Légende sioux : L’amour, l’individu et le couple

Un chef amérindien des Ojibway qui discute avec une jeune femme et avec un jeune homme.

Amérindiens Ojibwés

Une légende sioux raconte qu’un jeune couple alla rendre visite au sorcier du village :

  • Nous nous aimons et nous serons bientôt mariés, commença le jeune homme.
  • Notre amour est si grand que nous avons peur. Nous aimerions avoir un conseil, peut-être de la sorcellerie ou simplement un talisman. Quelque chose qui garantira que nous resterons ensemble pour toujours, dit-elle.
  • S’il vous plaît, y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire ? déclara avec fébrilité le jeune brave.
  • Il y a un moyen, dit le vieil homme après une longue pause. Mais je ne sais pas … c’est très difficile, j’hésite.
  • Nous sommes prêts à tout, répondit la jeune Sioux.
  • Jeune femme, vous devez monter la colline au sud du village et vous devez y trouver un faucon aux plumes bleues. Et le ramener ici, vivant.
  • Jeune homme, vous devez monter au sommet de la montagne au nord du village et trouver le plus robuste des aigles. Et le ramener ici, vivant, déclara le sorcier.

Les jeunes gens se regardèrent avec tendresse, bien décidés à remplir leurs missions.

Quelques semaines plus tard, les amoureux avaient réussi leur défi. Ils avaient donc chacun un oiseau dans un sac en peau. Lorsqu’ils arrivèrent devant le sorcier, ils le questionnèrent au sujet de la prochaine étape de leur mission. Le vieil homme sortit les oiseaux des sacs et trouva qu’ils étaient conformes à ce qu’il avait demandé, et dit ceci :

  • Attachez les pattes de chaque oiseau à l’autre animal avec un lien en cuir. Ainsi, l’un sera attaché à l’autre et vice-versa. Ensuite, vous devrez les relâcher pour qu’ils volent en toute liberté.

Les jeunes gens ont fait immédiatement ce que le chef attendait d’eux. L’aigle et le faucon ont tenté de voler, mais ils réussirent seulement à rouler sur le sol. Puis, irrités par le lien de cuir et par leur incapacité à décoller, les oiseaux se sont donné des coups de bec jusqu’à ce que le sang coule. Le jeune homme dut les séparer pour éviter qu’ils ne se blessent davantage. Le sorcier se rapprocha des oiseaux et dit avec sévérité :

  • Apprenez de ce triste spectacle. Le véritable amour unit, mais n’emprisonne pas. Si vous vous attachez l’un à l’autre, même par amour, la seule chose que vous réussirez à faire sera de vous rendre malheureux. Si vous voulez que votre relation perdure, volez ensemble, très haut dans le ciel, mais ne vous attachez jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.