L’inquiétude et les soucis

« L’inquiétude est une route qui ne mène nulle part. Ne la laissez pas diriger votre vie. »

Nous sommes tous inquiets de temps à autre. Mais certaines personnes vont plus loin et pensent constamment à leurs soucis. Plusieurs d’entre elles n’ont pas plus de raisons de s’inquiéter que les autres, mais elles réagissent différemment aux mêmes situations risquées. La sérénité n’est donc pas le résultat d’une vie sans difficulté. Elle résulte plutôt d’une attitude mentale adéquate par rapport aux épreuves de la vie. Dont certaines sont inévitables.

Par ailleurs, nous avons tous vécu des inquiétudes disproportionnées par rapport à la situation. Mais pourquoi s’inquiète t’ont ainsi pour des riens ? Une bonne partie de la réponse est que nous créons des conditions pour que les problèmes nous atteignent émotionnellement. Avez-vous remarqué que certains soucis semblent plus lourds le vendredi que le dimanche ? Ce phénomène est simplement associé au fait que nous sommes généralement fatigués le vendredi et reposés le dimanche. Donc, bien que les circonstances derrière nos soucis soient objectives (par exemple la possibilité de perdre son emploi), la façon dont nous les percevons est subjective et dépend de nous. Alors, la solution est de créer autant que possible des conditions défavorables aux soucis. Voici une liste d’activités qui contribuent à créer de telles conditions :

  1. Lecture inspirante
    La lecture de textes inspirants est une bonne façon de s’éloigner psychologiquement de nos soucis. Le type de lecture dépend de vous. Par exemple, lire sur l’optimisme est pour certains une activité de réduction de l’inquiétude. Il vous appartient de découvrir le type de lecture qui vous stimule positivement.
  2. Environnement calme et silencieux
    Nos pensées sont favorablement influencées positivement par un environnement calme et silencieux. Autant que possible, recherchez un tel environnement afin de diminuer le poids de vos soucis.
  3. Bain de nature
    Un contact direct avec la nature peut avoir un effet surprenant sur nos soucis. Lorsque vous êtes en forêt, près d’une source, au bord d’un lac, restez là immobile pendant quelques minutes ; laissez-vous pénétrer par cette beauté et ce silence profond. Peu à peu, ce calme se reflétera dans vos pensées.
  4. Musique
    La musique harmonieuse (principalement la musique classique) influence notre humeur. Et tout le monde sait que nos soucis nous paraissent moins lourds lorsque nous sommes de bonne humeur.
  5. L’influence de notre entourage
    On ne peut éviter d’être influencé par nos semblables. Parfois, cette influence augmente notre inquiétude, parfois elle nous réconforte. Observez l’impact que les gens ont sur vous et vous verrez que certaines personnes ont tendance à vous stresser par leur négativisme, alors que d’autres vous remontent le moral. Il est utile d’être conscient de l’influence que nos fréquentations ont sur nous. En décidant de passer du temps avec une personne plutôt qu’une autre, nous augmentons ou diminuons le poids de nos soucis.
  6. Exercice cardiovasculaire
    Si votre condition de santé le permet, faites de l’exercice cardiovasculaire (p. ex. natation, vélo, jogging…) et observez l’effet que ce type d’activité a momentanément sur vos soucis.
  7. Fatigue
    La fatigue est un facteur très important de susceptibilité aux soucis. Nos problèmes sont tellement plus lourds lorsque nous sommes épuisés. Alors, comment diminuer la fatigue : meilleure gestion du stress, changer ses standards de performance, meilleure gestion des priorités, meilleure alimentation, plus d’exercices physiques…
  8. Période d’immobilisation
    Il s’agit simplement de s’asseoir sans bouger. Après un certain temps d’immobilisation (par exemple 20 minutes), vous constaterez que vous contrôlez un peu vos pensées et que vous pouvez donc volontairement moins penser à vos soucis. Limites : l’effet de cette technique est temporaire et de beaucoup diminué par la fatigue et le stress.
  9. Technique de détente
    Si vous connaissez une technique de détente (p. ex. Yoga ou Tai chi), il peut être intéressant de l’utiliser pour vous éloigner psychologiquement de vos soucis.
  10. Avoir des projets
    Autant que possible, trouvez un ou des projets qui vous tiennent à coeur. Le fait de s’intéresser à la réalisation de ces projets occupera vos pensées d’une manière positive. Et ceci est une bonne façon de réduire son inquiétude.
  11. Endroit propre et en ordre
    Gardez votre résidence et votre lieu de travail propre et en ordre. Le simple fait de se trouver dans un lieu plaisant influence notre état d’âme. En effet, lorsque nous sommes dans un lieu agréable suffisamment longtemps, cette harmonie se reflète dans nos pensées.
  12. Pauses au travail
    Si possible, au travail, prenez un certain nombre de brèves pauses dans un endroit calme en prenant de longues respirations profondes.
  13. L’écoute des autres
    La pratique de l’écoute peut devenir une façon de focaliser sur les gens qui nous entourent, ce qui a pour effet de nous distraire de nos soucis. De plus, en écoutant les problèmes des autres on se rend parfois compte du ridicule de nos propres problèmes.
  14. Prier
    Si vous êtes croyant, la prière peut être utilisée comme un moyen d’être moins inquiet. Les gens qui prient sont en général mieux armés pour faire face aux épreuves et à l’enchaînement de soucis qu’elles déclenchent parfois.
  15. L’amour
    L’amour est une force qui affecte positivement notre être entier. Lorsque nous avons des relations harmonieuses avec les autres, l’inquiétude nous atteint beaucoup moins. Une section complète de ce site web traite de l’amélioration des relations humaines.

Choix d’une approche de réduction de l’inquiétude
Il est préférable de commencer modestement et d’augmenter progressivement l’ampleur de nos efforts. En d’autres termes, je vous suggère d’essayer initialement seulement une des 14 approches précédentes. Si elle ne vous convient pas, essayez une autre approche, jusqu’à ce que vous ayez trouvé chaussure à votre pied.

Limite : petits soucis
Cette page web présente des approches appropriées pour les petits soucis quotidiens. Ces approches ne sont pas nécessairement adaptées aux problèmes plus sérieux. Une section de ce site web est dédiée principalement à ce type de difficultés : Les épreuves.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dont.png

De Krol111 creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0, via Wikimedia Commons


Conclusion
Décidez une fois pour toutes de vous libérer des soucis qui empoisonnent votre existence. Nous nous rendons trop souvent la vie difficile en nous inquiétant inutilement. En général, notre vie n’est pas difficile à cause de malheurs ou de calamités (ce qui n’arrive que rarement). Notre vie est trop souvent difficile parce que nous faisons des montagnes avec des riens.

« Les soucis n’éliminent pas les épreuves de demain,
mais ils font en sorte qu’aujourd’hui soit une épreuve. »

Sujets complémentaires :
     – L’inquiétude : pourquoi s’attendre au pire ?
     – L’inquiétude : on ne sait jamais
     – Décisions stressantes inconscientes
     – Dédramatisez vos problèmes
     – Raisonner pour transformer les épreuves
     – Anxiété.fr
     – Pensées sur l’inquiétude

Test psychologique sur l’inquiétude :
“Questionnaire Pourquoi s’inquiéter “ du psychologue Patrick Gosselin et ses collègues

Suggestion de lecture :
Soucis : arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien“, R. Ladouceur, L. Bélanger et É. Léger. Paris: O. Jacob, 2010, 149 pages. Conçu pour tous ceux qui se font du souci sans arrêt, ce manuel décrit de façon très accessible les différents troubles de l’anxiété. Il explique comment les gérer pour pouvoir enfin vivre plus tranquillement et sans inquiétude excessive.

1 Response

  1. Lola M. says:

    Merci pour cette ouvrage… mais une chose est vrai, qu’il n’y a qu’un seul moyen qui nous aide à eviter les soucis… c’est celui de nous approcher de Jésus Christ.
    le yogha et outres tactiques ne peuvent jamais liberer l’homme de ses fardeauts. Matth. 11:28.

Leave a Reply

Your email address will not be published.