100 citations de Carl Gustav JUNG

Carl Gustav Jung porte une chemise blanche et tient une pipe dans sa main gauche.

Carl Gustav Jung en 1935

  1. Ce à quoi vous résistez, persiste.
  2. La conscience est une condition d’être.
  3. Il n’y a pas de problèmes sans conscience.
  4. Il n’y a pas de prise de conscience sans douleur
  5. Une Société sans rêve est une Société sans avenir.
  6. L’humanité souffre d’une immense carence introspective.
  7. En se confrontant avec l’inconscient, le Moi se transforme.
  8. Nous sommes tous nés originaux et nous mourons copies.
  9. Le privilège d’une vie est de devenir qui vous êtes vraiment.
  10. La chose la plus effrayante est de s’accepter complètement.
  11. La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.
  12. Plus la foule est nombreuse, plus la personne est insignifiante.
  13. La croissance de la personnalité se fait à partir de l’inconscient.
  14. Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent.
  15. Nous ne pouvons pas changer quoi que ce soit avant de l’accepter.
  16. L’homme doit être lui-même afin qu’il soit mieux le serviteur de tous.
  17. Vous êtes ce que vous faites, pas ce que vous dites que vous ferez.
  18. L’homme a besoin des difficultés. Elles sont nécessaires à sa santé.
  19. Les nuits à travers les rêves racontent les mythes oubliés de la journée.
  20. La seule chose que nous ayons à craindre sur la planète, c’est l’homme.
  21. Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s’il ne l’a d’abord avec lui-même.
  22. Là où règne la sagesse, il n’y a pas de conflit entre la pensée et le sentiment.
  23. Je n’aspire pas à être un homme bon. J’aspire à être un homme à part entière.
  24. Le pendule de l’esprit oscille entre le sens et le non-sens, pas entre le bien et le mal.
  25. L’inconscient peut réserver des messages essentiels aux oreilles qui savent écouter.
  26. Ce n’est pas dans la sécurité, l’assurance et la quiétude que l’on fait des découvertes.
  27. Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin.
  28. Le rêve est la petite porte cachée dans le sanctuaire plus profonde et plus intime de l’âme.
  29. Tout ce qui nous irrite à propos des autres nous aide à mieux nous comprendre soi-même.
  30. La première partie de la vie d’un homme doit être consacrée à la terre, la seconde au ciel.
  31. La connaissance ne repose pas seulement sur la vérité. Elle repose également sur l’erreur.
  32. Pour que nos feuilles puissent atteindre le ciel, nos racines doivent descendre jusqu’en enfer.
  33. Nous nous rencontrons maintes et maintes fois dans mille déguisements sur le chemin de la vie.
  34. Le noyau de toute jalousie est un manque d’amour. (Ma vie : souvenirs, rêves et pensées, 1967)
  35. La clarté ne naît pas de ce qu’on imagine le clair, mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur.
  36. Les êtres humains ont tendance à se dissoudre partiellement lorsque nous sommes dans la foule.
  37. L’homme mérite qu’il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir.
  38. L’intégralité n’est pas obtenue en coupant une partie de son être, mais en intégrant les contraires.
  39. Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement.
  40. La masse, comme telle, est toujours et irresponsable. (Ma vie : souvenirs, rêves et pensées, 1967)
  41. On ne s’illumine pas en imaginant des figures de lumière, mais en rendant les ténèbres conscientes.
  42. Chaque vie humaine contient un potentiel. Si ce potentiel n’est pas rempli, alors, cette vie fut gâchée.
  43. Il ne peut y avoir de transformation des ténèbres à la lumière et de l’apathie au mouvement sans émotions.
  44. La connaissance de vos propres ténèbres est la meilleure méthode pour faire face aux ténèbres des autres.
  45. L’acceptation de soi est l’essence de tout le problème moral et la quintessence de toute une vision de la vie.
  46. Jusqu’à ce que vous preniez conscience de l’inconscient, cela dirigera votre vie et vous l’appellerez le destin.
  47. Trouvez ce dont une personne a le plus peur et vous saurez de quoi sera faite sa prochaine étape de croissance.
  48. Je crois simplement qu’une partie de soi ou de l’âme humaine n’est pas soumise aux lois de l’espace et du temps.
  49. Il est assez stérile d’étiqueter les gens et de les presser dans des catégories. (L’homme à la découverte de son âme)
  50. Les qualités les plus marquantes d’une personne sont souvent inconscientes et ne sont donc visibles que par autrui.
  51. Chaque forme de dépendance est mauvaise, peu importe que le stupéfiant soit l’alcool, la morphine ou l’idéalisme.
  52. Autant que je puisse en juger, le seul but de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans l’obscurité de l’être.
  53. Tu n’y verras clair qu’en regardant à l’intérieur de toi. Qui regarde l’extérieur rêve. Qui regarde en lui-même s’éveille.
  54. L’intuition ne dénote pas quelque chose de contraire à la raison, mais quelque chose en dehors de la province de la raison.
  55. L’homme en bonne santé ne torture pas les autres. Généralement ce sont les torturés qui se transforment en tortionnaires.
  56. Rien n’a une influence psychologique plus forte sur leur environnement et surtout sur leurs enfants que la vie non vécue du parent.
  57. En science, nous devons toujours être attentifs au fait qu’il existe des voiles humains qui cachent l’obscurité abyssale de l’inconnu.
  58. La chaussure qui va bien pour une personne est étroite pour une autre : il n’y a pas de recette de vie qui va bien pour tout le monde.
  59. La rencontre de deux personnes est comme le contact de deux substances chimiques : s’il y a une réaction, les deux se transforment.
  60. La quarantaine est le moment d’abandonner un ego sur-dominant et de contempler la signification plus profonde de l’existence humaine.
  61. Les sensations et les intuitions jouent un rôle important dans l’explication du monde. Utiliser seulement la logique limite notre point de vue.
  62. Toutes les œuvres de l’homme ont leur origine dans la fantaisie créatrice. De quel droit avons-nous alors l’amortissement de l’imagination ?
  63. Votre vision ne deviendra claire que lorsque vous regarderez dans votre cœur. Qui regarde dehors, rêve. Qui regarde à l’intérieur, se réveille.
  64. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection, mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension.
  65. La sensation nous dit qu’une chose est. La pensée nous dit ce que c’est que cette chose. Le sentiment nous dit ce que cette chose est pour nous.
  66. Vos visions ne deviendront claires que lorsque vous pourrez regarder dans votre propre cœur. Qui regarde dehors, rêve ; qui regarde à l’intérieur, se réveille.
  67. L’homme ne peut s’empêcher de suivre les sollicitations aventureuses de son esprit scientifique et inventif, et de se féliciter pour l’ampleur de ses conquêtes.
  68. Il n’y a pas de gouffre dont vous ne pouvez pas sortir à condition de faire le bon effort au bon moment… faites la prochaine chose avec diligence et dévotion.
  69. Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire.
  70. Connaître la face obscure de sa propre âme est la meilleure préparation qui soit pour savoir comment se comporter face aux parties obscures des autres âmes.
  71. Le refoulement et l’inhibition d’être lui-même rend difficile la vie que nous voulons ou devons mener, causant une profonde frustration et de grandes souffrances.
  72. Rien n’influence plus un individu que son environnement psychologique et particulièrement, dans le cas des enfants, la vie que leurs parents auraient souhaitée avoir.
  73. La solitude ne vient pas parce que vous n’avez pas de gens autour de vous, mais parce que vous ne pouvez pas communiquer les choses qui vous semblent importantes.
  74. En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu’il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.
  75. Nous ne vivons plus de ce que nous avons, mais de promesses, non plus de nos jours, mais dans l’obscurité de l’avenir qui, nous l’espérons, apportera enfin le bon lever de soleil.
  76. Être conscient de la totalité de sa propre nature peut nous aider à comprendre la présence d’éléments similaires chez les autres, à la fois dans ce qui est exprimé et dans l’occulte.
  77. La création de quelque chose de nouveau n’est pas accomplie par l’intellect mais par l’instinct de jeu agissant par nécessité intérieure. L’esprit créatif joue avec les objets qu’il aime.
  78. Les erreurs sont, après tout, les fondements de la vérité, et si un homme ne sait pas ce qu’est une chose, c’est au moins une augmentation de la connaissance s’il sait ce qu’elle n’est pas.
  79. Le talent provient en grande partie de l’effort, mais il faut faire preuve de prudence et de retenue. Habituellement aussi, le talent doit être cultivé et pris en charge sinon il pourrait disparaître.
  80. Une pensée réellement profonde a toujours quelque chose de paradoxal, qui apparaît aux esprits médiocrement doués comme obscur et contradictoire. (L’homme à la découverte de son âme)
  81. Tu veux un monde meilleur, plus fraternel, plus juste ? Eh bien, commence à le faire : qui t’en empêche ? Fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit, et il grandira.
  82. L’État s’est mis à la place de Dieu et c’est pourquoi, dans cette optique, les dictatures socialistes sont des religions au sein desquelles l’esclavage d’État est un genre de culte divin. (Présent et avenir)
  83. Tout dépend de la façon dont nous regardons les choses, et non de la façon dont les choses sont en elles-mêmes. La moindre chose ayant un sens vaut plus dans la vie que la plus grande chose sans elle.
  84. En règle générale, les grandes décisions de la vie humaine ont beaucoup plus à voir avec les instincts et d’autres facteurs inconscients mystérieux qu’avec la volonté consciente et le sentiment de raison.
  85. Même une vie heureuse a sa part d’obscurité. Le bonheur perdrait son sens s’il n’était pas équilibré par la tristesse. Il est beaucoup mieux de prendre les choses comme elles viennent, avec patience et sérénité.
  86. L’environnement familial est ce qui nous donne des valeurs et celui qui nous éduque et nous prépare à voir le monde extérieur. C’est quelque chose de très important pour forger une bonne adaptation à celle-ci.
  87. Pour découvrir ce qui est vraiment individuel en nous-mêmes, une réflexion profonde est nécessaire ; et tout à coup, nous nous rendons compte à quel point il est inhabituellement difficile de découvrir l’individualité.
  88. La souffrance, même douloureuse, nous permet d’apprendre différents aspects de la vie. Ne pas l’accepter suppose qu’il aura tendance à reproduire le même comportement, tout en nous rapprochant de le surmonter.
  89. L’art est une sorte d’unité innée qui s’empare de l’être humain et en fait son instrument. L’artiste n’est pas une personne dotée du libre arbitre qui recherche son propre bénéfice, mais un art qui permet de réaliser son but à travers lui.
  90. Une expérience très variée nous a appris que, quand un homme raconte ses propres fantaisies ou ses rêves, il parle toujours, ce faisant, non seulement de problèmes pressants, mais du problème momentanément le plus pénible de son intimité.
  91. La vue d’un enfant suscitera certains désirs chez les personnes civilisées adultes, désirs qui se rapportent aux désirs et aux besoins insatisfaits des parties de la personnalité qui ont été effacées de l’image globale en faveur du personnage adapté.
  92. Tout dépend de notre façon de voir les choses. Indépendamment de la façon dont quelque chose d’objectif peut sembler objectif, d’autres l’interpréteront toujours à leur manière et pourront tirer des conclusions différentes au sujet de la même réalité.
  93. L’être humain a fait de grandes découvertes et a développé de nombreuses compétences, connaissances, technologies et formes d’expression. Cependant, la nature humaine est négligente et néglige souvent des aspects essentiels, y compris elle-même.
  94. L’homme est l’esclave et la victime des machines qui conquièrent pour lui l’espace et le temps. Il est opprimé et menacé au suprême degré par la puissance de ses techniques de guerre qui devraient protéger et assurer son existence physique. (Présent et avenir)
  95. Nous ne devons pas prétendre comprendre le monde uniquement par l’intellect ; on l’appréhende tout autant par le ressenti. Par conséquent, le jugement de l’intellect n’est, au mieux, que la moitié de la vérité et doit, s’il est honnête, également comprendre son insuffisance.
  96. L’effet thérapeutique que je cherche à obtenir est la création, chez le sujet, d’un état d’âme dans lequel il commence à faire l’expérience de sa propre nature, à expérimenter avec les éléments de celle-ci, d’un état enfin fait de fluidité, d’aptitude à la métamorphose et au devenir.
  97. Chacun de nous a une méthode de base pour se réaliser et s’épanouir. Cependant, pour accomplir cela et pour nous ouvrir au renouvellement et à l’apprentissage, il nous est d’abord nécessaire d’admettre nos insuffisances, d’assumer nos comportements, de nous pardonner nos échecs et de faire fi du passé.
  98. Chaque personne est ce qu’elle est et a sa propre façon de voir le monde. Avant d’essayer de modifier les caractéristiques des autres, il est nécessaire de prendre en compte leur origine, car nous sommes parfois responsables de ces caractéristiques. En outre, il se peut que ce qui doit être changé ne soit pas une caractéristique qui nous dérange, mais le fait que cela nous dérange.
  99. Complètement mal préparés, nous entrons dans l’après-midi de la vie. Pire encore, nous franchissons cette étape avec la fausse présomption que nos vérités et nos idéaux nous serviront jusqu’à présent. Mais nous ne pouvons pas vivre l’après-midi de la vie selon le programme du matin de la vie, car ce qui était grand le matin sera peu le soir et ce qui était vrai le matin, le soir sera devenu un mensonge.
  100. La religion constitue une attitude instinctive propre à l’homme, dont on peut retrouver les manifestations à travers toute l’histoire de l’humanité et de l’esprit. De toute évidence, une de ses fonctions est de maintenir l’équilibre psychique, car l’homme naturel sait tout naturellement que ses fonctions conscientes peuvent être à tout moment modifiées, affectées, contrecarrées, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, par des facteurs incontrôlables. (Présent et avenir)

Biographie courte de Carl Gustav Jung (1875-1961)

Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse. Il a été l’un des créateurs de la psychologie de l’inconscient. Il a apporté de nombreuses idées qui continuent d’influencer les recherches dans ce domaine. Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Son œuvre est liée à la psychanalyse de Sigmund Freud, dont il a été l’un des premiers adeptes et dont il se sépare par la suite en raison de divergences théoriques. Jung a consacré sa vie à l’élaboration de théories psychologiques en partie expérimentées dans sa pratique clinique. Il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché et ses manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions puisées dans des champs de connaissance aussi divers que l’anthropologie, l’alchimie, la mythologie et la religion. Si Jung n’a pas été le premier à étudier les rêves, ses contributions dans ce domaine sont marquantes. Finalement, on lui doit entre autres, les concepts d’inconscient collectif, d’archétypes, d’imagination active, de déterminisme psychique et de synchronicité.

1 réponse

  1. Elinski dit :

    C’est un homme absolument brillant. Merci beaucoup.