Choses à dire à une personne anxieuse ou très inquiète

Table des matières

Cet article s’adresse principalement aux amis et parents d’une personne qui souffre d’un trouble anxieux. Il présente différentes approches pour aider cette personne à mieux composer avec son inquiétude constante.

Choses à dire à une personne anxieuse :

  1. « Comment puis-je t’aider ? »
    Cette phrase est particulièrement utile si votre proche anxieux hésite à exprimer sa détresse. Cette question est pour lui une occasion de demander de l’aide. Et même si la personne répond que tout va bien maintenant, vous indiquez que vous avez la volonté d’aider. Il est apaisant pour votre proche de savoir qu’il peut compter sur vous. Et lors d’une crise de panique, il fera peut-être appel à vous. Cliquez ici pour de l’information sur les crises de panique.
  2. « Je sais qu’on ne peut pas contrôler l’anxiété. »
    L’anxiété a été l’objet de mauvaises presses au fil des ans, et il existe toujours une conviction largement répandue selon laquelle on peut la contrôler au moyen de la volonté. Toute personne souffrant d’un trouble de l’anxiété peut confirmer avec exactitude que cette croyance est fausse. Lorsqu’une personne anxieuse entend « Je sais qu’il est très difficile de contrôler son anxiété », « Je sais que tu n’inventes rien » ou « Ce n’est pas ta faute », elle sait que vous la prenez au sérieux. Auprès de vous, elle n’a plus à avoir honte de sa condition.
  3. « Si tu souhaites parler, je t’écouterai volontiers.  »
    Si cette personne accepte de se confier à vous, autant que possible pratiquer l’écoute active. En l’écoutant attentivement, vous lui faites un grand bien. Et, même si ce qu’elle vous dit peut sembler exagéré, évitez de critiquer ou de juger. Si elle accepte, répéter au moins une fois par mois les séances ou elle se confie à vous. En montrant de la constance dans votre compassion et votre soutien, elle y trouvera un réconfort moral qu’aucun médicament ne pourra lui procurer.
  4. « On a tous peur de quelque chose. »
    L’anxiété est souvent embarrassante pour plusieurs raisons. Une de ces raisons est que les sources d’inquiétude peuvent être très surprenantes pour une personne non-anxieuse. Les gens, qui souffrent de ce mal, ont souvent honte d’être effrayé par des situations tout à fait banales pour les gens calmes. Donc, il est pour eux réconfortant d’apprendre qu’avoir peur est normal. S’il y a lieu, mentionnez des contextes qui vous rendent inquiet vous aussi. Cela aidera davantage votre proche à se sentir moins dévalorisé par son anxiété.
  5. « Je te trouve courageux de supporter ainsi l’anxiété. »
    L’anxiété est souvent associée à un problème d’estime de soi. Si votre proche combat cette condition depuis des années, alors elle fait preuve de courage. Il est donc utile de le lui dire.
  6. « Je serai toujours là pour toi. »
    L’objectif de ces quelques mots est de rappeler à votre proche qu’il bénéficie de votre soutien indéfectible. L’appui d’une personne de confiance est capital, en particulier lors des déprimes causées l’inquiétude constante.
  7. « Tu n’es pas un fardeau. »
    Plusieurs personnes sévèrement anxieuses n’ont plus la capacité d’accomplir toutes leurs tâches domestiques. Alors fréquemment, un proche prend la relève pour par exemple la cuisine, le ménage ou courses. La personne anxieuse peut alors développer le sentiment d’être un poids nuisible. Si vous faites certaines tâches ménagères pour une personne anxieuse, mentionnez clairement que vous êtes heureux de l’aider, et qu’elle n’est pas un fardeau pour vous. Votre proche se sentira alors à l’aise de recevoir votre aide. Et cela l’aidera dans ses efforts pour réduire son anxiété et contribuer davantage aux tâches domestiques avec vous.
  8. « Ça me fait de la peine que tu subisses cette épreuve. »
    Avec cette phrase, vous exprimez deux idées en tant qu

    ‘aidant : premièrement, vous déclarez votre l’affection envers cette personne. Deuxièmement, vous reconnaissez sa souffrance. Ces deux choses sont un grand réconfort pour celui qui souffre d’anxiété.

  9. « Je t’aime inconditionnellement. »
    Les gens qui souffrent d’anxiété savent qu’être leur ami comporte certaines difficultés. Et ils ont parfois l’impression qu’ils ne méritent pas d’être aimé. Si vous avez des sentiments pour une personne qui souffre, n’hésitez pas à lui dire. Ce sera un grand soulagement pour elle de se sentir acceptée et aimée. De plus, n’hésitez pas à prendre cette personne dans vos bras. Un gros câlin peut faire tellement de bien.
Dessin d’une dame triste à côté de laquelle se trouve un gros point d’interrogation.

Image par ijmaki de Pixabay

Choses à ne pas dire à une personne anxieuse :

  1. « Détends-toi ! »
    Dire à quelqu’un d’anxieux de se calmer, c’est comme dire à une personne qui a le rhume de ne pas éternuer. L’anxiété n’est pas un choix et il n’est pas facile de s’en libérer. Si votre proche anxieux était capable de se calmer sur commande, il l’aurait fait depuis longtemps. Il n’y a pas de formules magiques. Il est donc préférable de reconnaître l’anxiété de la personne sans émettre de jugement. Les questions ouvertes, telles que « Comment vas-tu ? » , sont donc préférables.
  2. « Passe à autre chose ! »
    Pour les gens sévèrement anxieux, il est irritant d’entendre cette phrase, car pour eux, passer à autre chose semble impossible. Prononcer « Passe à autre chose », c’est ignorer le passé de la personne anxieuse et la gravité de sa souffrance. Il est probable qu’elle a déjà tenté par tous les moyens imaginables de passer à autre chose. Ces quelques mots lui rappel donc son mal et son incapacité de le combattre.
  3. « Tu penses trop ! »
    Ces trois mots résument bien ce qu’est le trouble de l’anxiété. Cet état met les gens en alerte constante par rapport à des dangers réels ou pas. Différents scénarios menaçants défilent en tout temps dans leur imagination. Dire à une personne anxieuse de cesser de trop penser ne peut que lui faire du mal.
  4. « Prends quelques verres et ça ira mieux. »
    Il est normal pour certains de proposer une boisson alcoolisée lorsqu’une personne est fatiguée ou découragée. En petite quantité, cela peut peut-être alléger un peu un événement ponctuel, simplement en apportant une distraction. Mais l’anxiété n’est pas une simple variation d’humeur à court terme. Si personne anxieuse en consomme trop, elle oubliera son mal pendant quelques heures. Mais le lendemain, elle aura deux problèmes à supporter plutôt qu’un : l’anxiété et la gueule de bois.
  5. « Tu as tout pour être heureux. »
    Dans la tête d’une personne anxieuse, cette phrase devient : « Tu te plains pour rien. » Et ceci accentue sa culpabilité. Une personne en difficulté émotionnelle a besoin de se sentir en confiance et épaulée afin de mieux gérer ses sentiments. Elle est souvent la première à se critiquer elle-même. Pour aller mieux, elle a notamment besoin de se sentir acceptée et aimée.
  6. « Pourquoi es-tu toujours inquiet ? »
    La dernière chose à faire est de rappeler à une personne anxieuse qu’elle est toujours inquiète. Lorsque vous dites cela, vous reconnaissez non seulement que cette personne est sévèrement anxieuse, mais aussi que son inquiétude vous dérange.
  7. « Tout est dans ta tête. »
    Avec cette phrase, vous rendez la personne responsable de son anxiété et vous discréditez complètement ses sentiments. Pour une personne anxieuse, « Tout est dans ta tête » signifie que son inquiétude est sa création. Conséquemment, c’est de sa faute. Ceci est évidemment décourageant à entendre pour cette personne.
  8. « Je sais ce que tu ressens. »
    On ne dit pas à une personne asthmatique que l’on connaît cette condition parce qu’on a déjà eu un rhume. Donc, à moins d’avoir déjà souffert d’anxiété, vous ne pouvez absolument pas comprendre à quoi cela ressemble vraiment.
  9. « Essaye la méditation, le yoga, le végétarisme, etc. »
    Je ne nie pas le potentiel des approches alternatives. En particulier, la méditation fait des miracles pour certaines personnes. Cependant, les solutions alternatives ont des résultats variables, c’est-à-dire qu’elles fonctionnent pour certains et elles sont sans effet pour d’autres. Conseillez votre proche avec une extrême prudence. Avant de le faire, demandez-lui s’il a déjà expérimenté des approches alternatives. Et s’il y a lieu, questionnez-le sur les résultats qu’il a obtenus.
  10. « Pourquoi n’es-tu pas traité par un thérapeute pour ton anxiété ? »
    Il est louable de s’inquiéter pour un proche en détresse, mais attention, cela ne doit pas être perçu comme accusateur. Suggérer à votre être cher de faire quelque chose peut créer un sentiment de honte, s’il ne le fait pas. Les personnes très anxieuses doivent idéalement voir un thérapeute à ce sujet, cependant ceci est une décision qu’elles doivent prendre par elles-mêmes et à leur propre rythme. Donc soyez extrêmement prudent et respectueux si vous décidez d’aborder ce sujet avec elles.
  11. « Ce n’est pas si grave. »
    Quand quelqu’un dit : « Ce n’est pas grave », la personne anxieuse le traduit par « Tu réagis de manière excessive ». Ceci la convainc davantage qu’elle n’est pas normale. Dites plutôt : « Je sais que c’est difficile. Mais tu n’es pas seul. » C’est étonnant de constater à quel point ces mots peuvent être réconfortant pour une personne anxieuse, car vous lui apportez de l’affection et un soutien moral.
  12. « Sois positif. »
    Premièrement, l’anxiété n’est pas seulement causée par la négativité. De plus, « Sois positif » semble suggérer que le positivisme est une panacée. Les phrases telles que « Regardes du bon côté » et « Vois le verre à moitié plein » peuvent être perçu comme incroyablement arrogantes pour une personne qui combat sans succès une inquiétude profonde. Elles minimisent à quel point il est difficile dans certaines situations de voir le monde avec optimisme.
  13. « Ça pourrait être pire. »
    Les choses pourraient toujours être pires, nous le savons tous. Comme beaucoup d’énoncés de cette liste, cette phrase ne fait que stimuler la culpabilité des personnes anxieuses. Et ce sentiment conduit typiquement à davantage d’inquiétude.
  14. « C’est ridicule de s’en faire avec ça. »
    Cette phrase sous-entend que la source de la peur est négligeable. Pour nous, c’est peut-être le cas. Mais on ne doit pas tenir pour acquis que c’est la même chose pour les autres. Chacun réagit différemment. Ce commentaire a donc pour effet que la personne anxieuse se sent incomprise ou simplement non entendue. Elle se fermera davantage et son angoisse s’amplifiera.
  15. « Cesse de t’en faire avec les petites choses. »
    Pour une personne sérieusement anxieuse, il n’y a pas de petites choses. Il est irrespectueux de le lui rappeler.

La stigmatisation fait parfois plus mal. :

Plusieurs ressentent la honte d’être atteint d’une maladie mentale. Et ceci entrave le processus de guérison. Prenez soi de l’estime de soi d’une personne qui souffre d’un trouble anxieux, en lui disant que vous aussi ressentez de l’anxiété de temps à autres. De plus, tout le monde tôt ou tard est anxieux, tout le monde a peur de quelque chose.

Limite, consultation de thérapeutes :

Cet article ne remplace d’aucune façon la consultation de thérapeutes (psychologues, médecins, psychiatres…). Les gens qui en ont besoin doivent consulter des spécialistes accrédités.

Conclusion :

J’espère que cet article sera utile à toute personne souhaitant aider une personne anxieuse. L’essentiel est de faire en sorte que votre proche se sente aimé inconditionnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.