Histoire : Une demande raciste satisfaite avec sensibilité

Un homme blanc âgé entre dans un avion qui a pour destination l’Afrique du sud. En marchant vers son siège réservé, il traverse la section de première classe et remarque quelques places vides. Finalement, il atteint le siège qui lui est assigné et s’installe. Quelques minutes après, une femme d’origine africaine s’assoit près de lui.

Surpris, l’homme demande à parler à agente de bord (appelée il y a longtemps hôtesse de l’air) qui se trouve à quelques pas. Celle-ci s’approche et dit en souriant :
– Que puis-je faire pour vous monsieur ?
– Je dois immédiatement changer de siège.
– Vous avez un souci ? demande l’agente de bord.
– Je suis assis près d’une personne de couleur.
La dame d’origine africaine près de lui entendit avec grand étonnement cette demande dégradante.

L’agente fut consternée par une telle requête. Mais, puisqu’elle représente le transporteur aérien, il lui est interdit de critiquer un passager :
– Je regrette monsieur, mais tous les sièges de votre section sont déjà occupés.
– Mais je vois plusieurs sièges vides dans la section de première classe, réplique le vieil homme.
– Je ne crois pas que votre surclassement soit possible, mais laissez-moi demander au capitaine.

De retour après seulement quelques minutes, l’agente expliqua :
– Monsieur, j’ai discuté avec le capitaine et nous avons trouvé une façon de satisfaire votre demande.
– Je vous remercie, je me doutais bien que le capitaine…
Avant que le vieil homme ne puisse terminer sa phrase, l’agente l’interrompit en s’adressant à sa voisine :
– Madame, la société s’excuse pour ce que vous avez dû subir. Selon le règlement, il est très rare de permettre à un passager de classe économique d’occuper un siège en première classe. Cependant, le capitaine est d’avis que la situation est inacceptable pour vous et pour nous. Donc, il vous offre un siège en première classe immédiatement. De plus, aussitôt qu’il pourra quitter le cockpit, il viendra s’excuser en personne.

Les passagers autour, qui assistaient choqués à la scène, se levèrent et applaudirent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.