Questions pour apaiser une frustration

Vous vivez des moments pénibles. Sachez que l’intensité de votre frustration dépend de la façon dont vous interpréter la situation. Vous trouverez ci-dessous des questions qui ont pour objectif de changer cette perception :

  1. Attitude :
    Est-ce que mon attitude crée ou amplifient des problèmes ? En réponse à chaque difficulté qui se présente à vous, prenez l’habitude de rechercher d’abord la meilleure attitude.
  2. Blessure :
    Suis-je de nouveau frustré parce que je n’ai pas encore réglé certains problèmes de mon passé ? Est-ce que je garde de la rancune envers une personne qui m’a blessé ? Est-ce que ma difficulté à pardonner a pour résultat que je garde cette frustration en moi depuis longtemps ?
  3. Indulgence :
    Suis-je réaliste quant aux objectifs que je me donne ? Suis-je frustré parce que je suis trop dur avec moi-même?
  4. Relations humaines :
    Est-ce que certains de mes (mes amis) sont à l’origine ou amplifient le problème qui me fait souffrir ?
  5. Comparaison :
    Est-ce que des collègues ou amis, qui vivent les mêmes difficultés, semblent beaucoup moins frustrés ?
  6. Absence de contrôle :
    Est-ce que ma frustration est causée par des choses ou situations sur lesquelles j’ai peu ou pas du tout de contrôle ? Par exemple, le parti politique que je préfère n’a pas remporté l’élection.
  7. Adaptation :
    Est-ce que mon manque d’adaptation au changement contribue à ma frustration ? Par exemple, votre adolescent écoute sa musique avec un volume trop élevé pour vous. Après avoir essayé de négocier une réduction avec lui, achetez-vous des écouteurs de grande qualité, qui annule une partie des bruits extérieurs.
  8. Disciplne :
    Est-ce que mon manque d’organisation ou de discipline crée des problèmes inutiles ? Par exemple, est-ce que ma procrastination nuit à mes activités ?
  9. Valeurs :
    Est-ce que mes décisions et mon comportement sont en accord avec ma morale et mes valeurs ? Par exemple, une personne qui est écologiste et qui travaille pour une compagnie pétrolière, est en conflit de valeurs.
  10. Stress :
    Si j’étais moins stressé ou fatigué, est-ce mon niveau de frustration diminurait ?
  11. Travail :
    Est-ce que ma frustration est causée par des priorités mal ordonnées ? Par exemple, est-ce que j’équilibre bien les exigences de mon travail et les besoins de ma famille ?
  12. Jalousie :
    Est-ce que je crée une frustration inutile en me comparant aux autres, par exemple être jalous d’un ami d’étude qui a une meilleure carrière en apparence ?
  13. Blâmer :
    Suis-je frustré par ce que j’ai l’habitude de blâmer les autres pour mes problèmes ?
  14. Désordre :
    Est-ce que mon lieu de travail favorise la frustration en étant excessivement en désordre ? Le simple fait de se trouver dans un endroit en ordre a un effet positif sur notre état d’âme. Donc autant que possible, rangez votre lieu de travail à la fin de chaque journée.
  15. Pessimiste :
    Est-ce que j’ai une vision trop défaitiste ou pessimiste de la vie ?
  16. Distraction :
    Est-ce que je me change les idées lorsque j’en ai l’occasion. Est-ce qu’un peu de distraction me ferait oublier me frustration momentanément ?
  17. Opportunité :
    Est-ce possible que cette situation comporte des avantages ou même des opportunités ? Puisque nous devons tous être confrontés à des difficultés, pourquoi ne pas les utiliser pour cheminer ?
  18. Recherche :
    Est-ce que j’ai suffisamment recherché une nouvelle solution à ce problème frustrant ? Il est souvent bénéfique de faire une recherche active de solution (https://www.evolution-101.com/cherchez-et-vous-trouverez/). La clef est la persistance. Trop de gens deviennent avec le temps presque confortables avec des problèmes non résolus. Ne faite pas cette erreur. Faites peuve d’ouverture. Peu importe le problème, il existe quelque part une façon de le régler ou à tout le moins de l’amenuiser.
  19. Gratitude :
    Qu’est-ce qui va bien ici maintenant ? Lorsque l’on vie une frustration, une grande partie de notre concentration est dédié à ce qui va mal. C’est normal. Heureuseent, nous pouvons passer de la frustration à la gratitude en nous concentrant sur ce qui va bien.
  20. Souvenir sans importance :
    Ce qui s’est passé importera-t-il dans une semaine, un mois, une année ? Est-ce possible que ce ne soit plus qu’un vague souvenir sans importance à ce moment là ? Recherchez dans vos souvenir un problème lointain qui était très important. Est-ce qu’il l’ait encore maintenant ?
  21. Exagération :
    Globalement, est-ce que la situation est aussi frustrante que je la perçois, ou est-ce que j’exagère ? En d’autres terrmes, est-ce que ma réaction des disproportionné par rapport à la gravité de la situation ?

Conclusion :
Les questions précédentes n’élimineront pas les situations frustrantes, mais peuvent ainsi devenir moins difficiles. Si vous ressentez une frustration, surtout ne me croyez pas sur paroles. Prenez plutôt quelques minutes pour répondre à ce questionnaire. Vous verrez ainsi par vous-même si cette approche vous convient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.