Comment aborder un sujet délicat

« La difficulté d’un sujet n’est pas une raison suffisante pour le négliger. »

Dans nos relations, nous sommes tôt ou tard confrontés à des sujets difficiles à aborder. Ces sujets sont délicats parce qu’ils ont le potentiel de provoquer des réactions émotionnelles. Mais qu’on le veuille ou non, il est parfois nécessaire d’aborder ces sujets difficiles, par exemple pour éviter un conflit. Voici quelques suggestions pour faciliter ce geste courageux :

  • Bien se préparer
    Avant d’aborder un sujet difficile, il est utile d’être bien préparé afin de faciliter la communication. Donc, prenez le temps d’analyser le problème. Essayez de considérer les deux côtés de la médaille. Votre objectif devrait être d’exprimer votre point de vue sans donner l’impression d’accuser ou d’agresser l’autre. Car si votre interlocuteur se sent attaqué, il cherchera alors à se défendre ou à contre-attaquer, ce qui enlisera la conversation. Pour éviter cette réaction, il est préférable de décrire ce que nous ressentons plutôt que d’exiger ce que nous voulons.
  • Utiliser le « Je »
    Les phrases qui commencent par « Tu », tel que « Tu ne fais jamais…» ou « Tu es toujours…» peuvent être perçues comme une offense ou une menace. Pour éviter ce malentendu, utilisez des phrases qui commencent par « Je » plutôt que « Tu ». De cette manière, vous exprimerez vos sentiments sans donner l’impression d’imposer votre opinion ou votre volonté.
  • Choisir le bon moment
    Ce choix est crucial. Si possible, évitez les sujets délicats lorsque vous ou votre interlocuteur êtes stressés, fatigués ou de mauvaise humeur. De plus, essayez de trouver un moment où vous êtes tous les deux libres pour une durée suffisante et où il est peu probable que l’on vous dérange.
  • Écouter
    L’écoute véritable implique de faire des efforts pour comprendre l’autre. Donc, être à l’écoute passivement est insuffisant. Il faut faire écho à ce que nous entendons. Ceci implique de reformuler ce que nous avons entendu afin de vérifier si nous comprenons bien ce que notre interlocuteur veut exprimer.
  • Chercher une solution ensemble
    Plutôt que d’imposer vos idées à votre interlocuteur, recherchez avec lui des solutions. Votre interlocuteur interprétera cette démarche de votre part comme une marque de respect.
  • Être respectueux
    Puisque le sujet en question est délicat, alors il y a un risque qu’il soit perçu comme une attaque personnelle ou peut-être même comme une humiliation. Pour ne pas induire ce genre de sentiment, soyez très respectueux. Montrer du respect n’implique pas que vous abandonniez vos opinions et convictions. Cela signifie simplement que vous avez de la considération pour votre interlocuteur. Et soyez certain qu’il appréciera cette attitude.
  • Penser avant de parler
    Combien de problèmes sont envenimés parce qu’on ne sait pas tenir sa langue ? Par exemple, lors d’une dispute, vous laissez échapper par inadvertance quelques mots offensants. Et votre interlocuteur s’en offusque sévèrement. Alors, ça y est, vous avez peut-être empoisonné votre relation avec cette personne pour un bon moment. Il est donc avantageux d’être attentif à nos paroles afin de ne pas blesser les gens.
  • Être patient
    Lorsque vous abordez un sujet délicat, votre objectif ne doit surtout pas être de convaincre votre interlocuteur rapidement. Vous aurez peut-être besoin de plusieurs rencontres pour communiquer efficacement votre point de vue. Donc soyez patient, votre interlocuteur a besoin de temps pour assimiler et comprendre votre façon de voir les choses. Et vous avez également besoin de temps pour assimiler et comprendre son point de vue.
  • Se mettre à la place de notre interlocuteur
    Lorsque l’on ne comprend pas la situation exacte de notre interlocuteur, il est difficile de communiquer efficacement avec lui. Il est donc utile d’imaginer être à sa place. Qui sait, si vous étiez dans la même situation que lui, vous auriez peut-être la même attitude.
  • Écrire si parler devient trop difficile
    Parfois, la situation est tellement tendue que le dialogue face à face se révèle impossible. Dans ce contexte, n’hésitez pas à communiquer par écrit avec votre interlocuteur. Voici des exemples de phrases à utiliser :

    • J’ai un sujet délicat à discuter avec toi. Il s’agit de…
    • Je tiens à notre relation. Et je crois que si nous n’abordons pas ce sujet difficile, il est possible que celle-ci en souffre.
    • J’aimerais explorer avec toi différentes façons d’améliorer la situation.
    • Voici comment je me sens …
    • J’aimerais entendre ton point de vue. Je t’écoute.
  • Éviter la colère
    Il va sans dire que la colère peut ruiner tous vos efforts d’aborder avec succès un sujet délicat. Les articles suivants présentent des conseils pour éviter que cela se produire :

  • Être objectif
    De temps à autre, il est utile de s’interroger sur le bien-fondé de nos opinions. De toute évidence, elles sont influencées par les circonstances, par notre état d’âme et même parfois par notre état physique. L’attitude à prendre devant ce phénomène est simplement de reconnaître l’effet du contexte sur ce que nous considérons être la « vérité ». Ceci nous permet notamment de respecter davantage l’opinion de notre interlocuteur, qui est influencé par différentes choses, tout comme nous.
  • Être diplomate
    Il est avantageux d’être diplomate afin d’éviter que certaines de vos paroles ne soient mal perçues. Si le contexte s’y prête, mentionnez certaines qualités de votre interlocuteur ou parlez de ce qu’il a réalisé. Voici un exemple de formule à utiliser au travail : «Avant d’aborder le sujet principal de notre rencontre, j’aimerais vous dire que j’apprécie votre travail…» De cette façon, vous contribuez à établir une ambiance de confiance qui facilite un dialogue ouvert.

« Aborder un sujet délicat peut être risqué.
Mais un tel geste est parfois nécessaire pour permettre
à une relation de continuer. »

Sujets complémentaires :
    Conflit avec un proche
    Provoquer la réconciliation
    Conversations qui dégénèrent en disputes
    Questions pour désamorcer une dispute avec un proche
    Les conflits d’idées
    Pensées sur les conflits et la réconciliation

1 réponse

  1. Carelle dit :

    J’aime beaucoup ce que vous faîtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.