Les 90 meilleurs proverbes japonais

On apprend à tout âge.

L‘abeille pique le visage triste

Le sac des désirs n’a pas de fond.

La vie est une bougie dans le vent.

Ce que tu veux dire, dis-le demain.

Corrige-toi en regardant les autres.

L’amour est au-delà de la raison. (1)

Le bonheur sourit à ceux qui agissent.

Aucun trésor ne surpasse l’enfant. (3)

L’eau prend toujours la forme du vase.

L’insecte silencieux perce les murailles.

Pour savoir qui tu es, écoute ton silence.

L’aveugle n’a pas peur des serpents. (3)

Les années en savent plus que les livres.

Parlez de demain, vous ferez rire le diable.

La bouche est la source des malheurs. (2)

Aucune route n’est longue à côté d’un ami.

Le monde est éternel, la vie est bien courte.

La louange est le commencement du blâme.

Moulin qui tourne toujours ne gèlera jamais.

Mieux vaut voir une fois que lire cent fois. (2)

Lorsque l’eau monte, le bateau fait de même.

Si vous aimez vos enfants, faites-les voyager.

Quand la pluie s’arrête, on oublie le parapluie.

Le malheur peut être un pont vers le bonheur.

Les généraux triomphent, les soldats tombent.

Fleur tombée ne retourne jamais à sa branche.

Rien n’est perdu tant que tout n’est pas perdu.

En atteignant le but, on a manqué tout le reste.

Un mot gentil peut réchauffer trois mois d’hiver.

Apprends la sagesse dans la sottise des autres.

Le succès c’est tomber sept fois, se relever huit.

Qui court deux lièvres à la fois n’en prend aucun.

Qui ne monte pas une fois au Fuji est un fou. (3)

La pierre précieuse, non taillée, ne brille pas. (1)

Il n’y a pas de meilleur miroir qu’un ami véritable.

La victoire est à qui tient un quart d’heure de plus.

Toute politesse exagérée devient une impolitesse.

On commence à vieillir quand on finit d’apprendre.

Un simple frôlement de manches fait naître l’amour.

Fleurs d‘autrui sont toujours plus rouges à nos yeux.

Une mauvaise action parcourt mille lieux à la minute.

Bonnes doctrines se peuvent passer de miracles. (3)

Qui sait ne parle pas, et qui parle trop ne sait pas. (2)

Il n’est pas de plus grande force que la maîtrise de soi.

Mieux vaut voyager plein d’espoir que d’arriver au but.

La grenouille dans un puits ne sait rien de la haute mer.

Même un chemin de mille lieues commence par un pas.

Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.

La beauté du Fuji est sans beauté pour l’homme affamé.

En période de paix, il ne faut pas oublier les troubles. (2)

Le corps meurt, mais les écrits et le souvenir lui survivent.

Les fleurs tombées ne retournent pas à leurs branches. (3)

On apprend plus à voir une fois qu’à entendre cent fois. (1)

En donnant sans arrière-pensée, on peut recevoir bien plus.

Celui qui préfère le sourire à la colère est toujours le plus fort.

La poussière fait une montagne quand elle est accumulée. (1)

En voulant perdre son ennemi, souvent on se perd soi-même.

Les mots que l’on n’a pas prononcés sont les fleurs du silence.

Il vaut mieux laver son vieux kimono que d’en emprunter un neuf.

Si tu as fait le maximum, tu n’as plus qu’à attendre tranquillement.

Le bon jour pour faire quelque chose, c’est le jour où on l’a décidé.

L’homme raisonnable s’accommode à toutes les circonstances. (3)

La culture, c’est ce qui demeure dans l’homme lorsqu’il a tout oublié.

Quand on est dans l’indigence, on descend au niveau de la brute. (1)

En amour, il n’y a pas de distance qui sépare l’inférieur du supérieur. (1)

Que l‘on passe sa vie à rire ou à pleurer ne modifie pas la durée de la vie.

Lorsque vous entrez dans un village, suivez la coutume de ce village. (3)

L’espace d’une vie est le même, qu’on le passe en chantant ou en pleurant.

Le ciel vient toujours au secours de ceux qui ne lui laissent pas tout à faire.

Celui qui a volé de l’or est mis en prison, celui qui a volé un pays est fait roi.

L’échec est la voie du succès ; chaque erreur nous apprend quelque chose.

Quand le caractère d’un homme te semble indéchiffrable, regarde ses amis.

Une vision sans action est un rêve. Une action sans vision est un cauchemar.

Qui s’est brûlé la langue à la soupe chaude souffle pour refroidir la salade. (3)

Ne crains pas de tomber 7 fois. L‘important est que tu puisses te relever 8 fois.

Il faut réfléchir attentivement aux problèmes importants, même si c’est fatiguant.

La bougie ne perd en rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie.

La pluie tombe sur toutes les fleurs, elle flétrit les unes et épanouit les autres. (3)

Une réputation de mille ans peut être déterminée par la conduite d’une seule heure.

L’homme fort et entraîné ne craint pas l’adversité. L’homme sage ne la rencontre pas.

Réussir sans travailler dur est aussi peu probable que de récolter là où l‘on n‘a pas semé.

Le seul bonheur que tu trouveras au sommet des montagnes est celui que tu y apporteras.

Regarde toujours dans la direction du soleil levant et tu ne verras jamais l’ombre derrière toi.

Tu peux rester immobile dans le courant d’une rivière mais pas dans le monde des hommes.

Tout le monde a du talent, mais ce qui est rare, c‘est d‘avoir le courage de développer ce talent.

L’amour d’un père est plus haut que la montagne. L’amour d’une mère est plus profond que l’océan.

Demander ne coûte qu’un instant d’embarras ; ne pas demander, c’est être embarrassé toute sa vie.

Celui qui confesse son ignorance la montre une fois ; celui qui essaie de la cacher la montre plusieurs fois.

On n‘apprend pas beaucoup par la victoire ou le succès, mais on apprend beaucoup par la défaite ou l‘échec.

À la première coupe, l‘homme boit le vin ; à la deuxième coupe, le vin boit le vin ; à la troisième coupe, le vin boit l‘homme.

Références :

(1) : Cent proverbes japonais, 1885
(2) : Le Japon en proverbes, 1905
(3) : Les proverbes et dictons japonais, 1962

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.