Les 45 meilleurs proverbes MALGACHES

Une bande verticale blanche, et deux bandes horizontales rouge et verte.

Drapeau de Madagascar

À la vérité, il n’y a rien à répondre.

L’amour d’une mère ne vieillit jamais.

Qui veut des figues n’abat pas l’arbre.

Qui a le cœur mauvais n’a pas d’amis.

Il n’y a pas faute à poser une question.

La méfiance et le soupçon excluent l’amitié.

L’édenté peut toujours mordre dans la parole.

La route est longue, cela nous permet de réfléchir.

Les pauvres dans le malheur souffrent doublement.

Ce qui est gagné par chance est dépensé follement.

À ne pas surveiller ses paroles, on trouve le malheur.

D’une querelle de ménage, il ne faut point s’en mêler.

L’abeille est la douceur du miel et l’aiguillon qui pique.

Mieux vaut perdre un peu d’argent qu’un peu d’amitié.

Le pauvre qui a beaucoup d’enfants finit par être riche.

Les différents avis et les grandes discussions mènent loin.

Dans une dispute avec un imbécile, c’est le sage qui s’en va.

Qui critique son père sans mieux faire que lui est un insensé.

Quand l’amour se déchire, on ne peut pas en recoudre les bords.

Le chagrin est un secret intime, on ne le révèle qu’à un ami fidèle.

L’alliance est une chaîne qui a la force de son plus faible chaînon.

Pour des parents qu’on aime, la distance n’est jamais trop longue.

Qui quémande ne commet pas de faute, mais il dévoile son secret.

Qui a la meilleure part en amour ne s’accommode plus de l’égalité.

Le secret le mieux gardé est celui que tu gardes au fond de ton coeur.

Reconnaître ses torts et les regretter, est source de justice et d’équité.

Mieux vaut encourir la colère du roi que provoquer la colère du peuple.

Le fait de mourir n’est pas un crime et le fait de vivre n’est pas un mérite.

Ne repoussez pas du pied la pirogue qui vous a aidé à traverser la rivière.

Soyez patient, les hommes qui savent supporter et attendre sont heureux.

Dans la vie, il y a des gens prêts à vous aider, et d’autres à vous enfoncer.

Le chagrin est comme un grand trésor : on ne s’en ouvre qu’à ses intimes.

Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaque jour il diminue un peu.

Le mal commis est un malheur suspendu, le bien accompli est un trésor caché.

Quand la vie apporte son lot de soucis, on est heureux d’avoir près de soi sa mère.

Pour un bon voisinage, regarde ce qui se passe chez toi, et non pas chez tes voisins.

Dans la maladie ou dans le deuil, gardez une force d’âme pour régler tout avec honneur.

Dans le mariage, s’il n’y a pas entente et complicité entre époux, il n’en reste que le nom.

Doux est l’amour lorsqu’il ressemble à du coton, souple et moelleux et jamais ne se brise.

Les affections sont comme les plants de riz, quand on les transplante ailleurs, elles poussent.

Que ton amour soit comme la brume, qui se dépose en douceur sans faire déborder la rivière.

Quand l’eau déborde, les digues sont rompues ; quand le coeur déborde, l’entente est rompue.

Le mensonge est comme le sable : il est doux quand on s’y couche, mais dur quand on se lève.

Ce qui réchauffe la maison, ce n’est pas tant la chaleur du foyer que l’entente mutuelle des époux.

Qui a le verbe haut, mais peu de courage, est semblable au chien qui aboie, mais qui ne mord pas.

L’amour est comme une étoffe, si on la maltraite, elle se déchire ; si on la froisse, elle perd son éclat.

N’ayez pas la bouche louangeuse à la saison des pluies, si elle doit être médisante en saison sèche.

Le péché dont on se repent est le père de la vertu, mais la vertu dont on se glorifie est la mère du péché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.