Comment réduire le stress de notre milieu social ?

Chaque milieu social définit sa propre vision de la réussite et des objectifs à atteindre. Les gens d’affaires sont poussés à maximiser les profits et les promotions, les étudiants visent des résultats scolaires aussi élevés que possible, tandis que les sportifs cherchent à remporter des victoires et à battre des records.

Avec le temps, la pression des pairs fait en sorte que ses objectifs deviennent également ceux des individus qui composent ces milieux. Les interactions au sein du groupe entraînent des comparaisons entre ses membres, qu’elles soient explicites ou implicites. Ces comparaisons ont souvent pour effet de rappeler à chacun qu’il doit être à la hauteur des buts collectifs. Si cette pression devient excessive, elle peut générer un stress considérable pour les membres du groupe.

Plusieurs flèches pointent vers un homme.

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Exemple :

Prenons l’exemple d’un agent immobilier dont les amis sont aussi des agents immobiliers. Par conséquent, il est constamment entouré de personnes qui sont préoccupées par la maximisation des ventes (un objectif clé de ce milieu). Il ressent une forte pression de performance émanant de ses collègues. Cette pression devient pour lui une source de stress récurrente qu’il a du mal à supporter.

Application en milieux de travail stressants :

Dans des environnements de travail compétitif, il est essentiel de prendre du recul et de créer de nouvelles relations dans un cadre social différent, favorisant la détente. Voici quelques suggestions 

  • Suivre un cours totalement différent de votre domaine professionnel, comme un cours de jardinage.
  • Rejoindre un club de plein air, tel qu’un club de marche, de vélo ou de randonnée.
  • Pratiquer un sport d’équipe sans compétition.
  • Renouer avec des amis perdus, des amis d’enfance par exemple.
  • Être activiste dans un mouvement environnementaliste, social, communautaire ou autre.
  • Participer à un voyage organisé.
  • Pratiquer un loisir de groupe, un club de philatélie par exemple.
  • Faire du bénévolat.

Présence de nos amis :

Lorsque nous choisissons nos amis proches, nous choisissons implicitement d’être influencé par leurs présences répétitives. Certains ont sur nous une influence très bénéfique. Par exemple, nous sommes tous à divers degrés touchés par la présence de gens heureux. Leur joie et leur bonheur se transmettent et nous procurent une sensation de légèreté. C’est pourquoi il est désirable de s’entourer d’optimistes. Il est encore plus bénéfique d’influencer positivement nos proches en rayonnant de beaux sentiments pour eux.

« La liberté ultime est de pouvoir décider comment quelqu’un ou quelque chose nous influencera. » Stephen Covey

 Une foule de gens qui discutent.

Image par Vnbhavsar de Cleanpng.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *