Citations de Nelson Mandela

Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès.
 
Ce qui importe le plus n’est pas tant le fait que nous ayons vécu.
C’est la différence que nous avons faite dans la vie des autres
qui déterminera le sens de la vie que nous avons menée.
 
Cela semble toujours impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse.
 
C’est une vertu précieuse que de rendre les autres heureux.
 
En faisant scintiller notre lumière,
nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant.
 
En franchissant la porte de la prison, je me suis dit que,
si je continuais à les haïr, je resterais à jamais leur prisonnier.
 
En nous libérant de notre peur,
notre présence libère automatiquement les autres.
 
Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ;
c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.
 
Il est difficile d’expliquer à quelqu’un qui a les idées étroites qu’être « 
éduqué » ne signifie pas seulement savoir lire et écrire et avoir une
licence, mais qu’un illettré peut être un électeur bien plus
« éduqué » que quelqu’un qui possède des diplômes.
 
Il est très facile de casser et de détruire. Les héros,
ce sont ceux qui font la paix et qui bâtissent.
 
Il n’y a rien de plus fort au monde que la gentillesse.
 
J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur,
mais la capacité de la vaincre.
 
Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.
 
Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté.
L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité.
 
J’étais le symbole de la justice dans le tribunal de l’oppression,
le représentant de grands idéaux de liberté, de justice et de
démocratie dans une société qui bafouait ces vertus.
 
La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher,
mais qu’on ne peut jamais éteindre.
 
La haine n’est pas innée. Les hommes apprennent à haïr. Et s’ils
peuvent apprendre la haine, alors on peut leur enseigner l’amour.
Car l’amour gagne plus naturellement le coeur humain que son contraire.
 
La lutte est ma vie.
Je continuerai à combattre pour la liberté jusqu’à la fin de ma vie.
 
Le bien advient parmi ceux qui font confiance,
qui croient en la bonté de l’homme.
 
Lorsque vous vous libérez de vos peurs,
votre seule présence automatiquement libère les autres.
 
N’oublie pas qu’un saint est un pêcheur qui cherche à s’améliorer.
 
Nous devons utiliser le temps à bon escient et nous
rendre compte qu’il est toujours temps de faire le bien.
 
Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y
a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit,
et donner l’espoir là où règne le désespoir.
 
Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi,
et cet ennemi devient votre associé.
 
Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s’est couché
sur réalisation humaine plus glorieuse.
 
Souvent, les révolutionnaires d’autrefois ont succombé à l’appât
du gain, et se sont laissé prendre à la tentation de confisquer des
ressources publiques pour leur enrichissement personnel.
 
Tout homme ou institution qui essaiera de me voler ma dignité perdra.
 
Un combattant de la liberté apprend de façon brutale
que c’est l’oppresseur qui définit la nature de la lutte, et il
ne reste souvent à l’opprimé d’autre recours que d’utiliser
les méthodes qui reflètent celles de l’oppresseur.
 
Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier
de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit.
 
Une façon d’être optimiste consiste à garder sa tête
pointée vers le soleil et les pieds en mouvement.
 
Une vision qui ne s’accompagne pas d’actions n’est qu’un rêve.
Une action qui ne découle pas d’une vision c’est du temps perdu.
Une vision suivie d’action peut changer le monde
 
L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.
(Un long chemin vers la liberté, 1996)
 
Vaincre la pauvreté ce n’est pas un geste de charité, c’est un acte de justice.
 
Vous obtiendrez plus dans ce monde avec le
pardon qu’avec des actes de représailles.
 

BiograPhie de Nelson Mandela (1918-2013) :
Homme d’État sud-africain, Nelson Mandela est célèbre à travers le monde. Il est le symbole historique de la lutte contre l’apartheid, un système politique de ségrégation raciale. Il a lutté contre cette injustice systémique pendant plus de 50 ans. Nelson Mandela est devenu membre du parti Congrès National Africain (ANC- African National Congress) en 1944. Ses premières actions politiques reposaient sur la lutte non violente. En 1961, il crée la branche militaire de l’ANC qui mena une lutte armée contre les installations militaires et publiques du pays. Arrêté en 1962, il fut condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité. Il est libéré par le gouvernement du président Frederik de Klerk en 1990 après 27 années d’emprisonnement. Dès lors, il prône la réconciliation entre les Noirs et les Blancs. En 1993, il reçut conjointement avec Frederik de Klerk le prix Nobel de la paix pour avoir mis fin pacifiquement au régime d’apartheid et pour avoir démocratisé l’Afrique du Sud. En 1994, Nelson Mandela devient le premier président noir de la république. Plusieurs le considèrent comme le père de l’Afrique du Sud moderne, un pays multiracial et démocratique.

2 réponses

  1. Michel dit :

    Mandela Madiba que ton âme repose en paix, tes actions vivrons éternellement car elles sont posées avec raison. Merci à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.