Une histoire vraie sur l’esprit sportif

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Running_Race.jpg

Photo de Spaicecowboi [CC BY-SA 3.0], Wikimedia

En 1976, les olympiques spéciaux avaient lieux à Seattle. L’épreuve de la course de 100 m impliquait neuf jeunes compétiteurs, tous handicapés mentaux ou physiques. Quelques secondes après le départ, un coureur tomba et commença à pleurer. Tous ses rivaux l’entendirent. Deux d’entre eux regardèrent derrière eux. À la vue du pauvre jeune en larmes, ils rebroussèrent chemin sans hésitation. Arrivé auprès de lui, ils s’assurèrent qu’il n’était pas blessé. Puisque ce n’était pas le cas, ils le prirent par les épaules et marchèrent ainsi lentement vers la fin de la course.

A la vue de cette démonstration soudaine de compassion, le stade entier se leva et applaudit chaudement les trois coureurs, qui marchaient maintenant main dans la main. Ils étaient derniers à l’arrivée mais premier en fierté. Les gens qui étaient présents ont été profondément touchées. Pourquoi ? Parce qu’une partie de nous, trop souvent cachée, sait que la chose la plus importante est de gagner en humanité, plutôt qu’être le premier au fil d’arrivée. Et c’est ce que ces trois jeunes coureurs nous ont rappelé.

UNE HISTOIRE VRAIE : Les faits décrits dans cet article ont réellement eu lieu.

 
Sujets complémentaires :
    – L’amour désintéressé
    – Accepter les autres
    – Pensées sur la compassion et la générosité

2 réponses

  1. Kaci dit :

    Que dire… vraiment magnifique !

  2. francois dit :

    Magnifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.