Choses à dire à une personne triste

Choses à dire à un proche qui a un coup de blues :

Une icône en noir et blanc de deux personnes qui parlent.

Dessin de Selena Wilke

  1. Ne pense jamais que tu es tout seul(e) pour faire face à cette épreuve.
  2. Si tu as besoin de parler, je suis là pour t’écouter à toute heure et en toute confidentialité.
  3. Dis-moi ce que je peux faire pour toi maintenant, aujourd’hui ou dans les prochains jours.
  4. À mes yeux, tu es tellement important(e).
  5. Je t’aime inconditionnellement, peu importe ce que tu dis ou fais.
  6. Je suis désolé que tu souffres.
  7. Si tu te sens abandonné, sache que je serai toujours là pour toi.
  8. Je ne peux pas comprendre exactement ta douleur, mais je t’offre mon soutien.
  9. Ne t’inquiète pas, parler de ta tristesse ne me fera pas de mal.
  10. Il y a une solution, même s’il est peut-être difficile de la voir maintenant.
  11. Tu ne seras pas toujours comme ça, nous trouverons une façon de te faire sentir mieux.
  12. Tu ne dois pas te sentir coupable ni avoir honte : ce n’est absolument pas de ta faute.
  13. Les difficultés actuelles disparaîtront. Bientôt, l’avenir sera ouvert devant toi à nouveau.
  14. Prends ton temps, personne ne te presse d’aller mieux.
  15. Avoir des pensées négatives ne fait pas de toi une mauvaise personne.
  16. Tes pensées et tes sentiments sont importants pour moi, j’aimerais si tu veux mieux les connaître.
  17. Tu as tout à fait le droit d’éprouver ce que tu ressens.
  18. Il est vrai que certaines situations sont difficiles. Il est également vrai que l’on s’inquiète parfois inutilement pour des catastrophes qui ne se produisent jamais.
  19. Lorsqu’on est triste, on a tendance à négliger ou à ignorer certains éléments positifs. Voici quelques exemples : tes enfants, ton amoureux(se), tes amis, l’amour que tu reçois d’eux, ta santé, tes études réussies, une bonne carrière, ton expérience, ta bonne réputation, ton beau sourire…
  20. J’aimerais partager de bons moments avec toi, j’ai de petites idées, mais y a-t-il une activité qui te ferait plaisir ?
    Voici 11 suggestions d’activité : 1) assister à un spectacle ou aller au cinéma, 2) faire une ballade en voiture, 3) jouer à un jeu vidéo, 4) faire une randonnée en pleine nature, 5) faire du sport, 6) manger dans un bon restaurant, 7) aller danser, 8) faire les boutiques, magasinage au Québec, 9) visiter un musée, 10) faire une randonnée touristique d’une journée, 11) organiser entre amis un marathon de films ou d’épisodes d’une série télévisée.
  21. Si vous croyez que la personne devrait consulter un médecin et si le moment est opportun, demandez-lui : « est-ce que tu as vu un médecin au sujet de ce que tu ressens ? »
  22. Si un traitement médical ou psychologique est déjà en cours, efforcez-vous de ne jamais paraître découragé par rapport à la durée de celui-ci. Gardez en tête que ces traitements prennent un temps non-négligeable pour faire effet.
  23. Créez des conditions pour que votre proche ait envie de parler, de se confier, voir l’annexe ci-dessous à ce sujet. Si la personne n’est pas disposée à parler maintenant, rappelez-lui que vous serez toujours disponible, lorsqu’elle sera prête.
  24. Encouragez la personne déprimée par des paroles de soutien, des compliments et en lui rappelant ce qu’elle a accompli.
  25. Manifestez de la confiance dans la capacité de la personne en disant par exemple : « Je te connais bien, donc je sais que tu peux t’en sortir même si c’est très difficile maintenant. »
  26. Lorsque le pire de son découragement est passé, la personne devient à nouveau capable de considérer le futur. C’est alors le bon moment de l’aider à se trouver un ou des projets, aspirations ou rêves qui contribueront à diminuer davantage sa tristesse.
  • Ne dites les choses précédentes que si vous les pensez vraiment, les cinq premiers énoncés en particulier.
  • Soyez conscient que votre proche pourrait ne pas être honnête au sujet de la gravité de son état. Plusieurs personnes déprimées ont honte d’eux-mêmes et mentent sur la gravité de leur condition. Si vous demandez à votre proche « comment ça va ? » et qu’il répond simplement « bien ». Ne croyez pas immédiatement cette réponse. Prenez plutôt le temps d’évaluer l’état émotif de votre proche. Et surtout, ne jugez pas celui-ci si vous croyez qu’il a menti. Il cherchait peut-être maladroitement à se protéger.

Choses à ne pas dire :

  1. Mais pourquoi es-tu si triste ?
  2. Encore dépressif ? Mais je croyais que tu allais mieux.
  3. Tu ne sembles pas bien aller, tu as mauvaise mine.
  4. Il y a des gens dans de pires situations que toi, qui ne sont pas tristes.
  5. Je suis déçu de toi.
  6. Tu dois trouver une solution à ton problème tout seul.
  7. Le bonheur, c’est simplement un choix.
  8. Tu ne devais pas te sentir triste.
  9. Tu ne sembles pas avoir suffisamment de volonté pour t’en sortir.
  10. Tu as déjà été heureux, donc tu peux l’être à nouveau. Il suffit de vouloir.
  11. Essaye juste de ne pas penser à des choses négatives.
  12. Tu devrais faire des activités ou avoir des projets qui te rendent heureux.
  13. Il y a des gens qui ont de vrais problèmes. Ce n’est pas ton cas.
  14. Nous sommes entièrement le résultat de nos pensées.
  15. C’est quoi finalement ton problème ?
  16. Moi aussi je suis découragé parfois, mais je n’en fais pas toute une histoire comme toi.
  17. Ton problème, c’est que tu es trop oisif, garde-toi occupé et ça ira.
  18. Ton problème, c’est simplement que tu t’isoles de tout et de tout le monde.
  19. Tout ça, c’est dans ta tête que ça se passe, c’est donc facile à régler.
  20. Arrête d’agir bêtement.
  21. Personne n’a dit que la vie était juste.
  22. C’est de ta faute.
  23. Bon maintenant ça suffit ta comédie, secoue-toi, quand on veut on peut.
  24. Cesse de t’apitoyer.
  25. Tourne la page et passe à autre chose.
  26. Bouge-toi un peu au lieu de traîner au lit tous les matins !
  27. Je connais quelqu’un comme toi, qui ne s’en n’est jamais remis.
  28. Je n’y peux rien, si tu n’es pas bien dans ta tête !
  29. Tu ne devrais pas commencer à te sentir mieux depuis tout ce temps ?
  30. Crois-moi, je sais exactement ce que tu ressens, j’ai vécu la même chose.
  31. Je crois que ta crise de tristesse est une façon de nous punir ou d’attirer l’attention.
  32. Tu es si égoïste, tu ne penses qu’à toi.
  33. N’es-tu pas fatigué d’être toujours triste ?
  34. Ce n’est rien, cela passera tout seul.
  35. Je croyais que tu étais plus fort que ça.
  36. C’est impossible qu’une personne solide comme toi soit déprimée.
  37. Je ne sais pas comment agir avec une personne comme toi.
  38. Je te reparlerai quand tu iras mieux.
  39. Pourquoi n’es-tu plus mature ?
  40. Arrête d’agir comme un enfant.
  41. Si tu continues à te plaindre, personne ne voudra plus te parler.
  42. Tu devrais prendre des pilules pour te remonter le moral.

« Dans ces moments d’intense découragement, une phrase maladroite peut achever les plus vaillants. Un message sincère peut, en revanche, ressusciter les volontés moribondes. » Olivier de Kersauson

Emojy de tristesse

Phantom Open Emoji[CC BY 3.0 ], Wiki

Soupçons de déprime ou dépression :
Si vous soupçonnez qu’une personne souffre de déprime ou de dépression, vous devez garder à l’esprit que les gens dans cette condition pourraient ne pas vouloir demander de l’aide ou en être incapables. C’est pourquoi, il est important que leurs proches soient proactifs, et si nécessaire insistent respectueusement. Cliquez ici pour des suggestions : Comment aider un proche déprimé ?

Consultation de thérapeutes professionnels :
Cet article ne remplace d’aucune façon la consultation de thérapeutes professionnels : psychologues, médecins, psychiatres, etc. Les gens qui en ont besoin doivent consulter des spécialistes accrédités. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le suggérer à la personne découragée.

Conclusion :
Il ne faut surtout pas banaliser la souffrance d’un proche déprimé. Il a plutôt besoin que l’on prenne sa condition au sérieux. Votre présence doit être rassurante et aimante. Donnez-lui l’occasion de soulager ses difficultés et de ventiler ses frustrations. Sachez que vous n’avez pas besoin de parler abondamment. Le simple fait d’être souvent présent et sincèrement intéressé à sa santé constitue déjà une contribution importante à son mieux-être.

« Les paroles de bienveillance peuvent être brèves, mais leur écho résonne à l’infini. »

Annexe, conditions favorables aux confidences :

  • Passez régulièrement du temps de qualité seul à seul avec votre proche.
  • Écoutez attentivement ce qu’il vous dit. Pendant la conversation, revenez sur ses propos de votre rencontre précédente. Ceci démontre que vous portez attention à ce qu’il dit.
  • Quoiqu’il dise, ne le juger pas. Acceptez-le sans condition ce qu’il mentionne.
  • Ne répétez pas les rumeurs que vous avez entendues. Si vous le faites, il pourrait se demandera ce que vous dites sur lui pendant son absence.
  • Sans prendre trop de place dans la conversation, faites-lui une confidence. De cette manière, vous démontrez que vous avez confiance en lui.
  • Finalement, gardez secrètes toutes les informations qui pourraient être sensibles à propos de votre proche.

5 réponses

  1. Lucie dit :

    Aujourd’hui j’ai croisé une dame dans un bus qui pleurait et je ne savais pas quoi lui dire, je ne la connaissais pas. Je lui ai donc dit juste « courage ça va aller ». Je n’avais pas encore vu ce site et maintenant je sais exactement ce que je devrais dire si ça se reproduit, donc merci pour cet article !

  2. spin dit :

    Bonjour! Evitez de dire à un déprimé ou une personne triste de consulter : dans ces moments de fragilité, la dernière chose dont on a besoin c’est de commencer à croire qu’on est fou et que nos amis nous renvoient vers un psy parce qu’ils en ont marre de nous.

  3. Célie dit :

    J’ai dit la phrase de trop à l’homme que j’aimais le père de mes enfants il était dans ces moments d’intense découragement, il était pourtant très vaillant il sait suicider je ne me remettrais jamais de son décès. Je me sens si coupable je l’aimais.

  4. dynamik dit :

    Des phrases très bien choisies et très bien dites.
    C’est magnifique comme approche.

  5. Bonjour,

    Vous trouverez à l’adresse suivante plusieurs approches pour aider un proche déprimé :
    http://www.evolution-101.com/Comment-aider-un%20proche-deprime/

    Au bas de cette page se trouvent les adresses de plusieurs organismes qui pourraient vous aider :
    http://www.evolution-101.com/decouragement-depression/

    Certaines personnes découragées prennent un bon moment pour remonter la pente. Donc, ne soyez pas déçu s’il y a très peu de progrès à court terme. Soutenir une personne déprimée demande non seulement du dévouement, mais aussi bonne dose de patience. Finalement n’en doutez pas, si votre proche est sévèrement déprimé, votre soutien est une aide précieuse et peut-être même indispensable.

    Bon courage.

    Denis St-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.