Histoire : L’étranger qui a bouleversé nos valeurs

Vieille maison anglaise en 1905

Quelques années avant ma naissance, l’étranger arriva dans notre village. Il résidait chez notre voisin. C’est ainsi que mon père apprit à le connaître. Après quelques rencontres, il fut attiré par celui-ci, si bien qu’il l’invita à séjourner chez nous. L’étranger accepta immédiatement et depuis, il fait partie de la famille. J’ai donc grandi en compagnie de l’étranger.

Il était un conteur exceptionnel. Ils nous faisaient tous rire et pleurer par ses histoires émouvantes, mystérieuses et drôles parfois. De plus, il était bien informé sur tous les sujets : la politique, l’histoire, la science, l’art, etc. Il nous fit assister à notre premier opéra et notre premier concert symphonique. Ses récits véridiques nous ont fait connaître l’histoire de l’humanité. Il a donc contribué à l’élargissement de nos connaissances et de notre culture.

L’étranger parlait toute la journée. Il ne s’arrêtait que tard le soir, beaucoup trop tard selon ma mère. Elle nous prévenait de sa grande influence sur nous. Mais nous ignorions ses avertissements, car l’intérêt que nous portions à l’étranger dépassait l’influence parentale. Avec le recul, je me demande si ma mère n’espérait pas parfois qu’il s’en aille. Elle était nostalgique d’une vie plus familiale plus sociale.

Mes parents avaient de fortes convictions religieuses. Ils m’ont appris l’importance de faire le bien. Mais l’étranger ne semblait appartenir à aucune religion en particulier. Il se permettait même de les contredire, ce que personne d’autre ne pouvait faire dans ma famille.

Mon père buvait modérément avant l’arrivée de l’étranger. Celui-ci l’incitait fréquemment à boire davantage. Et ce fut le cas. Mes parents ne fumaient pas avant l’arrivée de l’étranger, mais dans les années 60 celui-ci affirmait que la cigarette était inoffensive et faisait distingué. C’est ainsi que ce produit nocif est entré dans notre foyer. L’étranger semblait être sans morale. Avec le recul, je reconnais qu’il a grandement influencé ma conduite, surtout pendant mon adolescence. Il a façonné mon identité bien plus que je n’ose le dire.

Plus de 60 années ont passé depuis l’arrivée de l’étranger chez nous et presque partout. Il intéresse toujours les gens de ma génération, bien que son influence décline un peu chez les jeunes. Voulez-vous connaître le nom de l’étranger ? Vous l’avez probablement deviné, il s’agit du poste de télévision. Maintenant, ses deux fils (Internet et Smart phone) réussissent encore mieux que lui à s’immiscer dans notre quotidien. Les jeunes utilisent ces technologies avec avidité. Et puisqu’elles sont portables, elles ont le pouvoir d’influencer les jeunes et moins jeunes partout et tout le temps.

« La science et la technique ont pris le pas sur la nature, sur le pouvoir, sur la poésie, sur la philosophie et sur la religion. Voilà le coeur de l’affaire. Elles ont bouleversé notre vie. » Jean d’Ormesson

— — —

Morale de cette histoire :
La télévision est neutre au départ. Son influence devient positive ou négative dans la façon dont nous l’utilisons. Il en va de même pour toutes les technologies. Il nous appartient de les utiliser correctement afin qu’elles contribuent individuellement et collectivement à notre mieux-être.

Idée originale : d’un auteur inconnu
Texte : de Denis St-Pierre (auteur de ce site web)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.