50 proverbes danois

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nuvola_Danish_flag.svg

Drapeau du Danemark
Image du domaine public

Celui qui ignore que son lit est dur, dort bien.
 
Chasse le naturel à coups de pied, il reviendra sans se faire prier.
 
Court plaisir, long repentir.
 
Défendre son erreur est une nouvelle erreur.
 
En prenant l’enfant par la main, on prend la mère par le coeur.
 
Faute de rossignols, on se contente de hiboux.
 
Il fait bon jouer quand on ne risque rien.
 
Il ne faut pas cesser de semer parce que
les oiseaux auront mangé quelques grains.
 
La douceur fait plus que la rigueur.
 
La douceur rend compatissant, prompt à pardonner, et disposé à assister.
 
La flatterie est comme l’ombre : elle ne vous rend, ni plus grand, ni plus petit.
 
La louange, non plus que l’ombre, ne rend l’homme plus petit ou plus grand.
 
La pire des méchancetés est celle qui emprunte le visage de la douceur.
 
La racine du travail est amère, mais son fruit est doux.
 
La vie ne consiste pas simplement à avoir un bon jeu.
La vie c’est parfois de bien jouer malgré un mauvais jeu.
 
L’ambition et la vengeance ont toujours faim.
 
L’amitié du diable conduit au cachot.
 
Le chagrin fait vieillir avant le temps.
 
Le pardon est une vertu ; la vengeance est un crime.
 
Le présent et l’avenir se suivent, mais ne se ressemblent pas.
 
Le travail est la moitié de la santé.
 
L’envie et la sottise bien souvent cheminent de compagnie.
 
Les enfants du forgeron n’ont pas peur des étincelles.
 
Les procès rendent les parties maigres,
et engraissent les gens de justice.
 
L’homme a deux oreilles et une bouche,
parce qu’il devrait écouter plus qu’il ne parle.
 
L’homme d’honneur ne s’embarrasse ni des louanges ni des reproches.
 
L’hypocrisie est la soeur du traître et la fille du diable.
 
Mieux vaut un oeuf aujourd’hui qu’une poule demain.
 
Ne crois pas tout ce que tu entends, ne dis pas tout ce que tu sais.
 
Ne ris pas quand la fortune vient,
et ne pleure point quand elle prend congé.
 
Ne te plains pas du mépris où tu tombes, quand tu en es la cause.
 
Ne te risque pas dans l’eau avant que d’avoir appris à nager.
 
Nul n’est si riche qu’il n’ait besoin d’un bon voisin.
 
Petits enfants foulent le tablier de leur mère,
grands enfants lui foulent le cœur.
 
Plus de gens meurent par les excès de la bouche que par la faim.
 
Quand l’abus est passé en coutume,
il n’est point possible ni de le punir ni de le retrancher.
 
Qui a peur de poser des questions a honte d’apprendre.
 
Qui demande beaucoup donne peu.
 
Qui grimpe bien haut court le risque de tomber bien bas.
 
Qui risque tout est le plus grand des fous.
 
Qui suit les avis de chacun construit sa maison de travers.
 
Si l’autorité n’a pas d’oreilles pour écouter,
elle n’a pas de tête pour gouverner.
 
Si le diable est absent, il y a toujours une diablesse qui le représente.
 
Tous ceux qui se disaient être des saints ne sont pas montés au paradis.
 
Tous ceux qui vous sourient ne sont pas forcément vos amis.
 
Tous les moineaux périraient si le chat avait des ailes.
 
Tous voudraient bien être seigneurs,
mais aucun ne voudrait en avoir les charges.
 
Tout grand parleur est en puissance un menteur.
 
Toute la vie on apprend.
 
Trompeuse est l’apparence.
 
Tu perds ta colère si personne n’en prend souci.
 
Une clef d’or ouvre toutes les portes, mais non celle du Ciel.
 
Veux-tu avoir un serviteur fidèle ? Alors sers-toi toi-même !
 
Vieil amour ne se rouille jamais.
 

Sujets complémentaires, proverbes :
    africains
    amérindiens
    chinois
    grecs
    japonais
    russes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.