160 citations d’Henri-Frédéric Amiel

1) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur l’action

Les pleurnicheries sont puériles, l’action est plus salutaire que les regrets. ~ (Journal intime, le 27 octobre 1863)

On n’acquiert du caractère que par l’action, et de la foi en soi par le succès. ~ (Journal intime, le 28 juillet 1852)

L’activité est salutaire, mais l’activité incessante étourdit l’âme comme le tapage d’une manufacture. ~ (Journal intime, le 21 novembre 1864)

L’action, la pensée, le travail et la prière sont les procédés pour reconstituer l’équilibre de notre vitalité. ~ (Journal intime, le 11 décembre 1865)

L’action est impossible sans la foi et sans un risque. Or la foi court volontiers tous les risques parce qu’elle est une force ; mais le doute n’a pas ce privilège. ~ (Journal intime, le 18 novembre 1873)

La parfaite liberté d’esprit implique la non-action : car agir suppose soit l’illusion qu’on voit à fond ce qui est vrai, utile ou bon, soit un parti pris, un coup d’autorité qui prononce spontanément : Ainsi je le veux, tel est mon ordre. ~ (Journal intime, le 27 avril 1872)

2) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur l’amour

Vivre, c’est faire du bien, vivre c’est aimer et vouloir. ~ (Journal intime, le 6 mai 1872)

Réjouir ceux qu’on aime, je ne connais d’autre bonheur. ~ (Journal intime, le 14 octobre 1872)

Le véritable amour est pur, sincère, désintéressé et sérieux. ~ (Journal intime, le 7 juin 1849)

On ne doit la franchise entière qu’à l’amour sincère du bien. ~ (Journal intime, le 29 janvier 1878)

Quand l’amour résiste à l’absence, il est à l’épreuve de tout. ~ (Journal intime, le 19 février 1875)

Amour et charité sont deux vertus dont la pratique soulage le cœur. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Quand on a besoin de tendresse, il ne faut pas se montrer en cuirasse. ~ (Journal intime, le 2 décembre 1877)

Un seul sourire peut suffire pour allumer un grand feu dans un cœur aimant. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Le véritable amour peut vivre de privations et survivre à toutes les épreuves. ~ (Journal intime, le 7 avril 1872)

L’amour-propre, c’est l’aversion de tout échec, l’horreur de toute humiliation. ~ (Journal intime, le 29 octobre 1878)

L’amour est l’exaltation de la vie, et la tendresse le couronnement de l’amour. ~ (Journal intime, le 6 août 1861)

La présence réelle raccommode en quelques minutes ce qu’a gâté l’absence. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Une bouche souriante et fraîche aux dents de perle appelle l’abeille de l’amour. ~ (Journal intime, le 9 juillet 1851)

Vivre sans amour n’est pas vivre, et vivre dans l’amour sans souffrir est impossible. ~ (Grains de mil, 1854)

Une affection n’est solide que lorsqu’elle peut supporter et survivre aux orages de la vie. ~ (Journal intime, le 27 mars 1870)

L’amour véritable se reconnaît à deux signes authentiques, la constance et l’oubli de soi. ~ (Journal intime, le 16 juin 1874)

La vraie dignité, c’est d’être homme, c’est-à-dire d’aimer et de respecter ses semblables. ~ (Journal intime, le 10 février 1846)

Si la conscience nous rappelle notre devoir, l’amour-propre nous parle surtout de notre mérite. ~ (Journal intime, le 10 août 1878)

La vie est courte, on n’a jamais trop de temps pour réjouir le cœur de tous ceux que nous aimons. ~ (Journal intime, le 16 décembre 1868)

Plus on aime la cordialité affectueuse, plus on prend en grippe les humains qui ne la pratiquent jamais. ~ (Journal intime, le 5 mai 1878)

Soyons humains, doux, bons les uns pour les autres : les cœurs aimants sont la consolation de la terre. ~ (Journal intime, le 23 mai 1868)

L’amour envahissant et jaloux veut absorber son objet et le rendre heureux, mais non pas le laisser être heureux. ~ (Journal intime, le 2 décembre 1877)

Il y a beaucoup de manières d’aimer les gens qui en ce monde souffrent, la seule qui soit bonne est de les aider à porter le poids de la vie en leur fortifiant le cœur et en combattant avec eux. ~ (Fragments d’un journal intime)

Un ami intime est un vrai bienfait, on s’y délasse, s’y restaure, s’y exerce en donnant, recevant, échangeant, examinant, analysant, discutant les projets, les chagrins, les expériences, les espérances que la vie apporte et que l’âge amène. ~ (Journal intime, le 31 mai 1855)

3) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur le bonheur

Le vrai nom du bonheur est la sérénité. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Rendre heureux est encore le plus sûr des bonheurs. ~ (Journal intime, le 30 mai 1877)

Ce qui réjouit les uns bien souvent accable les autres. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Le manque d’amour me rend stérile, le bonheur me rendrait fécond. ~ (Journal intime, le 12 février 1853)

Sans un peu d’indulgence optimiste, on ne peut ni vivre ni laisser vivre. ~ (Journal intime, le 9 juillet 1878)

Le besoin fondamental de ma nature est l’harmonie, l’équilibre, l’humanité complète. ~ (Ouvrage indéterminé)

Le trésor du bien-être corporel, la joie d’être allègre, léger, dispos, vigoureux, sont chose aussi rare que la sérénité d’âme. ~ (Journal intime, le 30 juin 1876)

L’instruction ne rend pas l’homme meilleur et contribue peu à son bonheur véritable. Les affections du cœur donnent seules à la vie sa plénitude et son prix. ~ (Journal intime, le 25 janvier 1854)

Pour être heureux, il faut se borner au strict nécessaire, vivre simplement, se contenter de peu et ne mettre de prix qu’à la paix de la conscience, au sentiment du devoir accompli. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Que les petits grandissent et se fassent sages, que les grands se soutiennent et soient heureux, que tous soient calmes, satisfaits, reconnaissants, et que la santé du corps couronne celle de l’âme ! ~ (Les fragments d’un journal intime)

Mettre sa dignité à l’abri, en se mettant au-dessus des contrariétés, se délivrer de toute prétention, n’attendre rien des circonstances ni ne rien exiger des autres et ne compter que sur soi-même : c’est le moyen de se guérir de la tendance à l’irritation qu’on appelle le dépit. ~ (Journal intime, le 17 décembre 1852)

4) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la confiance

Apprends à avoir confiance en toi, et tu sauras vivre. ~ (Journal intime, le 22 novembre 1865)

Qui a plus de confiance en soi a un plus joyeux courage. ~ (Journal intime, le 10 mars 1867)

Dès que la confiance n’est plus complète, elle n’est plus. ~ (Journal intime, le 4 février 1853)

Le savoir-faire et le courage ne font pas la destinée, mais y contribuent. ~ (Journal intime, le 2 octobre 1872)

La confiance en soi est la condition de la hardiesse ; il convient d’oser, d’entreprendre, si l’on veut réussir. ~ (Journal intime, le 26 novembre 1863)

La confiance est comme la glace d’un miroir : fendue, elle ne peut redevenir unie ; brisée, elle ne se raccommode plus. ~ (Journal intime, le 8 juillet 1868)

5) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la déception

La tristesse, le regret, le remords habitent le cœur qui n’a pas fait de son mieux. ~ (Journal intime, le 2 février 1869)

Une âme forte face aux déceptions ne se laisse ni aigrir, ni abattre, ni décourager. ~ (Les fragments d’un journal intime)

La série interminable des déceptions et des désabusements, des pertes et des arrachements, use en nous la force qui console, la foi. ~ (Journal intime, le 13 octobre 1872)

Évite les déceptions par la prévoyance ; sache sourire et ne permets pas aux choses d’entamer ta paix intérieure. Appuie-toi sur toi-même seulement, et tends la main aux autres. ~ (Journal intime, le 26 janvier 1853)

Nos chagrins et nos déceptions sont, au fond, notre œuvre ; le fait vient du dehors, l’effet vient de nous. Chaque vie se construit son tombeau, chacune de nos actions engendre un démon ou un ange chargé de la punir ou de la récompenser. ~ (Journal intime, le 26 janvier 1853)

6) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les défauts

L’ambitieux est esclave de sa passion. ~ (Journal intime, le 20 janvier 1880)

En rabaissant autrui, on s’abaisse soi-même. ~ (Journal intime, le 16 avril 1869)

Le désordre d’aujourd’hui escompte la liberté de demain. ~ (Journal intime, le 15 août 1851)

L’amour-propre est le plus subtil enjôleur de la conscience. ~ (Journal intime, le 31 août 1853)

Il faut accepter ou repousser, mais non céder en rechignant. ~ (Journal intime, le 29 janvier 1852)

La paresse s’empare de tout prétexte pour se croiser les bras. ~ (Journal intime, le 13 janvier 1853)

La concurrence double l’activité des ambitieux qui se font valoir. ~ (Journal intime, le 26 mai 1880)

L’homme incertain, hésitant, partagé, oublieux, flotte à tout vent. ~ (Les fragments d’un journal intime, 1852)

La calomnie tenace me dégoûte de toute défensive, qui d’ailleurs serait vaine. ~ (Journal intime, le 24 février 1873)

La vanité perche sur une montagne inaccessible, tout dans la plaine lui paraît nul. ~ (Journal intime, le 13 mars 1876)

Dans le monde, l’égoïsme et l’orgueil dominent, et chacun veut son triomphe à lui. ~ (Journal intime, le 10 juillet 1876)

L’ambition est un lion qui risque de dévorer son maître, si celui-ci s’oublie un moment. ~ (Journal intime, le 20 janvier 1880)

Qui ne respecte rien se met lui-même au-dessus de tout comme le roi absolu au-dessus des lois. ~ (Les fragments d’un journal intime)

La cupidité, forme de l’égoïsme, sépare les hommes au lieu de les relier, et abaisse l’homme bien loin de le grandir. ~ (Journal intime, 23 juin 1851)

L’intérêt personnel n’est que la prolongation en nous de l’animalité. L’humanité ne commence dans l’homme qu’avec le désintéressement. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Pour vivre, il faut mettre beaucoup d’eau dans son vin, et savoir avaler beaucoup de couleuvres. Trop de fierté est une condamnation à mort. ~ (Journal intime, le 20 mai 1880)

L’humanité prise en bloc est bête comme un mouton, éternellement elle se cogne et se bute aux mêmes endroits et gobe les mêmes amorces. ~ (Journal intime, le 23 avril 1872)

L’inertie, volontaire ou non, est le crépuscule funéraire de l’individu, et la Société est pleine de malheureux qui se sont ensevelis eux-mêmes tout vivants sous la chape de plomb de l’homicide oisiveté. ~ (Journal intime, le 6 janvier 1853)

L’entêtement dans le faux, sans bonnes raisons et même sans raisons, par pure obstination et pour impatienter le prochain est une des choses qui font démanger les poings dans les classes incultes et la langue chez les gens bien élevés. Et après certains mots, pires que des sévices, il est difficile que les amours-propres aigris reviennent à la confiance, à l’estime et à l’amour. ~ (Journal intime, le 20 février 1871)

La spécialité de Monsieur Je Sais Tout, c’est la prétention d’enseigner aux gens leurs propres affaires et avec un magnifique entêtement. Il ne manque pas de connaissances, mais il n’admet pas que les autres puissent avoir raison, même dans ce qu’ils savent le mieux. Et aucune objection n’arrive à son entendement. Cela est si ridicule que l’on s’échauffe parfois à la contestation. ~ (Journal intime, le 15 octobre 1872)

7) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les échecs et succès

Le succès, bien souvent, ne vaut pas ce qu’il coûte. ~ (Journal intime, le 30 mars 1875)

Mieux vaut échouer par le concours que d’être nommé par faveur. ~ (Journal intime, le 15 novembre 1848)

Une erreur est d’autant plus dangereuse qu’elle contient plus de vérité. ~ (Journal intime)

Savoir vivre, c’est mettre en valeur sa vie par une activité que rien ne rebute et n’arrête, et trouver sa joie au travail, et non au succès. ~ (Les fragments d’un journal intime)

8) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les épreuves

Le découragement est une incrédulité. ~ (Journal intime, le 18 septembre 1864)

L’illusion est courte, le regret est durable. ~ (Journal intime, le 23 mai 1872)

Qui n’accepte pas le regret n’accepte pas la vie. ~ (Journal intime, le 3 septembre 1855)

La force et l’assurance ne naissent que par la lutte et par l’épreuve. ~ (Journal intime, le 16 novembre 1849)

Plus on fuit l’épreuve, la lutte et le danger, plus on devient vulnérable. ~ (Journal intime, le 30 mai 1872)

Un homme ne se connaît qu’à l’épreuve, qui n’a jamais souffert se connaît peu. ~ (Journal intime, le 14 septembre 1868)

Le découragement, c’est la perte de toute foi, la perte de toute confiance en soi. ~ (Journal intime, le 22 septembre 1869)

Ceux qui se découragent ont tort, le monde refleurit toujours, le tout est de survivre aux orages. ~ (Journal intime, le 29 février 1872)

Le découragement, c’est le vampire qui nous boit le sang du cœur, et qui nous ôte la force de faire. ~ (Journal intime, le 22 septembre 1869)

Tâche, à force de bonté, d’enlever à ce qui te blesse la puissance d’envenimer la blessure, car être sain c’est guérir vite de cœur, d’esprit, d’âme et de corps. ~ (Journal intime, le 15 janvier 1868)

9) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur l’influence

Mille ignorants n’ébranlent pas la conviction de celui qui sait. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Qui veut convaincre les autres doit se convaincre d’abord lui-même. ~ (Les lettres de jeunesse, 1904)

Il est stupide de laisser à ceux qui ne nous donnent aucune joie le privilège de pouvoir nous chagriner. ~ (Journal intime, le 3 avril 1880)

Vouloir prêcher aux autres sans se prêcher soi-même, c’est vouloir bâtir une maison sans commencer par la base, et à ce prix, l’édification est impossible. ~ (Grains de mil, 1854)

10) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur l’inspiration

Une œuvre d’art ne vaut rien sans inspiration. ~ (Journal intime, le 15 juillet 1874)

La rigueur tue l’inspiration, la méthode étouffe la liberté. ~ (Journal intime, le 27 mars 1855)

Le vent souffle où il veut, et l’inspiration est capricieuse. ~ (L’Enseignement supérieur à Genève, 1878)

Il est délicieux d’être l’inspiration, la force, le soutien, le confident, le tout d’une autre âme. ~ (Journal intime, le 2 décembre 1877)

11) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les maux et souffrances

L’enfer est le malheur sans espérance. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Accepter sa maladie est le premier pas vers la guérison. ~ (Journal intime, le 25 juin 1848)

Accuser le sort ou s’accuser soi-même ajoute du mal au mal. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Quand la santé reparaît, la maladie s’efface de l’esprit comme un rêve. ~ (Journal intime, le 4 mars 1853)

La souffrance du corps est peu de choses vis-à-vis de la souffrance du cœur. ~ (Journal intime, le 8 décembre 1873)

Une larme d’attendrissement contient plus de baisers qu’on puisse nous en donner. ~ (Journal intime, le 25 juin 1865)

Le bien et le mal se paient d’eux-mêmes, donnez et vous recevrez, refusez et on vous refusera. ~ (Journal intime, le 8 décembre 1849)

12) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les obstacles

La force naît de la résistance. ~ (Journal intime, le 6 janvier 1875)

La solution avec les cerveaux bornés est d’éviter toute discussion. ~ (Journal intime, le 25 septembre 1880)

La moindre petite résistance enflamme et irrite les hommes coléreux. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Tous les petits obstacles deviennent gros dès qu’on n’en tient pas compte. ~ (Journal intime, le 23 janvier 1869)

Ma liberté ne tolère que les jougs légitimes et que les obligations consenties. ~ (Journal intime, le 22 février 1879)

Atteindre son but à travers tous les obstacles, tirer parti du jeu le plus défavorable et transformer les contrariétés en auxiliaires, c’est l’art du pilote de la vie. ~ (Journal intime, le 13 janvier 1853)

13) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur le pardon

Le pardon volontaire et gratuit est une surabondance de l’amour. ~ (Journal intime, le 5 juillet 1875)

Aussi longtemps qu’il y a estime, les amis se pardonnent et se réconcilient. ~ (Journal intime, 1870)

La vie à deux n’est le plus souvent qu’une série de raccommodements et de pardons. ~ (Journal intime, le 10 août 1880)

On ne se préserve de la haine que par le pardon, lequel est une surabondance de l’amour. ~ (Journal intime, 1875)

14) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la perfection

À chacun ses imperfections, nul homme en ce monde n’est parfait. ~ (Source indéterminée)

L’amour véritable est celui qui pousse l’être aimé vers sa perfection. ~ (Journal intime, le 30 juillet 1880)

La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection. ~ (Journal intime, 26 décembre 1868)

15) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la raison

Raisonner avec la mauvaise foi est du temps perdu. ~ (Journal intime, le 6 octobre 1877)

La raison et la volonté sont les deux déesses de la vie pratique. ~ (Journal intime, le 4 août 1872)

Qu’est-ce qu’un esprit cultivé ? C’est celui qui peut regarder d’un grand nombre de points de vue. ~ (Source indéterminée)

16) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur les relations humaines

Les faux frères sont pires que les adversaires. ~ (Journal intime, le 6 janvier 1878)

Tout bon cœur a besoin d’égards, d’affection et de soin. ~ (Journal intime, le 24 février 1872)

Suppose toujours dans les autres une excellente intention. ~ (Journal intime, le 16 novembre 1848)

Les droits d’autrui sont aussi sacrés que les droits personnels. ~ (Journal intime, le 6 mars 1872)

Être choyé, c’est beaucoup ; pouvoir être utile, c’est plus encore. ~ (Journal intime, le 19 décembre 1852)

Avant de donner un conseil, il faut l’avoir accepté, ou mieux, l’avoir fait désiré. ~ (Source indéterminée)

Pour être agréable, sache être naturel, enjoué, modeste, spirituel et bienveillant. ~ (Journal intime, le 7 février 1849)

La solidarité, c’est aider chacun à porter le poids de la vie et à la rendre plus facile. ~ (Source indéterminée)

Patience, indulgence, tolérance, c’est avec ce bagage qu’il faut voyager parmi les hommes. ~ (Journal intime, le 2 mai 1877)

Chacun juge d’après soi-même, c’est pourquoi nos jugements nous jugent et nous décèlent. ~ (Journal intime, le 20 mai 1869)

La solidarité, c’est l’aîné qui tend la main au cadet, le valide au malade, le père à ses enfants. ~ (Journal intime, le 4 avril 1866)

La vertu que nous connaissons le moins et que nous avons le plus de peine à pratiquer, c’est la tolérance. ~ (Journal intime)

Sans paix, nous ne pouvons accomplir notre tâche, ni être utile aux autres. Le moyen, c’est de ne pas blesser les autres, et de ne nous blesser de rien. ~ (Journal intime, le 27 avril 1853)

17) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur se transformer

Qui se domine peut seul guider sa vie, et seul la concevoir. ~ (Les fragments d’un journal intime, 1852)

Quand nous changeons, tout semble changer autour de nous. ~ (Source indéterminée)

Décide toi-même, et ne laisse jamais autrui décider à ta place. ~ (Les fragments d’un journal intime)

L’aversion pour l’inconnu et l’incertain empêche de ne jamais rien oser. ~ (Journal intime, le 20 juillet 1868)

Qui veut progresser doit apprendre à vaincre son orgueil et à demander aux autres. ~ (Les fragments d’un journal intime, 1852)

L’utilité intellectuelle est de cultiver la pensée ; l’utilité morale est d’apprendre la tolérance. ~ (Journal intime, le 10 décembre 1863)

18) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la solitude

La solitude c’est la rêverie, et la rêverie c’est le souvenir. ~ (Journal intime, le 29 juillet 1854)

La solitude est mauvaise conseillère, et l’isolement aigrit. ~ (Journal intime, le 3 novembre 1869)

La solitude est nécessaire pour reprendre l’équilibre, et faire le point avec soi-même. ~ (Les fragments d’un journal intime)

La solitude assombrit, étouffe et dessèche ; la vie à deux fait éclore un homme nouveau. ~ (Journal intime, le 31 mars 1872)

La solitude est bonne pour oublier le train de ce monde, où c’est le plus souvent la queue qui conduit la tête, la force qui l’emporte sur l’esprit, la volonté qui précède l’intelligence, où c’est rarement le plus autorisé, le plus expert qui dirige, qui prononce, qui organise, qui exécute. ~ (Journal intime, le 26 mai 1880)

19) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la vérité

La vérité avant tout, même quand elle nous dérange et nous bouleverse ! ~ (Journal intime, le 25 novembre 1863)

Toute vérité n’est pas bonne à dire, celles qui rendent la vie insupportable doivent être tenues secrètes. ~ (Journal intime, le 2 décembre 1851)

La vie n’est qu’un perpétuel malentendu, qui ne se débrouille jamais sur un point que pour reprendre sur les autres. Heureux quand deux ou trois réussissent à se comprendre et à s’estimer. ~ (Journal intime, le 25 juin 1872)

20) Citations d’Henri-Frédéric Amiel sur la vie

Chaque vie se fait son propre destin. ~ (Journal intime, le 16 décembre 1847)

Vivre c’est agir, rester les bras croisés, c’est mourir sans avoir vécu. ~ (Journal intime, le 21 février 1846)

La vie est si courte qu’on ne devrait ajourner ni le bonheur ni le bien. ~ (Journal intime, le 15 novembre 1868)

La vie est une lutte où chaque jour doit être un combat contre soi-même. ~ (Journal intime, le 11 septembre 1850)

La vie est trop courte pour la gaspiller à poursuivre un amour impossible. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Vivre, c’est vouloir sans relâche ou restaurer quotidiennement sa volonté. ~ (Source indéterminée)

Le remords accompagne une vie mal employée autant qu’une vie criminelle. ~ (Journal intime, le 6 avril 1872)

La vie sans poésie et la vie sans infini, c’est comme un paysage sans ciel ; on y étouffe. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Vivons avec ceux qu’on aime comme si c’était la dernière année, peut-être le dernier mois. ~ (Journal intime, le 31 mai 1849)

Vivre et laisser vivre, penser et laisser penser, sont des maximes qui me sont également chères. ~ (Journal intime, le 5 septembre 1869)

Vivre, ce n’est pas concevoir ce qu’il faut faire, c’est le faire ; ce n’est pas entrevoir, c’est réaliser. ~ (Journal intime, le 21 février 1846)

Pour vivre, il faut savoir se résigner à ses limites, à ses faiblesses, à sa dépendance et aux affronts. ~ (Journal intime, le 20 mai 1880)

21) Autres citations d’Henri-Frédéric Amiel

Quand on ne veut rien pour soi-même, on est bien fort. ~ (Journal intime, le 7 novembre 1852)

Le devoir est la nécessité volontaire, la lettre de noblesse de l’homme. ~ (Journal intime, le 5 mai 1848)

La vraie liberté suppose un accord parfait entre l’entendement et la volonté. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Il faut, pour bien avoir les deux pieds sur terre, se rappeler qu’on est ce qu’on est. ~ (Les fragments d’un journal intime)

Le début, chose étrange, est les trois-quarts de l’œuvre. L’impression première est une obsession. ~ (Journal intime, le 16 octobre 1872)

Faire aisément ce qui est difficile aux autres, voilà le talent ; faire ce qui est impossible au talent voilà le génie. ~ (Source indéterminée)

Ne pas s’accepter soi-même, c’est protester implicitement contre le ciel, en répudiant son cadeau et en repoussant sa consigne. ~ (Journal intime, le 30 octobre 1864)

Si un jour tu as un fils ou une fille, enseigne-lui que le temps perdu, c’est du temps volé, et que l’activité vaine qui ne mène à rien, c’est-à-dire sans but, n’est qu’un autre nom du temps perdu. ~ (Journal intime, le 4 septembre 1863)

Courte biographie d’Henri Frédéric Amiel (1821-1881) :

Écrivain francophone suisse qui est surtout connu pour son monumental journal. Il fut professeur à l’Université de Genève. Il publia, sans succès, quelques volumes de vers lyriques. Tout portait à croire qu’il serait oublié par la postérité. Le public lecteur en a décidé autrement. Amiel avait gardé de sa jeunesse l’habitude du journal intime. Jusqu’à ses toutes dernières heures, il a noté minutieusement les moindres passages de sa pensée, toutes les nuances claires et sombres de son ciel émotionnel. Cette monographie de l’existence d’une âme est d’une authenticité incomparable. C’est donc après sa mort qu’il devint célèbre. Des extraits en 500 pages qui furent publiés dès 1882. Suite à ce succès, l’intégralité de son journal fut publiée en douze volumes. On y trouve notamment cette phrase maintenant célèbre : ’Chaque paysage est un état d’âme’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.