrepreneuriale. Les expériences respectives de ces individus ont directement influencé leurs convictions opposées et ceci indépendamment de la vérité sous-jacente à celles-ci.

Une des causes fréquentes de conflit est de croire à l’infaillibilité de nos opinions. Souvent, nous nous cramponnons à celles-ci comme s’il n’y avait rien de plus véridique. Évidemment, avoir des convictions fermes ne nous empêche pas d'être dans l’erreur. Il est utile parfois de tenter d’établir un doute sur nos croyances, par exemple en utilisant les questions suivantes : « si j’avais subi la même influence que celui qui me contredit, si j’avais le même passé que lui ; est-ce que je serais d’accord avec lui ? ».

La révision de nos convictions peut être très enrichissant. Cet exercice permet de déterminer si nos positions actuelles sont en accord avec nos valeurs, ou si elles reflètent simplement l’empreinte que le passé a laissée en nous. Une telle prise de conscience est susceptible de modifier profondément nos relations avec les autres. Elle contribue à éliminer beaucoup de disputes et de frustrations. Quand nous intégrons le fait que c’est en grande partie notre passé, qui nous différencie des autres ; nous augmentons de façon spectaculaire le respect que nous éprouvons pour leurs opinions, comportements et convictions. Nous nous sentons plus près d’eux et par voie de conséquence, nous développons une meilleure appréciation de leurs points de vue uniques et irremplaçables.

« Reconnaître la valeur de l'opinion de l'autre, c’est se rapprocher de la vérité. »

Sujets complémentaires :
    Conflits inutiles, Conflit avec un proche
    Comprendre d'abord
    Écouter avec attention
    Réjouissez-vous des différences des autres
    Critiques enrichissantes
    Souffrances et vérités ignorées
    Vérité dans l'opinion des autres
    Pensées sur les conflits, le mensonge, la connaissance et la vérité

Croyances contraires au bonheur

Résultat de la recherche par mots clefs:

Croyances contraires au bonheur

« Ce que l'on fait provient de ce que nous croyons. »

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Storm_Clouds_-_geograph.org.uk_-_649338.jpg

Christina Goode [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia

Les gens matures ont des principes et des croyances qui contribuent à leur bonheur. Hélas, plusieurs personnes immatures sont malheureuses à cause de fausses croyances. Voici des exemples de ces croyances contraires au bonheur :

  • Lorsque je n’ai pas ce que je désire, il est inévitable que je sois malheureux.
  • Je ne peux pas penser à être heureux avant d’avoir des conditions favorables, par exemple : avoir terminé mes études, être marié, avoir la promotion que je convoite, avoir un certain salaire.
  • Le monde est un endroit injuste et cruel.
  • Mon malheur est entièrement causé par des circonstances extérieures sur lesquelles je n’ai aucun contrôle.
  • L’accumulation de plaisir est la clef du bonheur.
  • Pour être heureux, je dois avoir une vie parfaite selon les normes de la société, par exemple vivre dans une grande maison, avoir une belle voiture, réussir professionnellement, etc.
  • Mon passé détermine mon comportement actuel et je serai toujours victime de celui-ci.
  • Le bonheur est principalement le résultat de la chance.
  • Je contribue à mon mieux-être en m’inquiétant et en réfléchissant constamment aux malheurs que la vie pourrait m’apporter.
  • Certaines personnes sont injustes et méchantes. Et c’est mon devoir de faire en sorte qu’elles soient blâmées et punies.
  • La liberté consiste à se livrer à volonté à des plaisirs physiques.
  • Pour être heureux, je dois être aimé de tous.
  • Ma valeur personnelle correspond à ce que j’accomplis dans la vie.
  • Il est possible d’être heureux sans se vouer à un idéal.
  • Je peux être heureux sans contribuer au bonheur des autres.
  • « La sensation d'être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l'absolu. Elle dépend plutôt de notre perception de la situation et de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons. »
    Dalaï Lama

    Sujets complémentaires :
        - Conseils pour être heureux
        - Nos attentes envers la vie
        - Liste d'articles sur le bonheur
        - Pensées sur le bonheur, les croyances, l'amour, l’harmonie et la paix

Opinions circonstancielles ou vérités absolues

Résultat de la recherche par mots clefs:

Opinions circonstancielles ou vérités absolues

« Il n'est pas douteux que notre situation influe beaucoup sur notre caractère et nos opinions. »
Madame Roland

Avez-vous remarqué que nos opinions changent parfois en fonction des conditions dans lesquelles nous nous trouvons ? Il est en effet tout à fait normal que nos perspectives soient influencées par notre état d’âme et notre état physique. L’attitude à prendre devant ce phénomène est simplement de reconnaître l’effet des circonstances sur ce que nous considérons être la « vérité » et de prendre action au besoin pour réagir à cette perception circonstancielle. Ceci implique parfois de changer les conditions qui sont à l'origine d'une opinion trop contestable.

Exemple relié au travail :
Un vendredi après-midi, après une semaine exténuante, votre patron demande à vous voir. Pendant cette rencontre, il vous explique qu’il est satisfait de tous vos dossiers sauf un et il exprime en détail où se situe son insatisfaction par rapport à ce dossier. À la fin de cette explication, vous êtes intensément déçu et vous avez envie de réprimander votre patron pour ce que vous percevez être un grand manque de respect. Mais vous résistez à la tentation, et questionnez la validité de votre opinion initiale. Vous reconnaissez que celle-ci est grandement influencée par votre fatigue avancée. Alors vous adoptez l’attitude suivante. Vous expliquez à votre patron que vous avez bien compris sa position et que vous souhaitez poursuivre cette conversation lundi parce que vous êtes totalement épuisé ; c’est-à-dire que vous n’avez plus l’énergie pour discuter efficacement suite à votre semaine très chargée. Le lundi suivant, après un week-end de repos, vous êtes plus ouvert aux suggestions et vous discutez d’une façon constructive des idées de votre patron. Vous n’êtes pas devenu totalement d’accord avec celui-ci. Vous avez cependant créé des conditions plus favorables (le repos) à l'acceptation de ses critiques. Et finalement, vous en venez à percevoir certains éléments positifs dans l’opinion de votre patron.

Il n’est pas toujours possible de reporter une activité comme dans l’exemple précédent. Mais il est toujours utile de reconnaître l’impact qu’ont les circonstances sur nos opinions. Ceci nous permet notamment de respecter davantage l’opinion des autres, qui elle aussi est influencée par les circonstances.

« Les opinions sont faites pour changer, sinon comment atteindre la vérité ? »
Lord Byron

Sujets complémentaires :
    Réagir humainement à la critique colérique
    Comment réagir aux insultes
    Garder son calme dans une tempête d'insultes
    Accepter et respecter les autres
    Conflit inutile
    Pensées sur avoir raison

Convictions personnelles ou culturelles

Résultat de la recherche par mots clefs:

Convictions personnelles ou culturelles

« Il n'est pas douteux que notre passé influe beaucoup sur nos convictions. »

Une des plus grandes entraves au développement personnel est le fait de croire à l’infaillibilité de nos convictions. On doute rarement de la véracité de nos points de vue. Généralement, nous nous cramponnons à notre façon de voir les choses comme s'il n'y avait rien de plus véridique que nos croyances. Il n'y a rien de mal dans le fait d'avoir des convictions. Mais, il est utile de remettre en question leur pertinence de temps à autre.

Chaque individu a sa propre histoire, incluant son lot de joies et de souffrances. Ces expériences ont laissé en chacun de nous des empreintes indélébiles, qui ont influencé la création de plusieurs de nos convictions.

« Si nos convictions sont semblables à celles du milieu qui nous a vu grandir,
alors peut-être qu’elles appartiennent davantage à celui-ci qu’à nous-mêmes. »

De plus, chaque milieu social exerce une influence sur les convictions des gens qui y vivent. Si vous avez eu l'opportunité de voyager, ou simplement de voir des documentaires à ce sujet, vous savez que d'une culture à l'autre, les différences sont parfois considérables. Nous trouvons normal qu'une personne issue d'une autre culture ait des réactions, des opinions et un comportement différents du nôtre. Dans ce contexte, il pourrait être intéressant de nous questionner sur l’origine de nos propres opinions et comportements pour déterminer s’ils ne dépendent pas au moins en partie des influences que nous avons subies.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Flickr_-_brewbooks_-_i110205_068.jpg

Photo de brewbooks (CC BY-SA 2.0)

Il est important de prendre conscience de l’influence que notre milieu a eue et a toujours sur nos convictions. Voici quelques questions qui favorisent cette prise de conscience :

  • Est-ce que mes hypothèses sont solides ?
  • Est-ce que des gens que j'estime être crédibles et bien renseignés ont une opinion différente ?
  • Est-ce que j'ai déjà changé d'idée ou d'opinion dans le passé ?
  • Est-ce que j'ai considéré et analysé les évidences contraires à ma conviction ?
  • Si j’appartenais à un autre milieu, est-ce que mon opinion serait différente ?
  • Est-ce qu’il existe une façon de raisonner meilleure que la mienne ?

« Les hommes sont libres dans la mesure
où ils forgent eux-mêmes leurs propres opinions. » Samuel Taylor Coleridge

La révision de nos convictions peut stimuler significativement notre cheminement personnel. Cet exercice permet de déterminer si nos positions actuelles sont en accord avec nos valeurs profondes, ou si elles reflètent simplement l’empreinte que le passé a laissée en nous. Une telle prise de conscience est susceptible de modifier profondément nos objectifs de vie. En effet, plusieurs d’entre nous poursuivent des objectifs de vie prosaïques qu’ils ont hérités de l’environnement qui les a vu grandir.

Si l'on regarde au-delà de nos différences culturelles, nous sommes obligés de constater que nous partageons tous certains besoins fondamentaux. Par exemple, nous avons tous besoin d’aimer et d’être aimés. Nous désirons tous notre bonheur et celui de nos proches. Chaque individu exprime ces choses différemment en fonction (dans une certaine mesure) de l’empreinte que son milieu a laissée en lui. Quand nous intégrons le fait que ce sont (en partie) les influences que nous avons reçues, qui nous différencient des autres ; nous augmentons de façon spectaculaire le respect que nous éprouvons pour les opinions, les comportements et les convictions des autres. Nous nous sentons plus près d’eux et par voie de conséquence, nous développons une meilleure appréciation de leurs points de vue uniques et irremplaçables.

« Afin de s’améliorer, le sage reconnaît la légitimité et la valeur des convictions adverses. »

Sujets complémentaires :
    Conflits d’idées
    Vérité dans l'opinion des autres
    Opinions circonstancielles
    Comprendre d'abord
    Pensées sur les croyances et la vérité

Pensées, citations et proverbes sur les croyances

Résultat de la recherche par mots clefs:

Pensées, citations et proverbes sur les croyances
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kerze2.JPG

De Kintaiyo [GFDL or CC BY 3.0], Wiki

Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard
on finit par penser comme on a vécu.
Paul Bourget
 
Lorsque l’on croit détenir la vérité,
il faut savoir qu’on le croit, non pas croire qu’on le sait.
Jules Lequier
 
C'est un défaut de tout croire, c'en est un autre de ne rien croire.
Sénèque
 
C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière.
Jean Rostand
 
Solutionnez vos conflits internes en apprenant comment changer
vos croyances car, lorsque vous êtes en conflit avec vous-même,
vous n’avez pas l’énergie requise pour construire votre réussite.
Richard Thibodeau
 
Croyez pour être forts. Aimez pour être heureux.
Victor Hugo
 
J’ai toujours recommandé à mes élèves de ne pas croire un
mot de ce que je leur dis et de tout vérifier par eux-mêmes.
Konrad Lorenz
 
Le monde moderne est plein d'hommes qui s'en tiennent aux
dogmes si fermement qu'ils ignorent même que ce sont des dogmes.
Gilbert Keith Chesterton
 
Réfléchir c'est nier ce que l'on croit.
Alain
 
Ce que l'on croit de la réalité, du monde environnant, agit
comme un filtre, comme une paire de lunettes sélective qui
nous amène à surtout voir les détails allant dans le sens de
ce que nous croyons… Si bien que cela renforce nos croyances.
La boucle et bouclée.
Laurent Gounelle
 
Ce que la bouche s'accoutume à dire,
le coeur s'accoutume à le croire.
Baudelaire
 
Aucun homme ne peut être honnête dans ses convictions,
s'il n'a pas d'abord exploré la possibilité d'un point de vue opposé.
Validivar
 
Ce que l'on fait provient de ce que nous croyons être.
Rob Bell
 
Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres,
c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne.
Il y a même des circonstances où l'on doit
honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.
Bouddha
 
Ne crois que ce que tu juges toi-même être vrai après
avoir été éprouvé à la flamme de ton expérience.
Sois toi-même ton propre flambeau.
Bouddha
 
Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées.
Rien ne vous limite excepté vos peurs. Et rien ne vous
contrôle excepté vos croyances.
Marianne Williamson
 
L’homme est ce qu’il croit mais il est souvent
bien loin de croire tout ce qu'il est.
Benoît Saint Girons
 
Un homme qui possède une croyance a autant
de force que 99 êtres qui n’ont que des intérêts.
John Stuart Mill
 
C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore.
Anatole France
 
Ils peuvent parce qu’ils croient pouvoir.
Virgile
 
Croyez que vous pouvez le faire et vous aurez
déjà fait la moitié du chemin.
Théodore Roosevelt
 
Les opinions sont faites pour changer ;
sinon comment atteindre la vérité ?
Lord Byron
 
Nous sommes éduqués à croire, et non à savoir.
La croyance peut être manipulée. Seul le savoir est dangereux.
Frank Herbert
 
Ce qui importe le plus n'est pas ce que vous voyez,
mais ce que vous croyez ; car ce que vous croyez dicte
comment vous agissez sur ce que vous voyez.
Wayne Chirisa
 
Notre opinion est une idée que nous avons ;
notre conviction, une idée qui nous a.
Albert Brie
 
Il faut beaucoup de force de caractère pour détacher
sa réflexion des idées reçues.
Cicéron
 
La leçon des faits n'instruit pas l'homme prisonnier d'une croyance.
Gustave Le Bon
 
Les hommes croient ce qu'ils désirent.
Jules César
 
L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence.
Hubert Reeves
 
Croire ce qui mérite d'être cru pour ne pas croire le reste.
Joseph Arthur de Gobineau
 
L'appétit de savoir naît du doute.
Cesse de croire et instruis-toi.
André Gide
 
Il n'y a que deux choses qui servent au bonheur :
c'est de croire et d'aimer.
Charles Nodier
 
Il y a deux façons de se tromper :
l'une est de croire ce qui n'est pas,
l'autre de refuser de croire ce qui est.
Sören Kierkegaard
 
L'intérêt que j'ai à croire une chose n'est pas
une preuve de l'existence de cette chose.
Voltaire
 
C'est une maladie naturelle à l'homme
de croire qu'il possède la vérité.
Blaise Pascal
 
Croire en quelque chose et ne pas le vivre,
c'est malhonnête.
Gandhi
 
Ne croyez pas, expérimentez ! Ce n'est pas la croyance qui vous fera évoluer,
c'est l'expérimentation.
Pierre Lasalle
 
Chez la plupart des hommes, l'incroyance en une
chose est fondée sur la croyance aveugle en une autre.
G. C. Lichtenberg
 
On vit avec quelques idées familières, deux ou trois.
Au hasard des mondes et des hommes rencontrés, on les polit, on les transforme.
Il faut dix ans pour avoir une idée bien à soi dont on puisse parler.
Albert Camus
 
L’homme est ce qu’il croit.
Anton Tchekhov
 
Les choses et les êtres deviennent en nous
ce que nous croyons qu’ils sont.
Omraam Michaël Aïvanhov
 
Que chacun examine sa vie, qu’il analyse les bases
sur lesquelles il l’a construite : combien de choses
vaines, illusoires, inutiles il va découvrir !
Omraam Michaël Aïvanhov
 
Un être vraiment raisonnable ne dit jamais : «Je crois» ou
«Je ne crois pas». Il réfléchit, il vérifie, il expérimente longtemps les choses,
et à la fin il peut dire non pas «je crois» mais «je sais».
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
Les croyances ne sont ni bonnes ni mauvaises,
mais certaines sont limitantes nous empêchent de nous épanouir,
et nous enferment dans une vie que l'on voudrait changer.
Auteur anonyme pour cette citation et les suivantes
 
Nos croyances peuvent tuer notre potentiel ou le décupler.
 
Il est intellectuellement plus simple de croire que de réfléchir.
 
Le plus dangereux c'est toutes les choses que
l'on prend pour acquis et qui ne le sont pas.
 
Ce qui vous empêche d'avancer, ce n'est pas ce
que vous êtes, mais ce que vous croyez ne pas être.
 
C’est en croyant en l’autre qu’on l’aide à devenir. C’est en
croyant en soi qu’on s’ouvre l’horizon. C’est en croyant à la
bonté du cœur humain qu’on lui permet de régner. C’est en
croyant en la vie qu’on s’autorise à l’aimer
 
Une croyance est une certitude sans preuve.
 
Ne vous contentez jamais d’accepter les faits
qui correspondent à vos seules façons de voir.
 
Quoi que vous disiez, c'est votre comportement
qui est la preuve que vous croyez.
 
La véritable spiritualité se reconnaît dans notre façon de vivre,
non pas dans notre capacité à transmettre ou imposer nos croyances.
 

Sujets complémentaires :
    Pensées sur les idées, la pensée, les leçons et la sagesse
    Pensées sur la perception, le doute, la connaissance et la vérité
    La vérité dans l'opinion des autres
    Croyances contraires au bonheur