Histoire sur la durée du stress

Un professeur entre dans une classe pour donner un cours sur le stress. Il apporte avec lui un grand verre d’eau. Bien en vue devant les étudiants, il lève horizontalement le bras qui tient le verre et demande à la classe :
« Est-ce que ce verre d’eau est lourd pour moi ? »

Plusieurs étudiants répondent non spontanément. Un seul étudiant est en désaccord avec eux et dit plutôt :
« Votre perception de la lourdeur dépendra de la durée de votre geste. »

Le professeur répond :
« Très bien ! En effet, si je tiens ce verre pendant seulement une minute, il me paraîtra léger. Si je le tiens pendant une heure, peu importe le poids réel de ce verre d’eau, il me paraîtra plus lourd. Si je le tiens plusieurs heures, je pourrais avoir une crampe musculaire et finalement échapper ce verre. »

Le professeur fait une pause et continue sur un ton plus sérieux :
« Être stressé est similaire à tenir ce verre d’eau. Subir une pression peut être sans conséquence si elle est suffisamment brève. Mais avec le temps, une pression banale peut se transformer en stress qui s’aggrave progressivement et qui peut même devenir critique. Dans certains cas si rien n’est fait, un stress suffisamment long peut mener au point de rupture, par exemple : une crise de panique, une colère incontrôlable, un épuisement professionnel (« burnout »), etc. Malheureusement, la durée d’un stress est trop souvent ignorée ou négligée dans l’évaluation des pressions que nous subissons. »

2 réponses

  1. Lou dit :

    C’est vrai. Mais comment aider quelqu’un dans cette situation. Peut-on lui suggérer de voir une tierce personne …

  2. Florence dit :

    Histoire très explicite. J’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.