Phrases pour apaiser la colère d’une autre personne

« Calme‑toi » est la pire chose à dire à une personne en colère.

Une personne intensément en colère suit ses émotions et n’a plus accès à la fonction rationnelle de son cerveau. C’est pourquoi, les phrases spontanées comme « Calme-toi ! » ou « Arrête de crier ! » ne fonctionnent pas. Au contraire, elles ont souvent pour effet de renforcer l’énervement d’un individu déjà contrarié. Voici des phrases appropriées pour apaiser une personne en colère :

Plutôt que : « Calme-toi. »
Essayez : « Je sais que cette situation est difficile. Mais si tu veux, nous allons trouver une solution ensemble. »

Plutôt que : « Arrête de crier. »
Essayez : « Cette situation est effectivement pénible. J’aimerais t’aider. Voici comment je vois ce problème… Corrige-moi aussitôt ta vision de celui-ci est différente de la mienne. »

Plutôt que : « Tu t’énerves pour rien. »
Essayez : « Aide-moi à mieux te comprendre et afin que je puisse t’aider. Qu’est-ce qui est particulièrement frustrant pour toi dans cette situation ? »

Plutôt que : « J’en ait assez de t’entendre te plaindre. »
Essayez : « Je vois que ça ne va pas. Je vais chercher avec toi une solution. »

Plutôt que : « Tu n’as pas intérêt à me menacer comme ça. »
Essayez : « Tu as de bonnes raisons d’être en colère, mais essaie de le faire sans menaces. »

Plutôt que : « Tu ne m’écoutes pas. »
Essayez : « Je te propose un marché. Je te donne quelques minutes de mon temps en t’écoutant attentivement. Et par la suite, tu feras la même chose pour moi. »

Plutôt que : « Arrête de déranger tout le monde ! »
Essayez : « Il est normal d’être énervé dans ta situation. Mais pour éviter des paroles ou des gestes irréparables, tu pourrais te changer les idées pendant un certain temps. Et par la suite, tu auras une attitude plus réfléchie. Donc, je t’invite à… pour te distraire.»

Plutôt que : « Ma décision est prise. C’est comme ça, un point c’est tout. »
Essayez : « Je suis désolée que tu n’aimes pas mon choix. La prochaine fois, ton point de vue sera davantage considéré. Pour l’instant, comment puis-je minimiser ce qui te déçoit ? »

Plutôt que : « Arrête d’exagérer. »
Essayez : « Je comprends que tu vois la situation différemment. »
Essayez de voir pourquoi cette personne a développé une opinion différente de la vôtre. Est-ce qu’elle base son jugement sur des informations différentes ? Est-ce qu’elle subit des influences différentes des vôtres ?

Plutôt que de soupirer et de lever les yeux au ciel :
Regardez-la personne dans les yeux et faites un effort pour bien l’écouter. Sinon, votre manque d’intérêt apparent pourrait l’irriter davantage.

Plutôt que : « Je suis à bout de patience. Je n’en peux plus. »
Si vous êtes sur le point d’être vous-même en colère, quittez la pièce immédiatement. Cela vaut mieux que de s’emporter. Prétextez d’aller à la salle de bains par exemple. Une fois seul, respirez profondément pendant quelques minutes. Puis, si vous êtes toujours irrité, utilisez votre téléphone portable pour répondre aux questions suivantes : Cliquez ici pour la liste de questions.

Lorsque nous avons tort en partie ou en totalité, il est impératif que nos excuses soient présentées.

Gros plan sur chat qui semble en colère.

Guyon Morée [CC BY 2.0], via Wikimedia

1 réponse

  1. Oumou dit :

    Merci beaucoup, ça m’a beaucoup aidé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.