function itsg_allow_nbsp_in_tinymce( $init ) { $init['entities'] = '160,nbsp,38,amp,60,lt,62,gt'; $init['entity_encoding'] = 'named'; return $init; } add_filter( 'tiny_mce_before_init', 'itsg_allow_nbsp_in_tinymce' );

60 citations d’Épictète

Dessin du visage d'Épictète

Savoir écouter est un art.

Le sage sauve sa vie en la perdant.

La liberté, c’est l’indépendance de la pensée.

Notre salut et notre perte sont en nous-mêmes.

Qu’est-ce qui est à toi ? L’usage des idées. (Manuel)

Il y a toujours de bons vents pour celui qui sait où il va.

Le bonheur et le désir ne peuvent se trouver ensemble.

Un homme n’est libre que s’il est le maître de lui-même.

Nul ne peut nous contraindre à nous croire malheureux.

Accuser les autres de ses malheurs, cela est d’un ignorant.

C’est être sage que de n’accuser que soi de ses malheurs.

Un homme ne peut apprendre ce qu’il croit déjà connaître.

Je suis une partie de tout, comme l’heure est une partie du jour.

L’attention est nécessaire à tout, jusque dans les plaisirs mêmes.

Ne cherchez jamais le progrès d’un homme ailleurs que dans ses actes.

Tu ne peux à la fois prendre soin de ton âme et des choses extérieures.

C’est tout à fait le propre du sage d’œuvrer beaucoup et de parler peu.

Ce n’est pas la mort qui est redoutable, mais la mort avec déshonneurs.

Il ne dépend pas de toi d’être riche, mais il dépend de toi d’être heureux.

Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir.

L’âme vile est enflée d’orgueil dans la prospérité et abattue dans l’adversité.

Cherchons nos biens en nous-même, autrement, nous ne les trouverons pas.

L’homme n’est pas responsable de ce qu’il lui advient mais de ce qu’il en fait.

Dis-toi d’abord qui tu veux être, puis fais-en conséquence ce que tu dois faire.

Je ne laisse jamais ma bouche énoncer quelque chose que ma tête ne peut tolérer.

Nous ne sommes pas troublés par les choses, mais par les opinions que nous en avons.

Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore.

Ce ne sont pas les événements qui perturbent l’homme, mais sa façon de les interpréter.

Nul ne peut te léser, si tu ne le veux point, car tu ne seras lésé que si tu juges qu’on te lèse.

Lorsque donc quelqu’un te met en colère, sache que c’est ton jugement qui te met en colère.

Si tu désires des choses qui ne sont pas en ton pouvoir, tu seras nécessairement malheureux.

Les tourments des hommes ne viennent pas des choses mais des idées qu’ils se font des choses.

Ce n’est pas par la satisfaction du désir que s’obtient la liberté, mais par la destruction du désir.

Pour moi, il n’y a que d’heureux présages, car quoi qu’il arrive, il dépend de moi d’en tirer du bien.

C’est un homme sage celui qui ne regrette pas ce qu’il n’a pas, mais se réjouit de ce qu’il possède.

Ne cherchez pas les biens hors de vous, cherchez-les en vous-mêmes. Sinon vous ne les trouverez pas.

Nous écrivons de belles maximes, mais en sommes-nous bien pénétrés, et les mettons-nous en pratique ?

En général, tout savoir acquis par des gens moralement frustres et faibles offre le danger de les gonfler d’orgueil.

Si ton voisin se salit, tu ne peux pas te frotter à lui sans nécessairement te salir, quelque propre que tu sois toi-même.

Ton affaire, c’est de jouer correctement le personnage qui t’a été confié ; quant à le choisir, c’est celle d’un autre.

Il n’y a qu’une seule façon d’être heureux et c’est de cesser de se préoccuper de choses qui sont au-delà de notre volonté.

N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites ; décide de vouloir ce qui arrive et tu seras heureux.

La clé est de vous tenir en compagnie uniquement avec les personnes qui vous élève, dont la présence suscite le meilleur en vous.

Si tu veux avancer dans l’étude de la sagesse, ne refuse point, sur les choses extérieures, de passer pour imbécile et pour insensé.

Si vous me demandez ce qu’est le bien de l’homme, je ne puis rien répondre que ceci : c’est la volonté douée d’une certaine qualité.

Où est le bien ? Dans la volonté. Où est le mal ? Dans la volonté. Et ce qui n’est ni bien ni mal ? Dans ce qui ne dépend pas de la volonté.

Nous ne pouvons pas choisir les circonstances extérieures, mais nous pouvons toujours choisir la façon dont nous répondons à celles-ci.

N’essaie pas que ce qui arrive arrive comme tu veux, mais veux ce qui arrive comme il arrive, et tu couleras des jours heureux. (Manuel)

Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, mais il faut les vouloir comme ils arrivent ; ainsi ta vie sera heureuse.

L’essence de la philosophie est qu’un homme devrait vivre de manière à ce que son bonheur dépende aussi peu que possible de causes extérieures.

Quand nous sommes contrariés, troublés ou peinés, n’en accusons jamais d’autres que nous-même, c’est-à-dire nos propres jugements. (Entretiens)

Il n’y qu’une façon d’atteindre le bonheur ; il faut cesser de se tourmenter au sujet des choses sur lesquelles notre volonté n’a aucune influence.

Si tu prends un rôle au-dessus de tes forces, non seulement tu y fais pauvre figure, mais encore tu laisses de côté un rôle que tu aurais pu remplir.

Celui qui progresse ne blâme personne, ne loue personne, ne critique personne, n’incrimine personne. Il ne dit rien, ni de son importance, ni de son savoir.

Que les reproches et les railleries de tes amis ne t’empêchent pas de changer de vie. Aimes-tu mieux demeurer vicieux et leur plaire, que de leur déplaire en devenant vertueux ? (Entretiens. Livre IV)

Souviens-toi que tu es comme un acteur dans le rôle que l’auteur t’a confié ; court, s’il est court ; long, s’il est long. Il dépend de toi de bien jouer ton rôle, mais non de le choisir.

Lorsque quelqu’un te fait du mal ou dit du mal de toi, souviens-toi qu’il pense avoir raison d’agir ou de parler ainsi. Il ne lui est donc pas possible de suivre ta façon de juger, mais il suit la sienne.

Si l’on te rapporte qu’un tel dit du mal de toi, ne te défends pas contre ses propos, mais réponds ; ”C’est qu’il ignorait mes autres défauts ; sans quoi il ne se serait pas borné à ceux-là. (Les Stoïciens)

Avant un plaisir, il faut se méfier de la représentation, se représenter le poids du regret d’y avoir cédé et en contrepartie le caractère éphémère de ce plaisir. Si le plaisir paraît toujours tentant, on peut alors s’y adonner.

C’est la marque d’un petit esprit de s’en prendre à autrui lorsqu’il échoue dans ce qu’il a entrepris ; celui qui exerce sur soi un travail spirituel s’en prendra à soi-même ; celui qui achèvera ce travail ne s’en prendra ni à soi ni aux autres.

Souviens-toi que le désir des honneurs, des dignités, des richesses, n’est pas le seul qui nous rende esclaves et soumis; mais aussi le désir du repos, du loisir, des voyages, de l’étude. En un mot, toutes les choses extérieures, quelles qu’elles soient, nous rendent sujets quand nous les estimons. (Entretiens, Livre IV, XI)

Ce n’est pas en lui mettant l’herbe sous le nez que les moutons montrent au berger qu’ils ont bien mangé ; c’est à leur laine et à leur lait qu’on s’en aperçoit, après qu’ils ont digéré leur nourriture, eh bien, fais de même ; ne va pas mettre sous le nez des profanes les principes de la philosophie, fais-leur en voir les effets quand tu les as digérés.

Biographie d’Épictète (55 av. J.C. à 135 av. J.C.) :

Philosophe grec dont l’enseignement marqua le développement du stoïcisme. Sa philosophie consiste à éviter le malheur plutôt que de rechercher le bonheur. De plus, il enseignait que les hommes doivent se montrer tolérants entre eux étant donné leurs propres faiblesses. Épictète ne laissa aucune œuvre écrite de sa main. Sa doctrine fut préservée dans deux écrits compilés par son élève Arrien (un historien et philosophe grec) : le Manuel et les Entretiens d’Épictète. Ces ouvrages révèlent que les questions d’ordre moral étaient au cœur des préoccupations d’Épictète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.