Poèmes sur l’amour romantique

Extrait de la pièce : L’École des femmes de Molière
Il le faut avouer, l’amour est un grand maà®tre :
Ce qu’on ne fut jamais il nous enseigne à l’être ;
Et souvent de nos mœurs l’absolu changement
Devient, par ses leçons, l’ouvrage d’un moment ;
De la nature, en nous, il force les obstacles,
Et ses effets soudains ont de l’air des miracles ;
D’un avare à l’instant il fait un libéral,
Un vaillant d’un poltron, un civil d’un brutal ;
Il rend agile à tout l’âme la plus pesante,
Et donne de l’esprit à la plus innocente.

Poème de Thomas à Kempis :
Connais-tu bien l’amour, toi qui parles d’aimer ?
L’amour est un trésor qu’on ne peut estimer :
Il n’est rien de plus grand, rien de plus admirable ;
Il est seul à soi-même ici-bas comparable.
Il sait rendre légers les plus pesants fardeaux ;
Les jours les plus obscurs, il sait les rendre beaux,
Et l’inégalité des rencontres fatales
Ne trouve point en lui des forces inégales.
Charmé qu’il est partout des beautés de son choix,
Quelque charge qu’il porte, il n’en sent point le poids
Et son attachement au digne objet qu’il aime.
Donne mille douceurs à l’amertume même.

Un troisième et dernier poème court d’amour
Il est des amours magiques dont la longévité est un don du ciel.
Il est des hommes et des femmes amoureux dont l’amour est fait de miel.
Le bonheur à deux est une poésie romantique dont les passionnés sont les auteurs.
Des poètes de l’amour qui n’ont que la tendresse comme seule demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.