Réduire le stress en contrôlant nos habitudes mentales stressantes

« Mon stress est basé sur une illusion.
Libre à moi de faire en sorte de ne plus y croire. »

Le cerveau humain aime les habitudes. Le problème est qu’on a tendance à répéter certains comportements mêmes s’ils sont nocifs. C’est le cas des habitudes mentales stressantes. Celles-ci consistent à déclencher à répétition un niveau de stress disproportionné par rapport à la situation.

Voici un exemple simple. Après une longue journée au boulot, un individu victime d’habitudes mentales stressantes revient à la maison. Aussitôt arrivé, son stress augmente dramatiquement devant ses tâches domestiques : préparer le repas, donner le bain aux enfants, faire la lessive… Le simple fait de mettre le pied à la maison fait en sorte qu’il pense automatiquement à cette « longue » liste de tâches. Évidemment, ce stress intense rend ses tâches domestiques désagréables. Alors qu’il pourrait plutôt réaliser celles-ci sans empressement et avec le plaisir de passer du temps en famille.

Avec des efforts et du temps, il est tout à fait possible de changer nos habitudes mentales. Pour ce faire, je vous suggère l’approche suivante en sept étapes :

1) Prendre conscience de nos habitudes mentales stressantes :
En général, nous ne sommes pas conscients de nos habitudes mentales stressantes. Cette inconscience nous empêche de les corriger et nous subissons ainsi des stress évitables. Pour mieux contrôler ces habitudes nocives, il est nécessaire d’analyser nos montées de stress récentes et d’identifier celles qui se répètent dans le même contexte.

2) Choisir une habitude mentale stressante :
L’Étape 2 consiste à choisir une et une seul habitude à éliminer, parmi la liste construite à l’Étape 1. Une fois que vous aurez anéanti cette première habitude (après au moins quelques semaines) vous pourrez vous attaquer à une deuxième habitude et ainsi de suite.

3) Déterminer quelle est la source exacte de stress :
Identifiez clairement le déclencheur de l’habitude choisie à l’Étape 2. Par exemple, certains sont tendus au début d’un nouveau projet, certains stressent lors de nouvelles situations, d’autres sont angoissés par la présence d’inconnus.

4) Questionner le bien-fondé de la situation stressante :
Le stress est souvent associé à la certitude d’un évènement futur négatif. Les questions suivantes ont pour but de jeter un doute sur cette certitude :
  – Est-ce que la situation est aussi stressante que je la perçois, ou est-ce que j’exagère ?
  – Est-ce que je serais moins stressé si j’étais reposé ?
  – Est-ce que d’autres personnes dans la même situation sont moins stressées ?
  – Est-ce que j’ai des attentes exagérées ?
  – Est-ce que mon empressement excessif a pour effet d’augmenter indûment mon niveau de stress ?
  – Est-ce que je pratique le perfectionnisme excessif ?
  – Est-ce que je me change les idées lorsque j’en ai l’occasion, par exemple en prenant suffisamment de poses ?
  – Si j’étais moins exigeant, est-ce que je serais aussi stressé ?
  – Finalement, est-ce que je suis conscient que mon stress dépend grandement de ma façon de voir les choses ?
Selon votre situation, modifiez, enlevez ou ajoutez des questions à la liste précédente. Et finalement, documentez sur papier les réponses à toutes ces questions.

5) Se préparer à utiliser les question-réponses :
Parmi les questions-réponses précédentes, identifier les trois plus importantes. Et apprenez-les par coeur. De plus, plier la liste en question et insérer là dans votre porte-feuille.

6) Utiliser les question-réponses :
Puis, à chaque fois que vous êtes en présence du déclencheur, prenez quelques grandes respirations et répétez en pensée les trois questions-réponses mémorisées. Ou si vous avez le temps, prenez la liste qui se trouve dans votre porte-feuille et relisez toutes les question-réponses. Surtout, réagissez immédiatement. Au tout début, une situation stressante nous atteint moins profondément. Mais si nous lui consacrons notre attention pendant un certain temps, alors nous sommes pris au piège. C’est-à-dire que la pensée stressante prend alors racine et devient beaucoup plus difficile à contrer. Conséquemment, réagissez promptement dès que vous percevez le déclencheur de stress.

7) Répéter l’Étape 6 à plusieurs reprises :
Ne vous attendez pas à des résultats rapides. Plusieurs suggèrent qu’il faut au moins 21 répétitions pour changer une habitude. Donc, quoi qu’il arrive, tâchez de persévérer dans vos efforts et un jour vous finirez par remporter la victoire.

« Se défaire de ses habitudes nuisibles, c’est renaître à une nouvelle façon d’être. »

Sujets complémentaires :
    Créez de nouvelles habitudes
    S’auto observer pour se transformer
    Facteurs de succès
    Pensées pour apaiser le stress
    Pensées sur les habitudes

Leave a Reply

Your email address will not be published.