50 citations de Carl Gustav Jung

Carl Gustav Jung porte une chemise blanche et tient une pipe dans sa main gauche.

Carl Gustav Jung en 1935

La conscience est une condition d’être.

Une Société sans rêve est une Société sans avenir.

L’humanité souffre d’une immense carence introspective.

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

La chose la plus effrayante est de s’accepter complètement.

La croissance de la personnalité se fait à partir de l’inconscient.

L’homme a besoin des difficultés. Elles sont nécessaires à sa santé.

L’homme doit être lui-même afin qu’il soit mieux le serviteur de tous.

Je ne suis pas ce qui m’est arrivé, je suis ce que je décide de devenir.

Celui qui regarde à l’extérieur, rêve. Celui qui regarde à l’intérieur, s’éveille.

L’inconscient peut réserver des messages essentiels aux oreilles qui savent écouter.

Ce n’est pas dans la sécurité, l’assurance et la quiétude que l’on fait des découvertes.

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin.

La première partie de la vie d’un homme doit être consacrée à la terre, la seconde au ciel.

Le rêve est la petite porte cachée dans le sanctuaire plus profonde et plus intime de l’âme.

La connaissance ne repose pas seulement sur la vérité. Elle repose également sur l’erreur.

Le seul sens de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans l’obscurité du simple être.

La clarté ne naît pas de ce qu’on imagine le clair, mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur.

Le noyau de toute jalousie est un manque d’amour. (Ma vie : souvenirs, rêves et pensées, 1967)

L’homme mérite qu’il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir.

La masse, comme telle, est toujours et irresponsable. (Ma vie : souvenirs, rêves et pensées, 1967)

L’homme en bonne santé ne torture pas les autres, c’est généralement le torturé qui devient le bourreau

Il ne peut y avoir de transformation des ténèbres à la lumière et de l’apathie au mouvement sans émotions.

La connaissance de vos propres ténèbres est la meilleure méthode pour faire face aux ténèbres des autres.

Vous aurez une vision claire des choses uniquement quand vous pourrez regarder dans votre propre cœur.

À moins que vous ne rendiez conscient l’inconscient, ce dernier dirigera votre vie, et vous l’appellerez destin.

Trouvez ce dont une personne à le plus peur et vous saurez de quoi sera fait sa prochaine étape de croissance.

La plus petite chose dotée de sens a plus de valeur dans une vie que la plus grande chose si elle en est dénuée.

Je crois simplement qu’une partie de soi ou de l’âme humaine n’est pas soumise aux lois de l’espace et du temps.

Autant que je puisse en juger, le seul but de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans l’obscurité de l’être.

Il est assez stérile d’étiqueter les gens et de les presser dans des catégories. (L’homme à la découverte de son âme)

La chaussure qui convient à un homme en serre un autre; il n’y a pas de recette pour la vie qui fonctionne dans tous les cas.

En science, nous devons toujours être attentifs au fait qu’il existe des voiles humains qui cachent l’obscurité abyssale de l’inconnu.

Ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient lumineux, on le devient en portant un regard sur sa propre obscurité intérieure.

La rencontre de deux personnes est comme le contact de deux substances chimiques : s’il y a une réaction, les deux se transforment.

La création de quelque chose de nouveau n’est pas accomplie par l’intellect, mais par l’instinct du jeu qui surgit de nos nécessités intérieures.

La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection, mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension.

L’homme ne peut s’empêcher de suivre les sollicitations aventureuses de son esprit scientifique et inventif, et de se féliciter pour l’ampleur de ses conquêtes.

Le refoulement et l’inhibition d’être lui-même rend difficile la vie que nous voulons ou devons mener, causant une profonde frustration et de grandes souffrances.

La solitude ne vient pas parce que vous n’avez pas de gens autour de vous, mais parce que vous ne pouvez pas communiquer les choses qui vous semblent importantes.

En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu’il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.

Être conscient de la totalité de sa propre nature peut nous aider à comprendre la présence d’éléments similaires chez les autres, à la fois dans ce qui est exprimé et dans l’occulte.

Le talent provient en grande partie de l’effort, mais il faut faire preuve de prudence et de retenue. Habituellement aussi, le talent doit être cultivé et pris en charge sinon il pourrait disparaître.

L’État s’est mis à la place de Dieu et c’est pourquoi, dans cette optique, les dictatures socialistes sont des religions au sein desquelles l’esclavage d’État est un genre de culte divin. (Présent et avenir)

En règle générale, les grandes décisions de la vie humaine ont beaucoup plus à voir avec les instincts et d’autres facteurs inconscients mystérieux qu’avec la volonté consciente et le sentiment de raison.

L’environnement familial est ce qui nous donne des valeurs et celui qui nous éduque et nous prépare à voir le monde extérieur. C’est quelque chose de très important pour forger une bonne adaptation à celle-ci.

Même une vie heureuse a sa part d’obscurité. Le bonheur perdrait son sens s’il n’était pas équilibré par la tristesse. Il est beaucoup mieux de prendre les choses comme elles viennent, avec patience et sérénité.

La souffrance, même douloureuse, nous permet d’apprendre différents aspects de la vie. Ne pas l’accepter suppose qu’il aura tendance à reproduire le même comportement, tout en nous rapprochant de le surmonter.

L’art est une sorte d’unité innée qui s’empare de l’être humain et en fait son instrument. L’artiste n’est pas une personne dotée du libre arbitre qui recherche son propre bénéfice, mais un art qui permet de réaliser son but à travers lui.

Une expérience très variée nous a appris que, quand un homme raconte ses propres fantaisies ou ses rêves, il parle toujours, ce faisant, non seulement de problèmes pressants, mais du problème momentanément le plus pénible de son intimité.

L’être humain a fait de grandes découvertes et a développé de nombreuses compétences, connaissances, technologies et formes d’expression. Cependant, la nature humaine est négligente et néglige souvent des aspects essentiels, y compris elle-même.

L’homme est l’esclave et la victime des machines qui conquièrent pour lui l’espace et le temps. Il est opprimé et menacé au suprême degré par la puissance de ses techniques de guerre qui devraient protéger et assurer son existence physique. (Présent et avenir)

Ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de la vie obligent la conscience cosmique à les reproduire autant de fois qu’il est nécessaire pour apprendre ce que le drame de ce qui s’est passé enseigne. Ce que vous refusez vous est soumis; ce que tu acceptes te transforme.

Chacun de nous a une méthode de base pour se réaliser et s’épanouir. Cependant, pour accomplir cela et pour nous ouvrir au renouvellement et à l’apprentissage, il nous est d’abord nécessaire d’admettre nos insuffisances, d’assumer nos comportements, de nous pardonner nos échecs et de faire fi du passé.

Chaque personne est ce qu’elle est et a sa propre façon de voir le monde. Avant d’essayer de modifier les caractéristiques des autres, il est nécessaire de prendre en compte leur origine, car nous sommes parfois responsables de ces caractéristiques. En outre, il se peut que ce qui doit être changé ne soit pas une caractéristique qui nous dérange, mais le fait que cela nous dérange.

La religion constitue une attitude instinctive propre à l’homme, dont on peut retrouver les manifestations à travers toute l’histoire de l’humanité et de l’esprit. De toute évidence, une de ses fonctions est de maintenir l’équilibre psychique, car l’homme naturel sait tout naturellement que ses fonctions conscientes peuvent être à tout moment modifiées, affectées, contrecarrées, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, par des facteurs incontrôlables. (Présent et avenir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.