Comment se débarrasser de pensées négatives ?

« Nos pensées sont toutes puissantes. »

Arrêter un cheminement de pensées négatives dès son début est une façon efficace d’éviter une séquence de pensées indésirables.

Exemple :
Au beau milieu de la nuit, vous êtes réveillé par le souvenir d’un appel important que vous devez faire le lendemain. Au lieu de vous rendormir, vous passez en revue ce que vous allez dire lors de cet appel crucial pour votre travail. Cela vous amène à penser à votre dernière conversation avec votre patron, ce qui a pour effet de vous agiter davantage. Au cours de cette conversation, vous avez planifié vos tâches abondantes pour le mois suivant. Vous ne tardez pas à conclure que vous êtes complément débordé. Et vous finissez par vous apitoyer sur votre sort. Triste et stressé, vous ne pouvez vous rendormir. Le lendemain, vous êtes fatigué parce que vous n’avez pas su arrêter à temps cet enchaînement de pensées indésirables.

Un sentiment négatif n’a d’emprise sur nous que si nous lui consacrons au moins quelques minutes de nos pensées. Pendant ce temps, ces pensées initiales attirent d’autres pensées du même type et ainsi de suite. Ce type d’attaques mentales n’a pratiquement pas de limite. Certains consacrent une bonne partie de leur temps à ce genre de ressassements. Impossible d’être harmonieux et heureux lorsqu’on a la tête pleine de soucis. Comment s’en sortir ? Premièrement, il est utile de prendre conscience de la rapidité avec laquelle nos pensées négatives s’emballent. De plus, avez-vous remarqué que certaines de vos pensées stressantes amènent automatiquement d’autres pensées du même type, et ainsi de suite ? Donc, plus vous examinez mentalement ce qui vous tracasse, plus vous vous mettez en rogne. Et votre niveau de stress ne cesse d’augmenter à mesure que vous nourrissez ce type de pensées.

Exemple (suite) :
La nuit suivante, le même souvenir d’un appel que vous devez faire dans la matinée vous réveille à nouveau. Mais au lieu de vous tracasser, vous étouffez immédiatement cette pensée stressante dans l’œuf. Donc, vous évitez l’effet boule de neige. Par exemple, vous pensez au dernier film intéressant que vous avez visionné. Ou bien, vous revivez en pensées la dernière soirée que vous avez passée avec vos amis. Vous faites un effort pour vous remémorer les bonnes blagues de cette rencontre. Ainsi, pour réorientez vos pensées, vous choisissez des situations qui ont un impact positif sur vos sentiments, car nos sentiments influencent directement nos pensées. Et tout ceci contribue à réduire votre stress.

« Nous pouvons nous construire ou nous détruire simplement par nos pensées. »

Limite, événements graves :
Le principe décrit dans cet article ne fonctionne pas (sinon très peu) lors d’un événement majeur, le décès d’un proche par exemple.

Sujets complémentaires :
    – L’inquiétude et les soucis
    – Dédramatisez vos problèmes
    – Raisonner pour transformer les épreuves
    – Pensées sur l’inquiétude

4 Responses

  1. Nathalie says:

    Est-ce qu’il existe une thérapie à Montréal pour m’aider à vaincre mes idées négatives…. Merci pour votre réponse.

    • Steven says:

      Elle existe, à Montréal, plus précisement dans ton cerveau Nathalie. Ta force mentale peut être ton alliée ou ton ennemie, à toi revient le choix. Bonne chance.

  2. RAS says:

    Pour Rudeluck: c’est vrai que ce n’est parfois pas facile du tout. Mais c’est déjà un bon début de réaliser au moment où ça ce passe que c’est une PENSÉE qui nous “attaque” et non pas un réel danger physique. De plus cette pensée nous appartient, on peut en faire ce qu’on veut. Donc, premier point reconnaître cela. Se dire “Je suis moi et la pensée n’est pas moi, ce n’est qu’une pensée”. Même si bien sûr cette pensée produit en nous des émotions qui nous dérangent, ce n’est qu’une pensée.

    Bien joli tout ça, on a reconnu que c’est une pensée, on a identifié la pensée dont on voudrait se débarrasser, mais ELLE COLLE!!! Alors que faire? Essayer, comme écrit dans l’article, de mettre d’autres pensées agréables à la place, ça marche souvent très bien.

    Mais si elle colle toujours? On peut alors essayer la chose suivante : tourner son attention vers des objets solides présents autour de soi, un objet après l’autre. Le toucher, le soupeser quand c’est possible, se demander s’il est plein ou creux, se demander quelle est sa couleur, trouver par exemple 5 objets où la même couleur est présente, respirer son odeur, se poser toutes les questions possibles au sujet de la nature physique de cet objet. En plus écouter les bruits de l’environnement (réveil, bruit de frigo, bruit de chauffage, oiseaux, etc.). Bref tout faire pour augmenter le contact avec le monde matériel environnant. Ceci a pour effet de forcer l’attention à se détourner de la pensée qui nous ennuie.

    Si c’est une heure où c’est possible, on peut aussi agrandir son propre horizon (promenade, téléphoner à quelqu’un, aider quelqu’un, etc.). Ca marche très bien. Facile de comprendre pourquoi ça marche. Une goutte d’un liquide très mauvais a très mauvais goût. La même goutte diluée dans un grand verre d’eau, on ne sent presque plus le goût.

    Spécialement aider quelqu’un d’autre est le moyen le plus efficace que je connaisse pour décoller mon attention d’une pensée dont je ne veux pas.

    Ca va un peu mieux? Oui, mais ELLE COLLE TOUJOURS ENCORE?? Une autre façon d’essayer de s’en débarrasser pourrait être de faire quelque chose qui nous fait plaisir et en même temps capture notre attention, par exemple regarder un film sympa, lire un livre absorbant. Ou autre possibilité: avancer une activité qu’on a entreprise(même s’il faut se forcer) comme travailler un moment, faire de l’ordre, etc. Le travail, ménage, bricolage, peindre, écrire, etc. sont des excellents remèdes.

    Quoi qu’il en soit, il faut savoir que les pensées ne collent qu’un certain nombre d’heures ou de jours bien défini et qu’elle finissent bien par disparaître on ne sait pas comment… jusqu’à la prochaine fois!!! La maîtrise de notre propre pensée et de notre attention serait une compétence bien utile à posséder! De nombreux sages et philosophies se sont penchés sur ce problème.

  3. rudeluck says:

    C’est pas si facile! Des fois quand les idées persistent et s’acharnent cest pas en pensant à autre pis comme par magie tout est réglé surtout quand les émotions sont fortes! Alors encore une fois comment on s’en débarrasse? Il m’arrive souvent quand j’ai des idées persistentes de négatif ca me prend toute une soirée pour m’en sortir. Donc c’est pas si évident!

    Alors la question c’est quoi faire quand ca persiste?

Leave a Reply

Your email address will not be published.