Histoire : Un professeur a sauvé ma dignité.

Il y a longtemps, un vieil homme lisait son journal sur un banc du parc.
Un jeune homme le reconnaît et l’aborde et lui demandant :

  • Bonjour monsieur, vous souvenez-vous de moi ?
  • Non, je suis désolé, je ne vous reconnais pas.

Le jeune homme explique qu’il avait été son élève 10 ans auparavant. Et l’ancien professeur demande :

  • Que fais-tu dans la vie maintenant ?
  • Je suis devenu professeur. En fait, vous êtes mon inspiration, je voulais être comme vous.

Le vieil homme plie son journal et fait signe au jeune homme de s’asseoir à ses côtés.

  • Alors là, tu aiguises ma curiosité. Comment en es-tu venu à choisir cette carrière honorable, mais parfois difficile ?

Le jeune homme s’assoit et raconte l’histoire suivante :

  • Un jour, un étudiant de ma classe est arrivé avec une belle montre neuve. Nous étions pauvres, il était impossible pour mes parents de m’acheter cette montre. Alors spontanément, j’ai décidé que je la voulais et je l’ai volée. Une heure après, l’élève a remarqué le vol et s’est plaint auprès de vous du délit. Vous avez alors parlé à la classe :
  • La montre de ce garçon a été volée pendant les cours aujourd’hui. Que celui qui l’a prise la rendre immédiatement.

Je ne l’ai pas rendu parce que je ne voulais pas le faire devant tout le monde et risquer de devenir la risée de la classe, voire de l’école entière. Ensuite, vous avez fermé la porte et demandé à tous de nous déplacer pour être face à un mur debout. Puis vous avez clairement expliqué que vous alliez un par un taper sur nos poches de pantalon pour trouver la montre. Et vous avez insisté pour que tout le monde garde les yeux fermés. Vous aviez une telle autorité naturelle que nous l’avons tous fait. Puis, vous êtes allé un élève à la fois. Quand ce fut mon tour, vous avez trouvé et prise la montre sans rien dire. Et vous avez continué à fouiller les poches des étudiants restants. Une fois terminé, vous avez dit :

  • Ouvrez vos yeux. Nous avons la montre.

Vous avez rendu la montre à son propriétaire et repris votre cours comme si rien ne s’était passé. Vous ne m’avez rien dit et surtout vous avez gardé le silence sur ma culpabilité auprès de tous. Ce jour-là, vous avez eu la profonde sagesse de sauver ma dignité pour toujours. Ce fut le jour le plus honteux de ma vie, mais en gardant le secret vous m’avez probablement empêché de devenir un voyou. Même si vous ne m’avez pas fait de discours moralisateur, j’ai clairement reçu votre message.

  • Vous souvenez-vous de cet épisode, professeur ?

Le vieux professeur, répond d’une voix hésitante :

  • Je me souviens effectivement d’avoir recherché chez tous les élèves la montre disparue, mais je ne me souviens pas l’avoir trouvée sur toi, voici pourquoi. Vous étiez tous face au mur et j’ai volontairement ignorer chez quelle élève j’ai trouvé la montre.

Le jeune homme ajouta :

  • Et grâce à vous, je suis devenu un professeur, qui se garde bien d’humilier ses élèves.

« Si pour corriger vous devez humilier ; vous ne savez pas enseigner. »

1 réponse

  1. GIBERT Jean-Marc dit :

    Très belle histoire, émouvante. Le professeur a assumé ses responsabilités vis à vis de l’élève volé et a donné une très bonne leçon au voleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.