14 Mythes et faits importants sur la dépression

1) Mythe : La dépression n’entraîne aucune douleur physique.
Réalité : Faux, la dépression n’affecte pas seulement l’humeur, elle peut aussi toucher le corps : douleurs musculaires, fatigue, maux de tête, etc.

2) Mythe : En parlant de suicide à une personne profondément déprimée, on augmente le risque de passage à l’acte.
Réalité : Faux, il est plutôt conseillé de parler de suicide à une personne qui semble suicidaire. Non seulement cette intervention n’augmente pas le risque, mais elle peut même prévenir le suicide.

Une femme dépressive met les deux mains sur son visage pour exprimer son désespoir.

Œuvre : Le Désespoir, artiste : Marcel Roux

3) Mythe : Il est inévitable en vieillissant de développer une dépression.
Réalité : Faux, la dépression n’est pas une partie normale du vieillissement.

4) Mythe : J’ai une vie formidable, il est donc impossible que je sois en dépression.
Réalité : Faux, même ceux qui ont une vie apparemment enviable peuvent être atteints par cette maladie. Il n’y a pas nécessairement de raison qui explique la dépression. Donc, cette maladie peut frapper n’importe qui.

5) Mythe : La dépression est simplement un manque de volonté.
Réalité : Faux, la dépression n’est pas de la paresse ou un manque de volonté. Elle est une authentique pathologie. Les personnes atteintes n’ont pas choisi de souffrir de cette maladie.

6) Mythe : Alcools et drogues ont un effet neutre sur la dépression.
Réalité : Faux, l’alcool et la drogue ont typiquement un effet de réconfort temporaire. Mais ces substances peuvent entraîner ou d’aggraver une dépression.

7) Mythe : Toutes les dépressions sont provoquées par un événement traumatique.
Réalité : Faux, les drames, comme la perte d’un être cher, provoque chez tout le monde des sentiments de tristesse, de solitude et de vide. Cependant, ceux qui souffrent de dépression risquent davantage de ressentir ces sentiments pendant de longues périodes et plus fréquemment. Un événement traumatique ne provoque pas de dépression ; il ne fait que renforcer une condition médicale déjà présente.

8) Mythe : Il n’y a qu’une seule sorte de dépression :
Réalité : Faux, voici les différents types de dépression selon l’Institut Douglas :

  • Dépression majeure : une période de dépression modérée à intense qui dure plus de deux semaines.
  • Dysthymie : trouble de l’humeur chronique présentant des symptômes modérés de dépression.
  • Dépression post-partum : éprouvée par certaines femmes après la naissance d’un enfant.
  • Dépression et psychose : une personne déprimée perd le contact avec la réalité. Elle peut avoir des hallucinations (perception de voix et/ou vision de gens ou de choses qui n’existent pas) ou exprimer des délires (raisonnements non fondés dans la réalité).
  • Troubles affectifs saisonniers : dépressions déclenchées par les conditions climatiques ou une période particulière de l’année.

9) Mythe : La dépression est une maladie incurable :
Réalité : FAUX. Entre 80% et 90% des gens atteints de dépression clinique peuvent, de nos jours, être efficacement traités au moyen de médicaments et/ou de psychothérapies. Il s’agit là d’un taux de réussite extrêmement élevé pour toute grande maladie.

10) Mythe : Le suicide est une question de courage ou de lâcheté selon nos convictions personnelles.
Réalité : FAUX. Il ne s’agit ni de courage ni de lâcheté, mais de détresse, d’un désir de faire cesser la souffrance causée par la dépression.

11) Mythe : Une personne est plus à risque de vivre une dépression si un membre de sa famille souffre ou a déjà souffert d’une dépression.
Réalité : VRAI. On reconnaît maintenant l’existence d’une vulnérabilité génétique à la dépression.

12 Mythe : La dépression n’est pas une condition grave :
Réalité : Faux, la dépression clinique est une maladie grave qui amène fréquemment ceux qui en souffrent à s’éloigner de leurs proches et à prendre des risques importants. Un traitement médical est nécessaire pour gérer ses symptômes et progresser vers une guérison. Finalement, le fait que la dépression puisse mener à des pensées ou à des actes de nature suicidaire fait de cette condition médicale un sujet grave.

Deux mythes au sujet de la dépression chez les jeunes :

13) Mythe : Les jeunes le savent lorsqu’ils souffrent d’une dépression majeure.
Réalité : FAUX, environ 75% des jeunes souffrant de dépression ne savent pas ce qu’ils ont, car leur dépression n’a pas été diagnostiquée, donc elle n’est pas traitée. Cela signifie que leur entourage ne le sait pas non plus et souvent, ne comprend pas ce qui se passe.

14) Mythe : Les jeunes dépressif se retrouvent seulement dans les familles à problèmes.
Réalité : FAUX, les jeunes souffrant de dépression se retrouvent dans tous les types de famille. (Comment aider un jeune en dépression ?)

Questionnaires sur la dépression :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.