90 proverbes africains

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:African_Union_flag_(cropped).png

Drapeau de l’Union africaine
de Continentalis [CC BY-SA 3.0], Wikimedia

Secret de trois, secret de tous.

L’espoir est le pilier du monde.

L’essentiel se dit par le silence.

La paix est un bien inestimable.

L’oeuf ne danse pas avec la pierre.

Au bout de la patience, il y a le ciel.

À beau mentir celui qui vient de loin.

Gave-toi de soleil pour te rendre fort.

Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit.

L’homme qui se noie s’accroche à l’eau.

Pour mieux comprendre, il faut écouter.

En parlant du soleil, on en voit les rayons.

Aller doucement n’empêche pas d’arriver.

Le fardeau supporté en groupe est une plume.

Traverse la rivière avant d’insulter le crocodile.

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

Les soucis enlaidissent, c’est la joie qui fait fleurir.

Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits.

L’avenir embarrasse celui qui méconnaît le passé.

L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli.

Le coeur du sage est tranquille comme l’eau claire.

Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village.

Ce qui est plus fort que l’éléphant, c’est la brousse.

Un grain de riz aura toujours tort devant une poule.

Une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer.

Il n’y a pas qu’un jour, demain aussi le soleil brillera.

Une mer calme ne forme pas de marins d’expérience.

Au chef, il faut des hommes. Et aux hommes, un chef.

La sagesse du lion n’est pas la sagesse de la panthère.

Le temps sera le maître de celui qui n’a pas de maître.

C’est celui qui nous connaît qui nous ménage le moins.

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

On est plus le fils de son époque que le fils de son père.

Si grand que soit l’arbre, c’est la petite hache qui l’abat.

Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompe point.

Ce n’est pas la veille du marché que l’on nourrit sa poule.

La beauté est dans l’oeil qui regarde, et non dans l’objet.

Un homme sans tradition est comme un zèbre sans rayure.

Seul un sot mesure la profondeur de l’eau avec ses deux pieds.

La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

La lenteur du caméléon ne l’empêche pas d’atteindre son but.

L’ouverture, c’est comprendre la divergence des points de vue.

Un vieillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle.

Le malheur a un avantage, il vous fera connaître vos vrais amis.

Les marques du fouet disparaissent, la trace des injures, jamais.

Fais ce que tu penses être bien, on te critiquera de toute façon.

Un vieil homme assis voit plus loin qu’un jeune homme debout.

Il est difficile à un homme rassasié de croire qu’un autre a faim.

Quand le bien d’autrui engraisse quelqu’un, il l’affamera un jour.

Qui est souvent à la cour du roi, finit toujours par trahir ses amis.

C’est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir.

Quand il n’y a plus rien à dire, peut-être est-ce l’heure de sourire.

N’insultez pas le crocodile lorsque vos pieds sont encore dans l’eau.

Soulève la charge jusqu’au genou, on t’aidera à la mettre sur la tête.

Le corps de l’homme est bien petit par rapport à l’esprit qui l’habite.

Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement.

Parfois la nuit dure longtemps, mais le jour finit toujours par arriver.

Si haut que parvienne une chose lancée, c’est à terre qu’elle retourne.

Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé.

La pire erreur à faire est de constamment avoir peur de faire une erreur.

L’arbre qui tombe dans la forêt fait plus de bruit que la forêt qui pousse.

Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane.

Toute personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.

Les insultes ne sont effectives que si une quelconque émotion est présente.

Un ami te comprend même lorsque tu es incapable d’exprimer tes pensées.

Si l’arbre savait ce que lui réserve la hache, il ne lui fournirait pas le manche.

Ne te lasse pas de crier ta joie d’être en vie et tu n’entendras plus d’autres cris.

L’amitié pure est une denrée rare qu’il faut protéger et alimenter en confiance.

Si tu ne peux pas être une étoile au firmament, sois une lampe dans ta maison.

Si tu veux aller vite, marche seul. Mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.

Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais.

Il n’y a pas de plus grand bonheur que la venue d’un hôte dans la paix et l’amitié.

Quand la force occupe le chemin, le faible entre dans la brousse avec son bon droit.

Assieds-toi au pied d’un arbre et avec le temps, tu verras l’univers défiler devant toi.

Vouloir quelque chose, mais ne pas essayer, c’est comme vouloir nager sans se mouiller.

Quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes sous la forme d’un clou.

La mort est l’aînée, la vie sa cadette ; nous, humains, avons tort d’opposer la mort à la vie.

Tu peux laisser ton sourire changer les gens, mais ne laisse pas les gens changer ton sourire.

Lorsqu’il n’y a pas d’ennemis à l’intérieur, les ennemis de l’extérieur ne peuvent pas t’atteindre.

Partage ton gâteau, il diminue. Partage ton toit, il ne bouge pas. Partage ta joie, elle augmente.

Quand on est heureux, on écoute de la musique. Quand on est malheureux, on comprend les paroles.

Si tu portes un vieillard depuis l’aube et que le soir tu le traînes, il ne se souvient que d’avoir été traîné.

Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt, mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent.

Le meilleur moment pour semer une forêt, c’est il y a vingt ans. Le second meilleur moment, c’est aujourd’hui.

Il y a une dimension spirituelle dans chaque relation. Lorsque deux personnes se réunissent, c’est que l’esprit le veut ainsi.

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse ne peuvent que chanter la gloire du chasseur.

Plusieurs personnes entreront ou sortiront de ta vie, mais seulement les vrais amis laisseront une empreinte dans ton coeur.

Les bonnes choses viennent à ceux qui savent attendre ; les grandes choses viennent à ceux qui se lèvent et qui font tout pour y arriver.

À l’école, nous apprenons les leçons avant de passer les examens, mais dans la vie, nous passons des épreuves avant d’apprendre les leçons.

Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.

Il est très facile de se perdre dans le monde profane ou d’oublier notre connexion à l’esprit. Et pourtant, sans ce lien, nous ne sommes que des morts-vivants.

6 réponses

  1. Tougouma dit :

    J’apprécie Sincèrement.

  2. jeapi lufungula dit :

    C’est vraiment formidable.

  3. Sanogo dit :

    Merci sincèrement, c’est magnifique.

  4. À la fin de cette lecture je me rends compte que je gagne en expérience de la vie et en sagesse. Merci à l’équipe qui excelle dans ce travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.