Les meilleurs proverbes juifs

Parle peu, et fais beaucoup.

Ronge l’os que le sort t’a jeté.

Sagesse vaut mieux que force.

Le paresseux est toujours pauvre.

Malheur au méchant, et à son voisin.

L’homme affairé ne saurait être sage.

Sois plutôt persécuté que persécuteur.

La nappe mise termine bien des disputes.

Ne te charge jamais d’épauler le méchant.

Une mauvaise nouvelle a des ailes rapides.

Enseigne à ta langue à dire : Je ne sais pas.

Plutôt devenir muet qu’être un beau parleur.

Une amitié qui a pu vieillir ne doit pas mourir.

L’homme honoré, celui qui honore les autres.

Le plus fort est celui qui dompte ses passions.

Si tu ne peux contrôler le vent, ajuste les voiles.

L’homme riche, celui qui se contente de son lot.

Mieux vaut le célibat qu’un mariage malheureux.

Au sage, un signe suffit ; au sot, à peine le bâton.

Les gens riches ont des héritiers, pas des enfants.

Le pire ennemi, c’est un bonheur de longue durée.

Qui a le cœur content est perpétuellement en fête.

Le travail le plus pénible, c’est l’absence de travail.

L’homme riche est celui qui se contente de son bien.

Pour le vieil homme, chaque colline est une montagne.

L’honneur de ton ami te doit être aussi cher que le tien.

Jeune, on apprend à parler ; vieux, on apprend à se taire.

Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.

Mieux vaut un mal connu qu’un bien qui reste à connaître.

En acquérant la renommée, on cesse bientôt de la mériter.

Choisis plutôt d’être la queue du lion, que la tête du renard.

Eusses-tu soixante conseillers, consulte-toi pourtant toi-même.

Commets trois fois un péché et tu finiras par croire qu’il est licite.

Le pouvoir de l’écoute est plus puissant que le pouvoir de parler.

Tout homme sage réfléchit à deux fois avant de se décider à agir.

Nul n’est à l’abri des flèches que décoche la langue des hommes.

Le menteur finit par ne plus obtenir créance, même en disant vrai.

Ne donne pas à penser, dans tes largesses, que tu aies été gueux.

La jalousie, la convoitise et l’ambition mènent l’homme au cimetière.

Si tu veux vivre tranquillement, il vaut mieux savoir garder le silence.

L’homme sage est celui qui trouve à s’instruire avec tous les hommes.

Des cheveux blancs sont un bon signe pour la maison où on les trouve.

Les hommes achètent des biens, mais ce sont les biens qui les achètent.

Le repentir et les bonnes actions sont un bouclier contre la colère du Ciel.

L’oisiveté est la mère de tous les vices, et la première cause de la pauvreté.

On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes.

Il est des portes qui ne s’ouvrent que parce qu’on a prononcé des mots de louange.

S’il te faut compter avec un homme, tâche du moins que ce soit un honnête homme.

La vieillesse, c’est l’hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour les sages.

Être juif, ce n’est pas avoir une mère juive ou un père juif, c’est avoir des enfants juifs.

Le summum de la puissance consiste dans le fait de transformer tes ennemis en amis.

Pour tomber, on se débrouille seul, mais pour se relever, la main d’un ami est nécessaire.

Chaque homme est responsable de ses proches choix, et seul en subira les conséquences.

Ton voisin fût-il un méchant homme, rends-lui service. Il témoignera pour toi au jour du procès.

Ceux qui donnent ne doivent pas se rappeler, mais ceux qui reçoivent ne doivent jamais l’oublier.

Le bonheur des méchants et les malheurs des gens de bien, sont choses où nous n’avons rien à voir.

Dans l’amitié, ménage une petite place pour la brouille ; et dans la brouille, une autre pour la réconciliation.

Celui qui a un jeune homme pour maître, est semblable à l’homme qui mange des raisins verts, et boit du vin doux.

Celui qui ne s’irrite qu’à la longue, et s’apaise promptement, est un serviteur de Dieu. Celui qui s’irrite promptement, et ne s’apaise qu’à la longue, est un impie.

Si tu as des intérêts communs avec un honnête homme, il te faudra cent instances pour les dégager ; mille instances ne te tireront pas d’affaire avec le méchant.

Il y a trois sortes d’hommes d’étude : Celui qui consulte et conseille. Celui qui consulte, mais ne conseille pas ; et il ne vaut pas le premier. Mais celui qui ne demande d’avis, ni n’en donne, vaut bien moins encore.

Cinq propriétés caractérisent le sage : ne pas interrompre celui qui parle, écouter et réfléchir, ne faire de questions que celles qui mènent à un but, répondre à propos et par ordre, dire : je ne sais pas, quand on ignore. Le sot fait tout le contraire.

Beaucoup d’études, beaucoup de science ; beaucoup de chair, beaucoup de vers ; beaucoup de justice, beaucoup de paix ; beaucoup de richesses, beaucoup de soucis ; beaucoup de serviteurs, beaucoup de fripons et beaucoup de réflexion, beaucoup de sagesse.

Une étoile de David bleue entre deux bandes bleues horizontales sur fond blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.