Phrases à ne jamais dire à un adolescent ou une adolescente

Cinq adolescents prennent une pose excentrique pour la photo.

De Daniel Boud, CC BY-SA 2.0 , via Wiki

La fatigue et la colère, qui résultent de frustrations quotidiennes, peuvent nous exaspérer et nous faire dire des choses que l’on ne pense pas. Voici des énoncés qu’il faut éviter de dire à nos adolescents, quelle que soit la situation, parce qu’ils sont particulièrement pour ceux-ci :

« Regardes ta soeur et prends exemple sur elle. »
Acceptez votre adolescent tel qu’il est avec ses talents et ses limites. Et surtout, évitez de l’abaisser en le comparant à meilleur que lui. La seule bonne comparaison est de souligner qu’il s’est amélioré par rapport à ses performances passées.

« Tu es la honte de la famille. »
Un adolescent, qui se comporte mal, a besoin de votre soutien, plutôt que de se faire humilier. S’il a commis un geste de délinquance, dites-lui par exemple « Je ne suis pas d’accord avec ce que tu as fait, mais je serai toujours ton père qui t’aime. Et je vais t’aider à t’en sortir »

« Je te l’avais bien dit. Moi à ta place, j’aurais pris la bonne décision. »
Votre jeune n’a pas votre expérience, il doit l’acquérir. Et c’est en faisant des erreurs qu’il apprendra. Conseillez-le avec parcimonie et surtout aidez-le à tirer parti de ses erreurs.

« Je ne peux pas te faire confiance ! Tu n’es pas fiable. Te me déçois ! »
L’estime de soi d’un adolescent est généralement fragile. Ce que vous pensez de lui est très important. Plutôt que de l’abaisser, incitez votre adolescent à être actif, car c’est principalement dans l’action (bénévolats, sports, clubs, …) que chacun développe son estime personnelle, c’est-à-dire en réalisant des choses dont nous sommes fiers.

« On ne t’a rien demandé ! Tu parleras quand tu auras quelque chose à dire. »
Votre jeune a besoin de confronter ses opinions aux vôtres pour développer sa propre pensée. Donc, laissez-le s’exprimer, il en a besoin. Il faut qu’il sache que vous l’écoutez et que son opinion compte pour vous.

« Après tout ce que j’ai fait pour toi, je m’attendais à plus de reconnaissance. »
Votre enfant ne vous a rien demandé. C’est votre rôle en tant que parent de l’aider à devenir un adulte. Pourquoi le rende coupable de tout ce que vous faites pour lui ?

Si votre adolescent à un surplus de poids, éviter de dire : « Mange moins, tu vas devenir obèse. Personne n’aime les gros »
Au lieu de culpabiliser et d’insulter votre enfant, assurez-vous d’être vous-même exemple de bonne alimentation. De plus, il est utile d’inciter respectueusement votre adolescent à faire davantage d’exercices physiques. Encore une fois, vous aurez plus d’influence sur lui si vous faites vous-même du sport.

« Si cela ne te convient pas, tu peux aller vivre ailleurs. Je ne te retiendrais pas ! »
Malgré son comportement parfois offensant, votre adolescent a besoin de se sentir aimé, non pas rejeté. De plus, les ultimatums sont à éviter. Votre jeune pourrait bien vous prendre au mot et tenter d’aller vivre ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.