function itsg_allow_nbsp_in_tinymce( $init ) { $init['entities'] = '160,nbsp,38,amp,60,lt,62,gt'; $init['entity_encoding'] = 'named'; return $init; } add_filter( 'tiny_mce_before_init', 'itsg_allow_nbsp_in_tinymce' );

30 citations de Simone de Beauvoir

Photo de Simone de Beauvoir en 1967

Moshe Milner [CC BY-SA 3.0]

On n’existe pas sans faire.

On ne naît pas femme : on le devient.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire.

Toute réussite déguise une abdication.

Exister c’est oser se jeter dans le monde.

La fatalité triomphe dès que l’on croit en elle.

L’humanité préfère à la vie des raisons de vivre.

C’est dans l’art que l’homme se dépasse définitivement lui-même.

Je me disais que, tant qu’il y aurait des livres, le bonheur m’était garanti.

La lucidité ne fait pas le bonheur mais elle le favorise et elle donne le courage.

Impossible de faire la lumière sur sa vie sans éclairer, ici ou là, celle des autres.

Le mariage multiplie par deux les obligations familiales et toutes les corvées sociales.

La parole ne représente parfois qu’une manière, plus adroite que le silence, de se taire.

Entre deux individus, l’harmonie n’est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir.

Les femmes se forgent à elles-mêmes les chaînes dont l’homme ne souhaite pas les charger.

L’humanité est une suite discontinue d’hommes libres qu’isole irrémédiablement leur subjectivité.

Le couple heureux qui se reconnaît dans l’amour défie l’univers et le temps ; il se suffit, il réalise l’absolu.

Le secret du bonheur et le comble de l’art, c’est de vivre comme tout le monde, en n’étant comme personne.

Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, car l’ignorant a souvent des excuses, mais le refus de savoir.

C’est dans la connaissance des conditions authentiques de notre vie qu’il nous faut puiser la force de vivre et des raisons d’agir.

Ce ne sont pas les individus qui sont responsables de l’échec du mariage : c’est l’institution elle-même qui est originellement pervertie.

Choisir la vie, c’est toujours choisir l’avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu’une moisissure à la surface de la terre.

C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète.

Le propre de toute morale est de considérer la vie humaine comme une partie que l’on peut gagner ou perdre, et d’enseigner à l’homme le moyen de gagner

En France surtout on confond avec entêtement femme libre et femme facile, l’idée de facilité impliquant une absence de résistance et de contrôle, un manque, la négation même de la liberté.

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.

Photo de Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Che Guevara en 1960.

Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Che Guevara en 1960 Photo du domaine public de « The Ogre »

Dans toutes les larmes, s’attarde un espoir.

(La force de l’âge, 1960)

Se vouloir libre, c’est aussi vouloir les autres libres.

(Pour une morale de l’ambiguïté)

Le bonheur assuré par l’amour est le seul garant de la vie.

(L’invitée, 1943)

Le présent n’est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l’action.

(Pour une morale de l’ambiguïté)

Les pensées vont et viennent à leur guise dans notre tête, on ne fait pas exprès de croire ce qu’on croit.

(Mémoires d’une jeune fille rangée)

Il est très difficile à une femme d’agir en égale de l’homme tant que cette égalité n’est pas universellement reconnue et concrètement réalisée.

(Les faits et les mythes, Le Deuxième Sexe, tome 1)

Pour qu’il y ait entre époux loyauté et amitié, la condition sine qua non c’est qu’ils soient tous deux libres à l’égard l’un de l’autre et concrètement égaux.

(Le Deuxième sexe)

L’amitié doit remplacer la haine, au lieu de penser par partis, syndicats, révolutions, il faut penser métier, famille, région ; le problème est de sauver en tout homme la valeur humaine.

(Mémoires d’une jeune fille rangée)

Biographie de Simone De Beauvoir (1908-1986) :

Née à Paris d’une famille aisée, Simone De Beauvoir étudie la philosophie et obtient un diplôme dès 1929. En 1944 et 1947, elle publie ses premiers textes influencés par la pensée de Jean-Paul Sartre : Pour une morale de l’ambiguïté et Pyrrhus et Cinéas. En 1949, elle publie Le Deuxième Sexe : il s’agit d’un essai sur la condition féminine qui prône l’émancipation de la femme et l’égalité dans la différence. Ses écrits ont grandement contribué à l’essor du mouvement féministe dans le monde occidental. À partir de 1958, Simone de Beauvoir se tourne vers l’autobiographie avec la publication de ses mémoires en trois volumes : Mémoire d’une jeune fille rangée (1958), La Force de l’âge (1960) et, en 1963, La Force des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.