Les 50 meilleures citations de Léon TOLSTOÏ

 Léon Tolstoï à Iasnaïa Poliana en Russie en 1908

Leo Tolstoy en 1908

L‘homme triste est celui qui n‘agit pas.

La vie est authentique lorsqu‘elle change.

Le seul sens de la vie est de servir l‘humanité.

La charité du pauvre est de ne pas haïr le riche.

Il y a autant de façon d‘aimer qu‘il y a de cœurs.

Rien ne vaut une douce maman. (Anna Karénine)

La vérité doit s‘imposer sans violence. (Guerre et paix)

L‘Homme qui croit à sa spiritualité ne peut craindre la mort.

Il n‘est nulle grandeur là où manquent simplicité, bonté et vérité.

L‘histoire serait une excellente chose, si seulement elle était vraie.

Rien ne différencie les individualités comme l‘exercice de la liberté.

Le patriotisme, c‘est l‘esclavage. (L‘esprit chrétien et le patriotisme)

Qui a de l‘argent met dans sa poche qui n‘en a pas. (Les confessions)

‎Le respect a été inventé pour couvrir la place vide où devrait être l‘amour.

Il faut se mettre à la place de chacun. Tout comprendre, c‘est tout pardonner.

Seul celui qui est maître de ses désirs charnels est libre. (Pensée de l‘humanité)

Le plaisir est pour le corps, le bien pour l‘âme. Plaisir et bien coïncident rarement.

En matière de sentiment, le manque de logique est la meilleure preuve de sincérité.

Si un homme a beaucoup plus qu‘il ne faut, c‘est que d‘autres manquent du nécessaire

Tout le monde pense à changer le monde, mais personne ne songe à changer lui-même.

Paie le mal par le bien et tu prives l‘homme Méchant de tout le plaisir que le mal lui procure.

Les êtres humains préfèrent souvent aller à leur perte plutôt que de changer leurs habitudes.

Le bonheur n‘est pas toujours de faire ce que tu veux, mais a toujours voulu faire ce que tu fais

L‘art n‘est pas un métier, c‘est la transmission des sensations de ce que l‘artiste a expérimenté.

Tout le superflu dont jouit le corps est nuisible, tant au corps qu‘à l‘âme. (Pensée de l‘humanité)

Les deux plus puissants guerriers sont le temps et la passion. Ils viennent à bout de tous les ennemis.

Pardonnez si j‘ai dû vous blesser. On ne peut pas dire la vérité à moitié. On doit la dire toute, ou pas du tout.

Tous les hommes font la même erreur, de s‘imaginer que bonheur veut dire que tous leurs vœux se réalisent.

L‘une des premières conditions du bonheur est que le lien entre l‘homme et la nature ne doit pas être rompu.

L‘homme commet un grand péché s‘il profite du travail d‘autrui sans travailler lui-même. (Pensée de l‘humanité)

La simplicité clarifie notre vision, nous libère de fausses valeurs, nous ouvre à une plus grande beauté dans nos vies.

On ne peut avoir honte d‘aucun travail même du plus malpropre; seule l‘oisiveté doit faire honte. (Pensée de l‘humanité)

Le bonheur est de vivre chaque jour comme si c‘était le premier jour de votre lune de miel et le dernier jour de vos vacances.

Les grandes oeuvres d‘art ne sont grandes que parce qu‘elles sont accessibles et compréhensibles à tous. (Qu‘est-ce que l‘art ?)

L‘argent ne représente qu‘une nouvelle forme d‘esclavage impersonnel à la place de l‘ancien esclavage personnel. (L‘argent et le travail, 1890)

Dire que vous pouvez aimer une personne toute votre vie c‘est comme si vous prétendiez qu‘une bougie continuera à brûler aussi longtemps que vous vivrez.

Tu veux du bien, tu auras ce que tu désires, à condition que tu veuilles le bien qui est bon pour tous. Ce bonheur ne se gagne que par l‘amour. (Pensée de l‘humanité)

Les deux guerriers les plus puissants sont la patience et le temps. N‘oublie pas que les grandes réalisations prennent du temps et qu‘il n‘y a pas de succès du jour au lendemain.

De toutes les sciences dont l‘homme peut et doit se servir, celle de faire le moins de mal et le plus de bien possible, est vraisemblablement la principale. (Lettre à Romain Rolland)

L‘erreur de toutes les doctrines politiques, de la plus conservatrice à la plus avancée, qui a mené les hommes à la situation lamentable actuelle, est la même : tenir les hommes dans la société à l‘aide de la violence afin de leur faire accepter l‘organisation sociale actuelle et la règle de conduite qu‘elle impose. Léon Tolstoï

Citations extraites de La loi de l‘amour et la loi de la violence :

La vérité est nuisible pour celui qui cause du mal. Quiconque fait le bien aime la vérité.

Une des superstitions les plus communes est celle des sages qui croient qu‘on peut vivre sans foi.

Le mal commis par un homme affaiblit son âme et le prive du véritable bonheur, en plus de retomber le plus souvent sur lui-même.

Faire le mal est aussi dangereux que de provoquer une bête sauvage. Plus fréquemment qu‘autrement le mal retombe sur celui qui l‘a commis.

Ce qui se passe aujourd‘hui en Russie fournit une preuve évidente de la futilité et du tort d‘employer la violence comme moyen d‘unir les hommes.

Les actions les plus importantes, et pour celui qui qui les accomplit et pour ses semblables, sont celles dont les conséquences sont les plus lointaines.

Si vous sentez que vous n‘avez plus la foi, sachez que vous êtes dans la situation la plus périlleuse dans laquelle un homme puisse se trouver sur terre.

Nous ne savons pas, nous ne pouvons pas savoir en quoi consiste le bien-être général, mais nous connaissons avec certitude que ce bien-être n‘est possible que si nous accomplissons la loi de la bonté révélée à tout le monde.

Les hommes vivent de manière raisonnable et en bons termes les uns avec les autres quand ils sont unis par la même conception de la vie, c‘est-à-dire par une religion qui les satisfait tous également et leur fournit la même règle de conduite.

Les organisateurs d‘un règne de la justice basé sur la violence devraient savoir ce qu‘est la justice, et être justes eux-mêmes. Si certains peuvent savoir ce qui est juste, et être justes, pourquoi les autres ne sauraient-ils pas, et pourquoi ne seraient-ils pas, eux aussi, justes ?

Les hommes qui font le plus grand tort à la société, d‘après les classes dirigeantes, sont pendus, déportés ou emprisonnés; des milliers d‘autres, moins dangereux, sont chassés de la capitale et des grandes villes et errent affligés par la faim et en guenilles à travers la Russie; les agents de police, en uniforme ou en habits civils, les observent, les espionnent et les arrêtent; on saisit des livres et des journaux considérés répréhensibles.

Toutes les anciennes religions reconnaissent que l‘amour est la condition essentielle d‘une vie heureuse. Les sages de l‘Égypte, les brahmanes, les stoïciens, les bouddhistes, etc. ont déclaré que les principales vertus sont la bonté, la compassion, la pitié et la charité, en un mot l‘amour sous toutes ses formes. Les plus élevées de ces doctrines, notamment celles de Bouddha et de Lao-Tseu, sont allées jusqu‘à recommander d‘aimer tous les êtres humains, et de répondre au mal par le bien.

Quand parmi cent hommes un homme en domine quatre-vingt-dix-neuf c‘est du despotisme; quand dix hommes en dominent dix c‘est une injustice, de l‘oligarchie; quand cinquante-et-un en dominent quarante-neuf (c‘est seulement théoriquement parce qu‘en réalité parmi ces cinquante-et-un il y a dix ou douze maîtres), c‘est de la justice, la liberté. Y a-t-il un raisonnement plus ridicule et plus absurde que celui-là? Néanmoins, c‘est le raisonnement même qui sert de principe de base à tous ceux qui prônent de meilleures conditions sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.