Bouddha refuse de pardonner après avoir été injurié.

Bouddha méditait dans la forêt en compagnie de quelques disciples. Soudain, l’un de ses détracteurs qui le détestait, s’approcha. Profitant d’un moment de concentration de Bouddha, il se mit à l’insulter en lui lançant des poignées de terre. Immédiatement, Bouddha émergea de sa méditation et avec un sourire imperturbable, il enveloppa son agresseur de compassion.

Par contre, ses disciples réagirent tout autrement. Ils agrippèrent l’homme, brandirent pierres et bâtons en attendant l’ordre du Maître de le châtier. Bouddha ordonna à ses disciples de lâcher l’homme, puis lui parla avec douceur et conviction :

« Voyez ce que vous avez provoqué en nous. Comme un miroir, vous nous avez montré notre vrai visage. Dorénavant, je vous prie de venir tous les jours pour éprouver notre vérité ou notre hypocrisie. Vous avez vu qu’en un instant, je vous ai rempli d’amour.

Par contre, ces hommes qui depuis des années me suivent partout en méditant et priant, ont démontré ne pas avoir compris ni la vie, ni le processus de l’Unité. Ils ont réagi avec une agression similaire à la vôtre et même supérieure. Revenez chaque fois que vous le désirez, vous êtes mon invité d’honneur. Toute insulte de votre part sera bien reçue à titre de stimulation pour vérifier si notre vibration est élevée ou s’il s’agit simplement d’une tromperie du mental. C’est ainsi que l’on peut voir l’Unité en tout. »

Statue blanche de Boudda assis en position de méditation avec le bras droit en position varada : orienté vers le bas, avec la paume tournée vers le spectateur.

Statue de Bouddha à Mihintale au Sri Lanka prise par Ranabolt

Pleins de honte, les disciples ainsi que l’homme, se retirèrent rapidement de la présence du Maître car ils se sentaient tous coupables. Chacun percevait la leçon de grandeur du Bouddha et tentait d’échapper à son regard.
Le lendemain matin, l’agresseur se présenta devant Bouddha, se prosterna à ses pieds et lui dit avec une voix pleine d’émotion :

« Je n’ai pas pu dormir de toute la nuit ! Ma faute est si grande ! Je vous supplie de me pardonner et de m’accepter auprès de vous ! »

Souriant, Bouddha lui répondit :

« Dès maintenant, vous êtes libre de rester avec nous, mais je ne peux pas vous pardonner. »

Troublé et repentant, l’homme le supplia de l’excuser en tant que Maître de la compassion. Bouddha lui dit alors :

« Pour que quelqu’un pardonne, il doit avoir un ego très blessé. L’ego est la croyance erronée d’être de la personnalité. Seul l’ego blessé peut pardonner. Ainsi, après avoir haï ou senti de la rancune, on passe à un niveau plus avancé, mais incluant un piège. C’est le besoin de se sentir spirituellement supérieur à celui dont la bassesse nous a blessés. Seul celui qui continue de voir la dualité et se considère très sage, pardonne à l’ignorant qui lui a causé une blessure. Ceci n’est pas mon cas. Je vous vois comme une âme avec des affinités, mais je ne me sens pas supérieur. Je ne perçois pas que vous m’ayez blessé. Je n’ai que de l’amour au cœur envers vous. Je ne peux pas vous pardonner, je ne fais que vous aimer. Qui aime n’a plus besoin de pardonner. »

L’homme ne put cacher un certain désappointement, car les paroles du Bouddha étaient trop profondes pour être assimilées par un esprit encore plein de turbulences et de passions. Face à ce manque de perspective, le Bouddha ajouta avec une infinie compréhension :

« Je perçois ce qui vous préoccupe et nous allons le résoudre. Pour pardonner, nous savons donc que nous avons besoin de quelqu’un disposé à pardonner. Allons voir mes disciples. Dans leur orgueil, ils sont encore pleins de rancune et ils vont beaucoup apprécier que vous leur demandiez pardon. Dans leur ignorance, ils se sentiront si magnanimes et si puissants de vous octroyer leur pardon ! Vous-même vous vous sentirez content et en paix de recevoir ce pardon ! Cela réconfortera votre ego qui se sent coupable. Ainsi, tout le monde sera satisfait et nous continuerons de méditer dans la forêt comme si de rien n’était. »

Et il en fut ainsi.

1 réponse

  1. Lupita dit :

    Merci! Ces histoires et légends m’aident beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.