200 proverbes africains en 21 catégories

Drapeau de l'Afrique : une carte du continent africain, à l'intérieur d'un cercle d'étoiles.

Drapeau de l’Union africaine

1) Proverbes africains sur l’amitié :

L’amitié de deux dépasse celle de trois.

L’amitié est la plus étroite des parentés.

La distance qui mène à l’amitié n’est jamais trop grande.

Le malheur a un avantage, il vous fera connaître vos vrais amis.

Qui est souvent à la cour du roi, finit toujours par trahir ses amis.

Le chagrin est un secret intime, on ne le révèle qu’à un ami fidèle.

Un ami te comprend même lorsque tu es incapable d’exprimer tes pensées.

L’amitié pure est une denrée rare qu’il faut protéger et alimenter en confiance.

Le temps ne te fait pas perdre tes amis ; il te fait comprendre qui sont les vrais.

Il n’y a pas de plus grand bonheur que la venue d’un hôte dans la paix et l’amitié.

2) Proverbes africains sur l’amour :

Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit.

L’amour est comme un jeune plant de riz, il pousse là où on le replante.

L’amour recherché par les yeux est satisfait quand il croise le regard de l’être aimé.

Que ton amour soit comme la brume, qui se dépose en douceur sans faire déborder la rivière.

L’amour est comme une étoffe, si on la maltraite, elle se déchire ; si on la froisse, elle perd son éclat.

Un petit bateau à voile vogue dans une baie en Afrique.

3) Proverbes africains sur l’argent et la richesse :

Prêter fait perdre l’amitié ou l’argent.

Qui est riche sans être généreux n’a rien.

Deviens riche et fais-le savoir, les faux-amis viendront d’eux-mêmes.

Si tu as de nombreuses richesses, donne ton bien ; si tu possèdes peu, donne ton cœur.

4) Proverbes africains sur le cœur et l’émotion :

Le coeur du sage est tranquille comme l’eau claire.

La bonne parole est pour le coeur, non pour l’oreille.

Plusieurs personnes entreront ou sortiront de ta vie, mais seulement les vrais amis laisseront une empreinte dans ton coeur.

Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.

La brousse africaine avec des montagnes en arrière-plan.

5) Proverbes africains sur les enfants :

Il n’y a pas d’enfant indésirable.

L’enfant qui a grandi trait les vaches de son père.

Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village.

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout.

Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.

6) Proverbes africains sur les erreurs :

L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli.

Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompe point.

C’est la cendre que l’on croit éteinte qui brûle la maison.

La pire erreur à faire est de constamment avoir peur de faire une erreur.

Toute personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.

7) Proverbes africains sur la famille :

Du parent de l’idiot, la honte est le lot.

Toute naissance est la renaissance d’un ancêtre.

Le devoir des plus forts est de soutenir les plus faibles.

Si tu regardes ton enfant, tu verras ses questions avant de les entendre.

Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin. (Gabon)

Les liens de parenté se créent la nuit, dans l’intimité ; les liens de l’amitié se tissent le jour.

8) Proverbes africains sur le mensonge :

À beau mentir celui qui vient de loin.

Le mensonge ne conduit à rien de bon.

Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits.

Un mensonge peut tout détruire. La vérité ne fait mal qu’un instant.

9) Proverbes africains sur la parole :

La bouche de l’homme brûle davantage que le feu.

Une de nos armes les plus puissantes est le dialogue.

Des mots plaisants tirent le serpent hors de son trou. (Swahili)

La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

Une parole n’est pas parole parce qu’elle est prononcée, elle est parole parce qu’elle est entendue.

Quand on est heureux, on écoute de la musique. Quand on est malheureux, on comprend les paroles.

Le dialogue véritable suppose la reconnaissance de l’autre à la fois dans son identité et dans son altérité.

10) Proverbes africains sur la patience :

Au bout de la patience, il y a le ciel.

Ce n’est pas le jour de la chasse qu’il faut élever un chien. (Niger)

Celui qui est impatient d’avoir un enfant épousera une femme enceinte.

11) Proverbes africains sur la pauvreté :

Il est dur d’être pauvre, il est encore plus dur d’être seul.

La paresse va si lentement que bientôt la misère l’a atteinte.

12) Proverbes africains sur les relations humaines :

D’une querelle de ménage, il ne faut point s’en mêler.

Au chef, il faut des hommes. Et aux hommes, un chef.

C’est celui qui nous connaît qui nous ménage le moins.

Soulève la charge jusqu’au genou, on t’aidera à la mettre sur la tête.

Pour un bon voisinage, regarde ce qui se passe chez toi, et non pas chez tes voisins.

Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche, mais une aiguille qui coud.

Lorsqu’il n’y a pas d’ennemis à l’intérieur, les ennemis de l’extérieur ne peuvent pas t’atteindre.

13) Proverbes africains sur la sagesse :

Le malheur est l’école de la sagesse.

La sagesse est la mère de toutes les vertus.

Une seule tête ne peut contenir toute la sagesse.

Ce que le sot a planté, le sage ne le déracine pas.

La sagesse du lion n’est pas la sagesse de la panthère.

La sagesse est une graine qui se récolte auprès d’un vieillard.

14) Proverbes africains sur le soleil :

Gave-toi de soleil pour te rendre fort.

En parlant du soleil, on en voit les rayons.

Il n’y a pas qu’un jour, demain aussi le soleil brillera.

Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit.

15) Proverbes africains sur le sourire :

Le sourire d’un ami coûte cher.

Quand il n’y a plus rien à dire, peut-être est-ce l’heure de sourire ?

Tu peux laisser ton sourire changer les gens, mais ne laisses pas les gens changer ton sourire.

Fais ce qui te rend heureux, sois avec ceux qui te font sourire, ris autant que tu respires et aime aussi longtemps que tu vivras.

16) Proverbes africains sur le temps :

Le temps est la clef de tout.

Qui remet à demain trouvera malheur en chemin.

Il faut manger l’épi de maïs tant qu’on a les dents.

La nuit dure longtemps, mais le jour finit par arriver.

Ce n’est pas la veille du marché que l’on nourrit sa poule.

On ne peut sauter en avant et en arrière en même temps.

Le temps guérit presque tout, alors donne-toi un certain temps.

Parfois la nuit dure longtemps, mais le jour finit toujours par arriver.

Le meilleur moment pour semer une forêt, c’est il y a vingt ans. Le second meilleur moment, c’est aujourd’hui.

17) Proverbes africains sur la vérité :

Quand l’argent parle, la vérité se tait.

La vérité ne saurait être dissimulée longtemps.

La vérité est comme la canne à sucre : même si on la mâche longtemps, elle reste sucrée.

18) Proverbes africains sur la vie :

La persévérance est un talisman pour la vie.

L’amour, c’est la vie, si tu n’aimes pas, tu ne vis pas.

Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement.

Ne sois pas effrayé par la mort, sois plutôt effrayé par une vie non vécue.

La vie est une succession de moments heureux, et d’instants malheureux.

La vie est parsemée de difficultés que chacun doit apprendre à surmonter.

La mort est l’aînée, la vie sa cadette ; nous, humains, avons tort d’opposer la mort à la vie.

19) Proverbes africains sur la vieillesse :

Le vieil éléphant sait où trouver de l’eau.

Caractère et beauté ne vieillissent pas de pair.

Les larmes d’un vieillard coulent dans son cœur.

Dans l’oeil du vieillard se trouve le chemin de la vie.

C’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle.

Quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui disparaît.

Un vieil homme assis voit plus loin qu’un jeune homme debout.

Si tu portes un vieillard depuis l’aube et que le soir tu le traînes, il ne se souvient que d’avoir été traîné.

20) Proverbes africains sur le courage :

Qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles.

Qui a le verbe haut, mais peu de courage, est semblable au chien qui aboie mais qui ne mord pas.

Sur un sentier raide et pierreux, j’ai rencontré une petite fille qui portait sur le dos son jeune frère. « Mon enfant, lui dis-je, tu portes un lourd fardeau ». Elle me regarda et dit ; « Ce n’est pas un fardeau, c’est mon frère ! » Je restais stupéfait. Le mot de cet enfant s’est gravé dans mon coeur. Et quand la peine des hommes m’accable, que tout courage me quitte, le mot de l’enfant me rappelle. Ce n’est pas un fardeau que tu portes, c’est ton frère !

21) Autres proverbes africains :

L’espoir est le pilier du monde.

Secret de trois, secret de tous.

L’habitude endort la prudence.

L’essentiel se dit par le silence.

L’oeuf ne danse pas avec la pierre.

À corriger un têtu, on perd son temps.

Un léopard affamé mâchera de l’herbe.

Pour mieux comprendre, il faut écouter.

Qui crache en l’air reçoit tout à la figure.

L’homme qui se noie s’accroche à l’eau.

La force du baobab est dans ses racines.

Aller doucement n’empêche pas d’arriver.

Qui étreint deux choses, l’une lui échappe.

La paix est coûteuse mais ça vaut la peine.

Mieux vaut lentement et bien que vite et mal.

Traverse la rivière avant d’insulter le crocodile.

Le fardeau supporté en groupe est une plume.

Le singe ne voit pas la bosse qu’il a sur le front.

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

Aussi haut qu’un oiseau vole, il finit par se poser.

L’avenir embarrasse celui qui méconnaît le passé.

La route est longue, cela nous permet de réfléchir.

Le sot fatigue plus qu’une montagne, à escalader.

Nul n’est la raison de ton bonheur, sauf toi-même.

Qui a l’habitude de marcher, se fatigue s’il s’assied.

Un homme sans culture est un zèbre sans rayures.

L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli.

Là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à y aller.

Le soleil n’ignore pas un village parce qu’il est petit.

Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin.

Un grain de riz aura toujours tort devant une poule.

Une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer.

Ce qui est plus fort que l’éléphant, c’est la brousse.

Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais.

Le visage inspire du respect, la nuque se fait insulter.

Le feu qui te brûlera, c’est celui auquel tu te chauffes.

Une mer calme ne forme pas de marins d’expérience.

Rare et merveilleux n’étonne pas plus qu’une semaine.

Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.

Si grand que soit l’arbre, c’est la petite hache qui l’abat.

Le bœuf ne se vante pas de sa force devant l’éléphant.

On est plus le fils de son époque que le fils de son père.

Ce qui arrive chez les autres, peut aussi arriver chez toi.

Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais.

La beauté est dans l’oeil qui regarde, et non dans l’objet.

Réussir, c’est se relever juste une fois de plus que chuter.

Celui qui vit d’espoir est préférable à celui qui est rassasié.

C’est avec l’eau du corps qu’on tire celle du puits. (Nigeria)

Celui qui désire la pluie doit aussi accepter la boue. (Malawi)

L’ouverture, c’est comprendre la divergence des points de vue.

Seul un sot mesure la profondeur de l’eau avec ses deux pieds.

Ne repousse pas du pied la pirogue qui t’a déposé sur la berge.

Fais ce que tu penses être bien, on te critiquera de toute façon.

Il est difficile à un homme rassasié de croire qu’un autre a faim.

Ce qu’on possède à deux fait que l’un se couche en ayant faim.

Quand le bien d’autrui engraisse quelqu’un, il l’affamera un jour.

Les marques du fouet disparaissent, la trace des injures, jamais.

Personne n’est trop occupé. Ce n’est qu’une question de priorités.

Qui veut cherches un moyen, qui ne veut pas cherche une excuse.

C’est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir.

Tu ne te noies pas en tombant dans l’eau ; tu te noies en y restant.

Le corps de l’homme est bien petit par rapport à l’esprit qui l’habite.

N’insultez pas le crocodile lorsque vos pieds sont encore dans l’eau.

Quand tu ne sais plus où tu vas, retourne-toi et regarde d’où tu viens.

Si haut que parvienne une chose lancée, c’est à terre qu’elle retourne.

Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé.

Quand on se noie, on s’accroche à tout, même au serpent. (Cameroun)

Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane.

Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s’embrassent.

Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaque jour il diminue un peu.

Plutôt qu’un ignorant qui m’amuse, je préfère un homme avisé qui me pique.

Si l’arbre savait ce que lui réserve la hache, il ne lui fournirait pas le manche.

Cesse de vouloir ce que tu n’as pas et sois reconnaissant pour ce que tu as.

Il faut plusieurs chemins pour que chacun atteigne le sommet de la montagne.

Ne te lasse pas de crier ta joie d’être en vie et tu n’entendras plus d’autres cris.

Si tu ne peux pas être une étoile au firmament, sois une lampe dans ta maison.

Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais.

Quand la force occupe le chemin, le faible entre dans la brousse avec son bon droit.

La confiance est comme un papier une fois qu’il est froissé, il ne peut pas être parfait.

Qui crache en l’air doit s’attendre à recevoir des crachats sur le visage. (Côte d’Ivoire)

Quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes sous la forme d’un clou.

On entend le fracas des arbres qui tombent, mais pas le murmure de la forêt qui pousse

Vouloir quelque chose, mais ne pas essayer, c’est comme vouloir nager sans se mouiller.

Le poulailler reste un palais doré pour le coq, malgré la puanteur des lieux. (Côte d’Ivoire)

Partage ton gâteau, il diminue. Partage ton toit, il ne bouge pas. Partage ta joie, elle augmente.

Lorsqu’il n’y a pas d’ennemis à l’intérieur, les ennemis à l’extérieur ne peuvent pas vous atteindre.

Le bien, c’est tout ce qui favorise, augmente la force vitale ; le mal c’est ce qui la contrarie, la diminue.

Trop de louange amène un chat à se prendre pour un lion. (Les proverbes de l’Afrique de l’Ouest, 1999)

Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent.

Les condoléances ne ressuscitent pas le défunt, mais elles entretiennent la confiance entre ceux qui restent.

On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun a besoin de l’autre pour se révéler.

Il y a une dimension spirituelle dans chaque relation. Lorsque deux personnes se réunissent, c’est que l’esprit le veut ainsi.

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse ne peuvent que chanter la gloire du chasseur.

Les bonnes choses viennent à ceux qui savent attendre ; les grandes choses viennent à ceux qui se lèvent et qui font tout pour y arriver.

À l’école, nous apprenons les Leçons avant de passer les examens, mais dans la vie, nous passons des épreuves avant d’apprendre les Leçons.

Il est très facile de se perdre dans le monde profane ou d’oublier notre connexion à l’esprit. Et pourtant, sans ce lien, nous ne sommes que des morts-vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.