50 citations de Thich Nhat Hanh

  1. La compréhension est l’autre nom de l’amour.
  2. Grâce à votre sourire, vous rendez la vie plus belle.
  3. Écoute bien pour mieux comprendre, regarde bien pour mieux aimer.
  4. Investis 100% de toi-même, même en faisant de très simples choses.
  5. Ton regard, ton sourire, et tes attentions peuvent être source de bonheur.
  6. Je dois gérer ma colère avec soin, avec amour, tendresse et non-violence.
  7. Pour trouver le bonheur, nous devons nous accepter tels que nous sommes.
  8. Quand je me suis réveillé ce matin j’ai souri. J’ai encore 24 heures devant moi.
  9. Les choses sont dynamiques et vivantes alors que nos concepts sont statiques.
  10. Pour aider autrui, il faut être capable d’écouter profondément et avec compassion.
  11. Quand on est capable de s’arrêter, on commence à voir. Et si on peut voir, on peut comprendre.
  12. Va lentement, ne te hâte pas. Chaque pas t’amène au meilleur instant de ta vie ; l’instant présent.
  13. Photo du visage de Thich Nhat Hanh à Paris en 2006.

    Duc (pixiduc) from Paris, France., CC BY-SA 2.0 , via Wikimedia Commons

  14. Quand, dans notre quotidien, nous faisons tout avec amour, le bonheur s’instaure inévitablement.
  15. Quand nous touchons notre souffrance en pleine conscience, nous commençons à la transformer.
  16. Grâce à l’attention, tu connaîtras qu’il y a encore plus de raisons d’être heureux que tu ne pensais.
  17. Une prise de conscience est comme le soleil, lorsqu’il brille sur les choses, elles sont transformées.
  18. Commence où tu es. Utilise ce que tu as. Fais ce que tu peux. Parce que tu es en vie, tout est possible.
  19. Quand le discours d’une personne est plein de colère, c’est parce qu’il souffre profondément. (La Colère)
  20. Remplissons nos cœurs de notre propre compassion envers nous-mêmes et envers tous les êtres vivants.
  21. Si vous ne pouvez pas être compatissant envers vous-même, vous ne pourrez pas l’être envers les autres.
  22. Parfois, votre joie est la source de votre sourire, mais parfois votre sourire peut être la source de votre joie.
  23. La patience est le signe de l’amour vrai. Si tu aimes véritablement, tu seras plus patient avec lui ou avec elle.
  24. Une seule pensée peut avoir le même effet, cas les pensées donnent toujours lieu à des paroles ou à des actes.
  25. Être beau signifie être soi-même. Vous n’avez pas besoin d’être accepté par les autres. Vous devez vous accepter.
  26. Transformer notre conscience individuelle c’est enclencher le processus de transformation de la conscience collective.
  27. Chaque fois que la colère survient, sortez un miroir et regardez-vous. Lorsque vous êtes en colère, vous n’êtes pas très belle.
  28. En écoutant avec attention, calme, compréhension, on peut soulager la souffrance de l’autre personne. (Vivre en pleine conscience)
  29. Toutes les choses merveilleuses que tu cherches ; bonheur, paix et joie, tu peux les trouver en toi. Tu n’as pas besoin de les chercher ailleurs.
  30. Nos habitudes sont souvent plus fortes que notre volonté. On dit et fait alors des choses qu’on ne voudrait pas faire pour le regretter par la suite.
  31. Aimer vraiment, c’est se sentir responsable de l’autre et accepter sa personne telle qu’elle est véritablement, avec toutes ses forces et ses faiblesses.
  32. Il est possible de vivre 24 h sur 24 dans l’amour ; chaque mouvement, chaque pensée, chaque regard et chaque mot peuvent être imprégnés d’amour.
  33. Si l’on veut vivre heureux et en paix, avec une personne, nous devons la voir comme elle est ! Ainsi, nous la comprenons profondément et tout ira bien.
  34. Si l’on regarde profondément la souffrance d’une personne et que l’on en comprend les sources, la porte de l’amour et de la compréhension peut s’ouvrir.
  35. Le moment présent est la substance dont l’avenir est fait. Par conséquent, la meilleure façon de prendre soin du futur, est de prendre soin de l’instant présent.
  36. Quand une personne vous fait souffrir, c’est qu’elle souffre profondément elle-même, et sa souffrance déborde. Elle n’a pas besoin de punition, elle a besoin d’aide.
  37. Le miracle n’est pas de marcher sur l’eau, il est de marcher sur la Terre verte dans le moment présent et d’apprécier la beauté et la paix qui sont disponibles maintenant.
  38. La colère est comme une flamme brûlante et consomme notre maîtrise de soi, nous faisant penser, dire et faire des choses que nous regretterons probablement plus tard.
  39. La réflexion méditative, la pleine conscience et la lecture amènent au calme. Le calme amène à la Reconnaissance, à l’acceptation et à la compréhension de l’émotion en cause.
  40. L’espoir est important, car il peut rendre le moment présent moins difficile à supporter. Si nous croyons que demain sera meilleur, nous pouvons endurer des difficultés aujourd’hui.
  41. Il est très important de savoir écouter avec compassion. Écouter avec compassion, c’est écouter avec la volonté de soulager l’autre de sa souffrance, sans le juger ni chercher la dispute.
  42. Quand vous commencez à voir que votre ennemi souffre, c’est que votre vision s’est approfondie. Quand vous percevez en vous le désir que l’autre ne souffre plus, c’est signe d’amour vrai.
  43. La paix et le bonheur sont disponibles dès lors que nous pouvons calmer nos pensées distraites pour revenir au moment présent et remarquer le ciel bleu, le sourire d’un enfant, la beauté d’un lever de soleil.
  44. Une parole, un acte ou une pensée empreinte de compassion peuvent atténuer la souffrance de l’autre et lui apporter de la joie. Avec la compassion dans notre cœur, chaque pensée, chaque parole et chaque acte peuvent produire un miracle.
  45. Si, dans notre cœur, nous nous accrochons toujours à quelque chose la colère, l’anxiété, ou possessions, nous ne pouvons pas être libres. Beaucoup de gens pensent que l’excitation est le bonheur. Mais quand vous êtes excité vous n’êtes pas paisible. Le vrai bonheur est basé sur le calme intérieur.
  46. Le plus précieux cadeau que l’on puisse offrir à celui ou à celle que l’on aime est notre vraie présence… Votre présence est un miracle, votre compréhension de la souffrance de la personne aimée est un miracle, et vous pouvez offrir tout de suite cet élément de votre amour. (Vivre en pleine conscience)
  47. La paix n’est pas à l’extérieur, elle n’a pas à être recherchée ni atteinte. Vivre en pleine conscience, ralentir son pas, goûter chaque seconde et chaque respiration, cela suffit. La paix est déjà là : en avançant, à chaque pas, une fleur s’épanouit sous nos pieds. De fait, les fleurs nous sourient et nous souhaitent bonne chance sur le chemin.
  48. Le véritable amour est fait de compréhension, comprendre l’autre personne, l’objet de votre amour, comprendre ses souffrances, ses difficultés et ses véritables aspirations. Si la compréhension est présente, vous pourrez offrir de la bonté, de la compassion et de la joie. Il y aura aussi de l’espace, car le véritable amour ne connaît pas la possessivité.
  49. Je m’engage à ne répandre aucune information dont l’authenticité ne serait pas établie et à ne pas critiquer ni condamner ce dont je ne suis pas certain(e). Je m’engage à ne pas prononcer de mots qui puissent entraîner division ou discorde, une rupture au sein de la famille ou de la communauté. Je m’engage à fournir les efforts nécessaires à la réconciliation et à la résolution de tous les conflits, si petits soient-ils.
  50. Il est dans ma nature de vieillir. Je ne peux échapper à la vieillesse. Il est dans ma nature de tomber malade. Je ne peux échapper à la maladie. Il est dans ma nature de mourir. Je ne peux échapper à la mort. Tout ce qui m’est cher et tous ceux que j’aime aujourd’hui sont par nature changeants. Je ne peux éviter d’en être un jour séparé. Mes actions sont la seule chose que je possède vraiment. Je ne peux échapper aux conséquences de mes actions. Elles sont la base sur laquelle je me tiens.
  51. Nous avons souvent besoin de nous décharger de notre souffrance en la partageant avec une personne de confiance. Mais il ne faut pas oublier que cette personne doit aussi faire face à sa propre douleur et à ses besoins d’être nourrie par des sentiments de joie. Il faut veiller à ne pas l’épuiser en déversant notre souffrance sur elle. Si nous voulons pouvoir compter sur elle à l’avenir, nous devons faire en sorte de ne pas trop lui faire partager notre souffrance, afin qu’elle n’en arrive pas à ne plus pouvoir nous écouter.