Être indulgent envers soi-même


« L’indulgence envers soi-même consiste à bien traiter une personne très importante. »

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:An_Alaspkan_redhead_relaxing_after_a_steep_climb_(5511702385).jpg

De Frank Kovalchek [CC BY 2.0], via Wikimedia

Les gens qui exigent trop d’eux-mêmes sont de perpétuels insatisfaits. Vouloir exceller constamment est une cause perdue d’avance. Voici des énoncés qui ont pour but de déterminer si nous exigeons trop de nous-mêmes :
    – Au moindre échec, je m’auto critique sévèrement.
    – Je suis obsédé par la performance.
    – Je me donne des objectifs difficiles à atteindre
    – Je ressens une incapacité à agir correctement dans plusieurs situations.
    – Je me compare constamment aux autres.
    – Je suis insatisfaction même en cas de réussite.

Il est impossible d’exceller en toutes circonstances. Par ailleurs, il est normal et souhaitable d’avoir des buts dans la vie. Ceux-ci nous gardent motivés et stimulés. Mais des objectifs mal gérés peuvent être la cause de frustrations et de stress excessifs. Il s’agit simplement de bien les choisir et de faire preuve d’équilibre dans la poursuite de ceux-ci. Et ceci implique d’être indulgent envers soi-même, voici comment :

  1. Se pardonner
    Lorsque nous avons commis une erreur importante, il est utile de se rappeler que nous sommes humains. Nous ne sommes donc pas parfaits et personne n’attend de nous que nous le soyons ! Tout le monde commet des erreurs de temps à autre. Est-ce que nous rejetons les gens pour cette raison ? Non bien sûr. Donc pour être accepté, il n’est pas nécessaire d’être parfait.
  2. Apprendre des leçons et oublier nos erreurs
    Après avoir tiré les leçons d’une erreur récente, nous devons éviter les remords et la culpabilité. Il est donc utile de faire des efforts pour oublier notre erreur. Ce n’était pas notre première bévue et ne sera certainement pas la dernière. Alors, une fois la leçon bien apprise, il est préférable d’essayer de ne plus penser à l’erreur en question.
  3. Concentrer nos efforts
    Si l’on a besoin de se démarquer professionnellement, il est utile de focaliser nos efforts dans un domaine spécifique. En d’autres termes, nous devons développer une spécialisation. Pour tous les autres domaines, il est bien sûr préférable d’être efficace, mais il n’est pas nécessaire d’exceller. En cherchant la haute performance en tout, nous courons le risque de n’exceller en rien.
  4. Abaisser nos objectifs au besoin
    Qu’arriverait-il si nos objectifs étaient moins agressifs ? En quoi est-ce si grave si nous n’atteignons pas le but que nous avons fixé ? Lorsque nous souffrons de stress ou d’épuisement, il est parfois utile de se donner des objectifs plus modestes afin de les atteindre plus aisément ou même de les dépasser. Ceci aura pour effet d’augmenter notre confiance en nos capacités. Et nous serons alors peut-être prêts pour un objectif légèrement plus ambitieux, qui ne causera pas de stress excessif.
  5. Réduire l’autocritique
    Lorsque nous percevons ne pas être à la hauteur, souvent une voix se fait entendre dans notre tête pour nous critiquer. Mais sommes-nous aussi sévères avec les autres ? Typiquement non. Il est fréquent d’être plus tolérant avec les autres qu’avec soi-même. Mais nous sommes aussi importants qu’eux, donc nous méritons autant de considération et de tolérance qu’eux. Il est utile de prendre conscience de notre attitude envers les autres et de nous évaluer de la même façon. Ceci a généralement pour effet de réduire notre autocritique.
  6. S’aimer davantage
    S’aimer soi-même signifie :
        – de prendre du temps pour soi chaque jour,
        – de découvrir nos talents et de les développer dans l’harmonie,
        – de profiter raisonnablement des choses et activités qui nous font plaisir,
        – d’admettre nos faiblesses en sachant que l’on fait des efforts pour devenir une meilleure personne.
  7. Admettre que nous ne sommes pas parfaits
    Accepter notre imperfection contribue à être indulgent envers nous-mêmes. Souvent, derrière la course à la perfection, se cache la crainte de l’échec. Mais il faut garder en tête que même les gagnants ne sont pas parfaits et que généralement eux aussi ont échoué dans le passé.

Conclusion
Être indulgent envers soi-même implique de se voir tels que nous sommes avec nos forces et nos faiblesses et de s’accepter ainsi. Cette attitude peut être le début de grands changements intérieurs, stimulés par le respect et l’estime de ce que nous sommes vraiment.

« Être indulgent envers soi-même a pour conséquence de
ne plus avoir peur d’apprendre, de changer et de grandir. »

Sujets complémentaires :
    Questions pour apaiser le stress
    Êtes-vous vraiment débordé de travail ?
    Attitude devant les difficultés
    Pensées pour apaiser le stress
    Pensées sur les erreurs, les échecs, les épreuves et l’espoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.