Se donner droit à l’erreur

« Les erreurs font partie du tribut à payer pour une vie bien remplie. »
Sophia Loren

Il est normal de faire des erreurs de temps à autre ! Donc il est inutile de vous dénigrer chaque fois que vous commettez une faute. Vous devez vous faire à l’idée que les erreurs font partie de la vie. Conséquemment, il n’y a qu’une seule solution, apprendre à bien gérer celles-ci, voici comment :

Être indulgent avec soi-même
Vous avez fait une erreur importante ? Alors dites-vous que vous êtes humain. Vous n’êtes donc pas parfait et personne n’attend de vous que vous le soyez ! Rappelez-vous que les autres font aussi des erreurs. Est-ce que vous les rejetez pour cette raison ? Non bien sûr. Donc, faites preuve de la même tolérance avec vous-même.

Occasion de cheminer
Réussir est évidemment plus agréable et plus glorieux que d’échouer. Mais, que nous le voulions ou non, nous subirons des déceptions ou des échecs. Ces circonstances désagréables sont des occasions de progresser vers un mieux-être. Ainsi avec une bonne attitude, les échecs peuvent devenir la fondation d’un niveau supérieur de compréhension. Nos déceptions et nos souffrances sont des messagers qui nous communiquent les leçons que nous devons apprendre.

Oublier ses erreurs
Après avoir bien appris vos leçons et après avoir réparé vos erreurs si possible, oubliez-les simplement. Ne laissez pas les remords et la culpabilité vous anéantir. De toute façon, nous allons tous commettre d’autres erreurs dans le futur. Alors, une fois les leçons bien apprises, essayez d’oublier vos erreurs.

Maîtriser son égo
Notre ego veut réussir en toutes circonstances. Il nous impose parfois une pression inutile en suggérant que nous devons toujours dépasser les autres. Pourtant, ce n’est pas possible ni désirable. Il est même nuisible d’essayer d’être constamment le meilleur.

Circonstances incontrôlables
Certains facteurs extérieurs sont hors de votre contrôle. Conséquemment, dans certaines circonstances, il est impossible de réussir. Lorsque l’échec est inévitable, soyez particulièrement tolérant avec vous-même. Et reconnaissez que votre véritable mérite ne se mesure pas par vos réussites extérieures.

Échec temporaire
Si vous croyez que votre situation difficile est permanente, vous avez tort. Il est étonnant de voir jusqu’à quel point notre perspective des différentes situations change avec le temps. Par exemple, un emploi qui semblait très difficile au début peut devenir routinier et presque facile avec le temps. Donc, même si certains problèmes ou échecs vous semblent permanents, sachez que la situation ou votre perception de celle-ci changera peut-être. Si vous acceptez le fait qu’un échec est possiblement temporaire, il aura moins d’effet nuisible sur vous. Et vous serez davantage en mesure d’y faire face.

L’autosuggestion
Qu’est-ce que l’autosuggestion ? C’est une technique qui a pour objectif de s’imposer une idée. Il s’agit par exemple de répéter plusieurs fois « j’ai droit à l’erreur ! ». Lorsqu’elle est bien utilisée, l’autosuggestion peut réduire un peu l’inconfort associé aux fautes. Cette technique ne représente pas une solution complète, mais elle peut être un petit pas (simple à essayer) dans la bonne direction.

Ajuster ses attentes
Nos attentes envers la vie sont notre étalon de mesure et lorsque les circonstances ne correspondent pas à celles-ci, nous percevons la situation comme un échec. Parfois, un simple changement d’objectif nous amène à voir notre « erreur » d’une façon différente. Avoir des attentes n’est pas mauvais en soi, au contraire. Il s’agit simplement de bien les gérer.

Le droit à l’imperfection
Vous devez abandonner l’illusion perfectionniste que l’on peut cheminer sans faire d’erreurs. En réalité, s’accorder le droit à l’imperfection est un des secrets de la réussite. Sans cette tolérance, nous devenons d’éternels insatisfaits qui nourrissent des doutes sur leurs capacités. Inversement, en nous donnant droit à l’erreur, nous devenons plus aptes à surmonter l’adversité.

« Celui qui entretient une trop grande peur de l’échec ne peut rien construire. »

Cet article ne suggère pas qu’il est plaisant d’échouer. Il est plutôt question d’avoir une attitude constructive face aux échecs. Si nous ne pouvons supporter ceux-ci, nous sommes condamnés à éviter les expériences et les projets nécessaires à notre développement. Il faut du courage pour changer notre attitude par rapport aux échecs.

« Une personne qui ne s’est jamais trompée
est une personne qui n’a jamais rien essayé. »
Albert Einstein

Conclusion :
Vous désirez une vie remplie de passion et de projets n’est-ce pas ? Alors une certaine dose d’échecs est inévitable. Il est préférable de vivre pleinement, en faisant face à l’adversité de temps à autre, plutôt que de stagner. Si vous désirez vivre la vie de vos rêves, un certain nombre d’échecs devront faire partie de celle-ci. C’est inévitable. Mais puisque l’on doit nécessairement faire face aux épreuves de temps à autre, pourquoi ne pas les utiliser comme tremplin vers un mieux-être ?

« Il est impossible de repousser nos limites
sans subir un certain nombre d’échecs. »

Sujets complémentaires :
    Greffes sur nos défauts
    Épreuves ou opportunités
    Questions pour apprendre de nos épreuves
    Ne créez pas vous-même votre souffrance
    Pensées sur les échecs, la culpabilité, les épreuves et les erreurs

Leave a Reply

Your email address will not be published.